Le jeune homme pressé

gribouilles

Quand Grande Belette avait 7 ou 8 ans, elle était toujours pressée. Pressée d’aller se promener, pressée d’avoir son goûter, pressée qu’on joue avec elle, pressée pour tout! Maintenant qu’elle est une jeune ado, elle a appris à être patiente (enfin, pas pour tout évidemment ^^), même si elle est toujours montée sur ressorts et toujours prête à jaillir comme une fusée au moindre prétexte. Je ne sais pas si cette histoire de jeune homme pressé a contribué à ce qu’elle devienne un peu plus posée, toujours est-il qu’elle a beaucoup ri la 1e fois que je la lui ai fait lire et qu’elle ne manque jamais de la rappeler à sa soeur à chaque fois que celle-ci lui reproche de ne pas se pomponner assez vite😆

***

LE JEUNE HOMME PRESSE

Il était une fois un jeune homme qui était toujours pressé. Déjà, enfant, il trouvait que sa mère ne lui apportait pas son biberon assez vite, que son instituteur ne lui apprenait pas assez vite à lire, que son coiffeur ne lui coupait pas les cheveux assez vite…

Arrivé à l’âge d’homme, il décida de se marier et commença à chercher une jeune fille qui lui convienne, mais aucune dans son entourage ne lui paraissait faire les choses assez vite. Il partit donc en voyage à la recherche d’une fiancée. Il était un peu contrarié, car le palefrenier qui avait sellé son cheval avait pris tout son temps, son valet avait mis des heures à faire ses bagages et maintenant sa monture galopait mollement sur le chemin. Il se pencha à son oreille et lui dit : « Cheval, tu ne vas pas assez vite ! Je suis un homme important, qui a des choses importantes à faire, je n’ai pas de temps à perdre ! Si tu ne vas pas plus vite, je te donnerai dix coups de bâton ! » Le cheval prit peur et aussitôt se mit à galoper aussi vite qu’il le pouvait. Le jeune homme était très satisfait et se dit qu’il avait enfin trouvé le moyen de faire aller les gens et les choses assez vite. Après tout, il était un homme important, avec des choses importantes à faire et il n’avait pas de temps à perdre !

A cette allure, il arriva bientôt dans une grande ville au milieu de laquelle se dressait un château superbe, mais inachevé. En écoutant parler les gens autour de lui, il apprit qu’un prince avait commencé à faire édifier ce château, mais que l’architecte était tombé malade avant de terminer son travail. Les ouvriers ne savaient pas ce qu’il devaient faire et aucun médecin n’avait trouvé de quelle maladie souffrait le pauvre homme, si bien que les travaux avaient dû être interrompus. Le prince offrait une forte somme d’argent et la main de sa fille à qui pourrait le guérir et permettre ainsi au chantier de reprendre avant l’arrivée de l’hiver.

« Fort bien, » se dit notre jeune homme. « Une princesse à marier, cela ferait mon affaire ! » Et il se dirigea vers les tentes où le prince et sa suite logeaient en attendant que la construction du château fût achevée.

Il héla un serviteur qui vaquait à ses occupations et demanda à voir le prince. Le serviteur haussa les épaules et passa son chemin. Le jeune homme en fut fort mécontent. Passa un deuxième serviteur qui l’ignora de la même façon. La moutarde commença à lui monter au nez. Vint un troisième serviteur. Il l’attrapa par le col et demanda à voir le prince. Le serviteur se moqua de lui et lui dit que le prince était un homme important qui n’avait que faire des voyageurs. Notre jeune homme insista malgré tout et l’homme accepta de le conduire au prince. En chemin, il s’arrêtait pour discuter avec ses amis, acheter un morceau de pain, boire un verre de vin à la taverne, en bref il prit tout son temps, guère intéressé par notre héros.

Celui-ci s’approcha de lui et lui dit à l’oreille :  « Mon ami, tu ne vas pas assez vite ! Je suis un homme important, qui a des choses importantes à faire, je n’ai pas de temps à perdre ! Si tu ne vas pas plus vite, je te donnerai dix coups de bâton ! » Devenu tout pâle, l’homme le regarda d’un air effrayé, fit une courbette et fila ventre à terre jusqu’à la tente du prince, qui était surmontée d’un magnifique drapeau avec une tête de lion. « Monseigneur, » dit-il au prince, « il y a là un jeune homme qui voudrait vous parler. » Le prince lui fit signe d’entrer, lui demanda qui il était et ce qu’il voulait. « Je suis l’homme qui va épouser votre fille, » répondit-il. Tant d’arrogance fit rire le prince, mais il accepta de le laisser tenter sa chance, bien que personne jusqu’ici n’ait été capable de guérir son architecte.

Aussitôt, le jeune homme alla rendre visite aux médecins du prince et leur demanda de guérir l’architecte. Les médecins se moquèrent de lui et lui dirent qu’ils ne savaient pas de quoi il souffrait et qu’ils ne pouvaient pas le guérir. Il s’approcha d’eux et leur dit : « Docteurs, vous ne guérissez pas assez vite les malades ! Je suis un homme important, j’ai des choses importantes à faire et je n’ai pas de temps à perdre ! Si vous ne guérissez pas cet homme, je vous donnerai à chacun dix coups de bâton ! » Effrayés par son air menaçant et le bâton qu’il allait déjà chercher, ils prirent leurs potions et leurs remèdes et se précipitèrent au chevet du malade. En trois jours l’architecte était guéri et le prince donna au jeune homme sa récompense en argent et prépara son mariage avec sa fille. Le tailleur prit ses mesures et commença à lui confectionner son habit de noces. Mais notre jeune homme trouvait que les choses traînaient en longueur, aussi alla-t-il voir le tailleur et lui dit-il : « Tailleur, tu ne couds pas assez vite ! Mon habit ne sera jamais prêt à temps pour le jour de mon mariage. Je suis un homme important, avec des choses importantes à faire et je n’ai pas de temps à perdre ! Si tu ne couds pas plus vite, je te donnerai dix coups de bâton ! » Effrayé par ces paroles et par le bâton que le jeune homme avait apporté avec lui, le tailleur redoubla d’efforts et cousit l’habit de noces en une nuit. Satisfait, le jeune homme le revêtit et s’en alla chercher sa fiancée pour se marier sur le champ.

Mais la princesse n’était pas encore habillée, ni coiffée. « Ce n’est pas aujourd’hui que nous devons nous marier, » lui dit-elle. « Revenez dans une semaine ! » Le jeune homme pensa qu’elle se moquait de lui et il se mit en colère. « Princesse, » lui dit-il, « vous ne vous habillez pas assez vite, vous ne vous coiffez pas assez vite ! Nous nous marierons aujourd’hui ! Je suis un homme important, avec des choses importantes à faire et je n’ai pas de temps à perdre ! Si vous ne vous habillez pas et ne vous coiffez pas plus vite, je vous donnerai dix coups de bâton ! » La princesse fut si effrayée qu’elle s’habilla et se coiffa rapidement, sans dire un mot de plus. Sous la menace de coups de bâton, le prêtre les maria dans la minute, le pâtissier termina la pièce montée, les musiciens jouèrent le morceau le plus rapide qu’ils connaissaient et les invités dansèrent si vite qu’ils furent essoufflés dès la première danse.

Aussitôt que la fête fut terminée, le jeune marié fit charger les malles et bagages de sa femme dans le carrosse que le prince leur avait donné, monta en voiture et ils se mirent en route. Mais le jeune homme trouvait qu’ils n’avançaient pas assez vite et était très impatient d’arriver chez lui. Il se pencha par la fenêtre et dit au cocher : « Cocher, tu ne fais pas avancer tes chevaux assez vite ! Je suis un homme important, j’ai des choses importantes à faire et je n’ai pas de temps à perdre ! Si tu ne fais pas avancer tes chevaux plus vite, je te donnerai dix coups de bâton et dix autres coups à chacun de tes chevaux ! » Le cocher, qui avait entendu parler de lui et de son obsession d’aller toujours plus vite, fouetta ses chevaux et leur fit mener un train d’enfer, si bien qu’ils arrivèrent à destination en un rien de temps. Les chevaux en furent si épuisés qu’il s’écroulèrent dès qu’ils furent arrêtés.

Dès le lendemain matin de la nuit de noces, le jeune homme menaça sa femme de dix coups de bâton car elle n’était pas encore enceinte, puis, quand elle le fut, de dix autres coups parce qu’elle n’accouchait pas assez vite. Quand il vint enfin au monde, c’est au bébé qu’il voulut donner dix coups de bâton, car il ne grandissait pas assez vite. Sa femme eut heureusement l’inspiration de lui souffler l’idée d’appeler les fées du pays pour qu’elles offrent des dons à leur enfant. Le jeune papa trouva l’idée excellente et envoya des messagers aux quatre coins du pays pour convoquer les fées. Bien sûr, il les menaça tous de dix coups de bâtons s’ils n’allaient pas assez vite.

Bientôt les fées de toutes les contrées voisines vinrent se pencher sur le berceau du nouveau-né et le comblèrent de dons. Le jeune papa était très fier, mais trouvait que les choses n’allaient pas bien vite et il leur dit : « Fées ! Vous ne donnez pas vos présents assez vite ! Je suis un homme important, j’ai des choses importantes à faire et je n’ai pas de temps à perdre ! Si vous ne donnez pas vos présents plus vite, je vous donnerai dix coups de bâton à chacune ! » Les fées ne furent pas contentes du tout de cette menace, mais elles aussi eurent peur des coups de bâtons et se dépêchèrent de distribuer leurs présents.

Alors arriva une très vieille femme toute édentée et très pauvrement vêtue. Les serviteurs voulurent la chasser, mais elle leur dit qu’elle venait pour donner un présent au bébé elle aussi. Le jeune homme lui dit « Vieille femme ! Tu ne marches pas assez vite ! Je suis un homme important, j’ai des choses importantes à faire et je n’ai pas de temps à perdre ! Si tu ne marches pas plus vite, je te donnerai dix coups de bâton ! » La vieille femme le regarda en souriant et marcha plus vite. Elle chuchota quelque chose au-dessus du berceau, puis dit : « J’ai un autre cadeau à donner à ton enfant, mais il est trop lourd et je n’ai pas pu le porter. Si tu m’accompagnes chez moi avec ton carrosse, je te le donnerai et tu pourras lui apporter. » « Très bien, » dit-il. « Monte dans le carrosse et allons-y tout de suite ! » Et ils se mirent en route.

Tout à coup, le jeune homme se sentit très fatigué et il s’endormit. Lorsqu’il se réveilla, il vit qu’il n’était plus dans le carrosse, mais devant, à la place des chevaux, harnaché à leur place. La vieille femme était assise à la place du cocher et tenait le fouet dans une main et les rênes dans l’autre. Le jeune homme voulut se mettre en colère et la menacer des habituels dix coups de bâton, mais elle le regarda droit dans les yeux et dit, avant même qu’il ait pu ouvrir la bouche : « Jeune homme ! Tu ne tires pas ce carrosse assez vite ! Je suis une femme importante, j’ai des choses importantes à faire et je n’ai pas de temps à perdre ! Si tu ne tires pas ce carrosse plus vite, je te donnerai tous les coups de bâton dont tu as menacé tout le monde ! » Le jeune homme eut si peur qu’il se mit à courir et à tirer le carrosse à travers le pays. A chaque fois qu’il ralentissait ou qu’il voulait s’arrêter pour se reposer, la vieille femme le menaçait de coups de bâton, si bien qu’il était épuisé. Il finit par s’écrouler de fatigue et de peur.

Lorsqu’il se réveilla, il était devant la porte de sa maison et ses serviteurs accouraient pour l’aider à se relever. « Serviteurs ! Inutile de courir, nous ne sommes pas si pressés ! » Et à partir de ce jour, il ne menaça plus personne de coups de bâton et ne fut plus jamais pressé.

Publié dans Mes gribouilles | Tagué , | Laisser un commentaire

Test/tag: Les personnages secondaires

tag-perso-2ndUn petit tag sympa trouvé (encore une fois) sur le site de PocketJeunesse🙂

« Le test/tag de la semaine s’intéresse aux personnages secondaires des romans. Les 12 questions qui suivent permettront ainsi d’en mettre quelques uns en lumière. Et pour compliquer un peu les choses, vous ne pouvez pas citer deux fois le même personnage ou deux fois le même livre! »

Certains de ces livres ont fait l’objet d’un billet sur le blog, clic-clic sur les couvertures pour voir ce que j’en ai pensé. Pour les autres, n’hésitez pas à m’en parler dans les commentaires si vous voulez en savoir plus😉

1) Citer un personnage secondaire que vous préférez au héros du livre.

Angelfall - Penryn et la Fin du Monde tome 1 - Susan EeNe nous y trompons pas: j’aime beaucoup Penryn et Rafe; j’aime assez aussi la petite soeur de Penryn ou les Twiddle Dee et Dum; et je suis carrément fan de Bélial. Il n’y a pas matière à râler sur ces personnages, ils sont quasiment parfaits en tant que personnages principaux et/ou secondaires

Mais sincèrement, la maman de Penryn est mon personnage préféré dans cette série. Sa folie, son comportement excessif (dans un sens ou dans l’autre) en font un personnage tout en démesure. Et le fait que pour elle la réalité et l’illusion se confondent, c’est le must.

Bon, en plus, un personnage que même les anges pourraient craindre de rencontrer, ça ne court pas les rues, dans cette série, alors elle mérite sa place en tête de ce tag🙂

2) Citer un roman dans lequel un personnage secondaire sauve la vie du héros.

Le Comte de Monte Cristo - Alexandre Dumas

Je ne dis pas qui, ni quand, ni comment. Si vous voulez savoir, il faudra le lire! Ce que je vous recommande très vivement de faire😀

3) Citer une série dans laquelle un personnage secondaire devient le héros d’un autre tome.

les-chroniques-lunaires,-tome-1---cinder-3851822-250-400 les-chroniques-lunaires,-tome-2---scarlet-331801-250-400 les-chroniques-lunaires,-tome-3---cress-516346-250-400 les-chroniques-lunaires,-tome-4---winter-marissa Meyer

Chaque personnage principal rencontré ici reste important dans les tomes suivants, mais ceux qui deviendront ensuite les personnages principaux dans leur propre tome font des apparitions dans les tomes précédent.

Je ne suis pas claire, hein?

Prenons Cress, par exemple. C’est l’héroïne du tome 3, mais elle fait quelques apparitions dans les tomes précédents et prend un peu plus d’importance dans le tome 2.

Et même en tant que personnage secondaire, elle déchire😀

4) Citer un personnage secondaire qui a moins de 10 ans.

Le Grand Livres Gnomes - Terry PratchettJ’ai eu du mal avec cette question! Je m’apprêtais à citer la petite soeur de Penryn d’Angelfall (mais on n’a pas le droit de citer 2 fois le même livre!) ou Prunille des Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire (mais elle n’est pas secondaire, cette chère petite mordeuse! oui, oui, mordeuse, pas morveuse ^^) et je n’avais pas d’autre idée… Il faut dire que je ne lis finalement pas tellement de livres avec des enfants et, quand j’en lis, ce sont généralement les personnages principaux.

Donc, j’ai pensé à des animaux pour détourner un peu la question, mais je ne trouvais pas non plus.

Finalement, j’ai quand même fini par trouver: chez les gnomes de Terry Pratchett, les Anciens ont 10 ans, les jeunes gnomes ont donc moins de 10 ans (vous noterez la finesse de la réflexion ^^). Masklinn et Grimma sont les personnages principaux, je citerai donc Angalo, héritier d’un des rayons du Grand Magasin, fier propriétaire d’un rat domestique et explorateur téméraire du Dehors.

5) Citer un roman dans lequel les parents du héros ont un rôle secondaire important.

Faërie - Feist6) Citer un personnage secondaire qui vous ressemble.

la-passe-miroir---livre-1---les-fiances-de-l-hiver-282811Il n’est pas précisé si le personnage en question est censé nous ressembler physiquement ou moralement, j’ai donc choisi un personnage avec qui j’ai des points communs au niveau de la personnalité: la tante Roseline dans le 1er tome de La Passe-Miroir.

Ce que j’ai en commun avec cette vieille dame, à défaut de son look que j’imagine assez terrible, c’est que je serais prête à tout pour protéger mes nièces, même à tout quitter pour aller m’installer sur une arche à l’autre bout du monde. Même si l’arche en question nous fait un remake de l’ère glaciaire et que l’accueil y est aussi chaleureux que les températures extérieures.

Enfin évidemment à choisir, je commencerais par utiliser mes aiguilles à tricoter pour leur éviter un mariage forcé avec un inconnu qui a le double de leur âge (si mes souvenirs sont bons), quitte à trucider leurs parents et tous les membres du gouvernement si nécessaire. Noméwo! Pas touche à mes Belettes!

7) Citer un personnage secondaire qui n’est pas humain, alors que le héros l’est.

williams_integrale1 - L'Arcane des EpéesJe ne sais pas si on peut dire de Binabik qu’il est un personnage secondaire, car il a son importance dans l’intrigue, mais comme les personnages principaux sont nombreux et qu’il est plus le compagnon d’un héros que le héros lui-même, disons que c’est le cas.

Et donc, le héros de L’Arcane des Epées est le jeune Simon et son compagnon Binabik, quant à lui, est un troll. Si vous voulez tout savoir à son sujet, vous savez ce qui vous reste à faire (il n’y a que 8 tomes, après tout😛 ), tout ce que je vous dirai de lui est qu’il chevauche une monture pour le moins inattendue… enfin, sauf si vous êtes également un troll bien entendu🙂

the-expanse,-tome-1---l--veil-du-leviathan-623811-250-4008) Citer un livre dans lequel toute l’histoire tourne autour d’un personnage secondaire.

Julie Mao est le personnage central de cette histoire, celle que tout le monde recherche, même si c’est parfois sans le savoir.

Et pourtant, même si sa présence plane sur la plus grande partie du livre, c’est à peine si elle fait quelques apparitions.

Alors, personnage secondaire ou ressort de l’intrigue? Personnage à part entière ou prétexte à découvrir les secrets de l’univers?

Vous le saurez en vous plongeant dans ce que je considère comme ma meilleure lecture de 2016🙂

9) Citer un roman pour lequel vous auriez aimé qu’un personnage secondaire ait un rôle plus important.

Les Revenants de WhitechapelSi on avait le droit de citer 2 fois le même livre, j’aurais choisi Thorne des Chroniques Lunaires, qui est mon personnage préféré dans la série. Mais, outre qu’on pourrait me rétorquer qu’il n’est pas si secondaire que ça, je ne contournerai pas la règle du jeu (même si je viens plus ou moins de le faire pour vous caser Thorne ^^) et je vous parlerai de la soeur de Veronica dans Les Revenants de Whitechapel, bien que son prénom m’échappe à l’instant où j’écris ces lignes (pour ma défense, en ce moment les nuits sont courtes et les journées très longues). Je ne vous dirai rien de précis sur le personnage, au cas où vous auriez envie de suivre mon conseil et de vous plonger dans cette super lecture, sinon que ce que l’on découvre à son sujet est tout à fait fascinant. Je regrette d’autant plus que les tomes suivants n’aient pas encore été édités en français (mais je ne désespère pas), car ce qui se profilait pour elle m’avait l’air tout à fait passionnant (ceci dit, l’intrigue de ce tome est bouclée à la fin, alors ne vous laissez pas arrêter!).

10) Citer un livre où il y a peu de personnages.

robinson_crusoeJe ne vois pas mieux😀

11) Citer un livre où il y a beaucoup de personnages.

le trône de fer intégrale 3 - grr martinIdem qu’au-dessus ^^

12) Citer un personnage secondaire que vous aimeriez avoir en ami.

le-pays-des-contes - Chris ColferComme je ne peux toujours pas (re)citer Thorne (que voulez-vous, je trouve que les mauvais garçons un peu bornés font de bons personnages de romans ET de bons potes ^^), je me suis creusé la cervelle et j’ai choisi la grand-mère du Pays des Contes. Tant qu’à se faire des amis dans les romans, autant en choisir avec des pouvoirs magiques, ça peut toujours servir si on se retrouve coincés sur une arche polaire ou sur une île déserte, si l’apocalypse débarque sans crier gare ou si, « Winter is coming » oblige, le roi des zombies vient chercher la bagarre. Bref, au cas où, la mamie de Conner et Alex ferait une bonne copine avec qui affronter tout ça🙂

***

Et voilà, c’est déjà la fin! J’espère que ce tag vous plaira, j’ai trouvé que c’était très amusant de chercher des réponses dans mes précédentes lectures🙂

Vous auriez choisi quels personnages/romans, vous?😉

Publié dans Blabla | Tagué , | 6 commentaires

Mes Précieux #6

rose

Mes précieux, ce sont ces livres que je considère comme les trésors de ma bibliothèque, ces livres coup de coeur ou livres doudous dont je ne vous ai jamais parlé parce que le blog n’existait pas encore lorsque je les ai (re-re-re-re-re-)lus. Et dont je meurs d’envie de parler parce qu’ils sont trop bien!

Aujourd’hui j’ai décidé de vous parler d’un roman d’Anne Rice qui me semble franchement méconnu (il faut dire qu’entre Les Chroniques des Vampires et la Saga des Sorcières Mayfair, un one-shot passe facilement inaperçu).

La_Momie - Anne RiceLa Momie. D’Anne Rice. Editions Pocket collection Terreur. 382 pages.

De quoi ça parle?

1914. Lawrence Stratford a découvert une mystérieuse tombe en Egypte et en a rapporté les trésors en Angleterre, notamment la momie de Ramsès le Damné et la malédiction qui pèse sur quiconque troublera le sommeil du pharaon. Vols d’antiquités, morts mystérieuses, les évènements vont s’enchaîner et ramener les protagonistes en Egypte, là où tout a commencé, des millénaires plus tôt.

Les points positifs:

la-momie-1193Pour commencer, comme dit plus haut, il s’agit d’un one-shot, assez court, ce qui motivera les lecteurs rebutés par les longues sagas. Ensuite, le roman est publié dans la collection Terreur, mais honnêtement, il n’y a pas de quoi vous faire dresser les cheveux sur la tête. A mon sens, il s’agit plus d’un roman d’aventures (mâtiné de romance) avec une grosse part de fantastique que d’un roman horrifique. Pour vous donner une idée, c’est nettement moins effrayant que le film du même nom (et qui n’a aucun rapport avec le livre), qui pourtant n’a rien de bien flippant.

L’histoire est palpitante, les personnages sont fouillés, même les personnages secondaires sont intéressants. La reconstitution historique est très bien fichue, que ça concerne l’Angleterre ou l’Egypte, l’archéologie ou les moyens de locomotion de l’époque, etc.

la momieLa romance n’est pas au centre de l’intrigue, ce qui est un gros point fort selon moi, et ne sert pas à raconter une histoire bidon prétexte à des scènes de sexe toutes les 2 pages. Ce n’est qu’un des aspects d’une histoire riche, pleine d’aventure et qui a son lot de scènes d’action. Le tout subtilement orchestré d’une main de maître par Anne Rice, dont la plume et l’imaginaire sont le contrepied de la bit-lit/urban fantasy pornographico-bas de gamme en vogue depuis quelques années. Ici, on est dans le très bon et très bien écrit et on ne voit pas le temps passer.

Les points négatifs:

Pour être honnête, le seul que je vois, c’est que c’est trop court!

J’ajouterai quand même que le fait d’avoir classé ce livre en littérature terreur est une grosse erreur: l’amateur d’horrifique s’attendra à de gros frissons et risquera d’être déçu; au contraire, les lecteurs qui n’aiment pas le genre vont passer à côté d’une excellente lecture…

En bref, un très bon roman qui vous fera voyager dans l’Europe du début du 20e siècle et l’Egypte antique et « moderne » avec des personnages charismatiques et vous tiendra en haleine jusqu’à la fin.

Publié dans Lecture | Tagué , , , | 9 commentaires

Le Trône de Fer tome 3

le trône de fer intégrale 3 - grr martin

Le Trône de Fer, Intégrale 3. De G.R.R. Martin. Editions J’ai Lu. 1150 pages.

Cette 3e Intégrale contient l’intrigue initialement publiée dans la précédente édition française sous les titres: Intrigues à Port-Réal, L’Epée de Feu, Les Noces pourpres et La Loi du Régicide.

Billet garanti sans spoiler!

L’histoire démarre immédiatement après les évènements ayant conclu le tome 2 et entre immédiatement dans le vif du sujet avec un Prélude mettant le lecteur dans l’ambiance sans traîner. La situation politique et militaire n’a cessé d’évoluer depuis le début du 1er tome et nous retrouvons les protagonistes ayant survécu jusqu’ici plongés jusqu’au cou dans les conséquences des décisions qu’ils ont prises jusqu’ici.

Nous continuons à suivre certains personnages que nous suivons depuis le début, mais vu la vitesse à laquelle les protagonistes se font trucider, de nouveaux points de vue apparaissent, renouvelant l’intrigue en exposant leurs propres motivations et traits de caractère. L’effet de lassitude ne se fait donc pas sentir pour le lecteur, qui découvre de nouvelles perspectives avec chaque nouveau personnage. D’autre part, l’évolution de la situation pour la plupart de ceux qui nous suivions déjà auparavant contribue à rendre haletante une intrigue qui pourrait sembler interminable, si elle n’était pas si foisonnante et si riche.

De nombreux évènements – mariages, batailles, périples et autres tractations politiques – parsèment ce tome presque sans temps morts, ce qui fait que l’intrigue reste palpitante tout au long de ses 1150 pages. Pages que j’ai tournées rapidement (enfin c’est relatif, évidemment ^^) tant j’avais hâte de découvrir ce qui allait se passer ensuite (et pourtant, j’ai vu la série!). Certains évènements sont jubilatoires là où d’autres sont d’une grande tristesse, en tout cas il se passe toujours quelque chose quelque part.

Je reconnais cependant que la longueur de ce tome est un peu décourageante et nécessite pas mal de concentration. Personnellement, je l’ai lu en 2 fois, avec une (longue) pause vers la moitié, pour faciliter l’organisation de ma lecture commune avec Newmoon et me permettre d’intercaler d’autres lectures plus légères et rapides.

Toutefois, la lecture de ces gros pavés me semble étonnement facile, même si le style est parfois déstabilisant, car des petits détails intéressants sont glissés même dans les chapitres moins palpitants. De plus, l’auteur incite le lecteur à imaginer tout un tas de théories sur les personnages et ce qui va leur arriver, ce qui fait tourner les pages d’autant plus vite qu’on est curieux de vérifier si on a deviné juste.

Bref, une lecture de plus en plus palpitante et addictive au fil des tomes. Et beaucoup plus facile d’accès que je me l’imaginais au départ. N’hésitez donc pas à vous lancer si c’est ce qui vous arrête😉

Publié dans Lecture | Tagué , | 1 commentaire

Des petits nouveaux dans ma PAL

grosse-pile-de-livres

Je suis toujours en mode no-buy, pourtant quelques titres sont arrivés dans ma PAL. Le dernier comic Eaglemoss-DC du fait que j’avais lu 2 BD:

Justice League L'Odyssée du Mal

Je suis également passée à la médiathèque rapporter mes emprunts du mois dernier et je suis revenue avec:

41dtd93rll 41urgfjvgql-_sx313_bo1204203200_ couv36749791 9782800146584_cg

J’ai également reçu le roman d’un auteur qui m’a proposé une lecture commentée de son livre. L’avis de Madame_Love m’avait donné très envie de le découvrir et j’ai hâte de commencer ma lecture🙂

78875377-368-k930410

ça reste raisonnable, d’après vous?

Et vous, quoi de nouveau dans votre PAL?

Publié dans Blabla | Tagué , | 15 commentaires

Ce que j’ai envie de lire en décembre

Keep calm and think what to read next

Comme je vous le disais hier dans mon récap, novembre n’a pas été un mois très satisfaisant niveau lecture… J’espère (sans trop y croire vu que Noël approche à grands pas) que décembre sera meilleur.

Mes lectures en cours en ce début de mois (au vu des pavés, vous comprendrez pourquoi, en plus du manque de temps chronique, j’ai peu avancé dans mes différentes lectures):

le trône de fer intégrale 3 - grr martin le-cycle-du-guerrier-de-mars_4638 les-portes-de-quebec-tomes-1-2 - Jean Pierre Charland

Je suis quasiment arrivée au bout du Trône de Fer, mais c’est compliqué en ce moment de trouver le temps et la concentration pour avancer. Au contraire, le 1er tome de cette intégrale du Cycle du Guerrier de Mars se lit plutôt facilement, mais je me suis rendu compte que j’avais déjà lu les 2 1ers tomes de cette saga à l’adolescence et du coup je l’ai un peu mise de côté au profit des livres que je devais rapporter à la médiathèque, même si j’apprécie beaucoup. Quand aux Portes de Québec, je dois avouer que même si j’ai bien avancé dans la lecture de la 1e partie, celle-ci se révèle moins intéressante que je ne l’espérais et j’ai du mal à me motiver à poursuivre.

Bref, des lectures pas forcément désagréables ou compliquées, mais qui, au vu de ma fatigue ce mois-ci, n’avancent pas très vite… Notons aussi que je n’ai pas tellement été fidèle à la liste d’envies que j’avais établie début novembre.

Si je réussis à venir à bout de ces pavés, j’ai envie de lire ensuite:

La Nuit de la Lune Bleue - Simon R. Green Les Rois maudits tome 5 - La Louve de France - Maurice Druon Lockwood & co tome 2 - Le Crâne qui murmure - Jonathan Stroud

Pour être honnête, j’espérais terminer Les Rois Maudits dans l’année, mais comme je n’ai pas acheté les tomes suivants et que je suis en mode no-buy, même si j’avais envie de lire 3 tomes à la suite (ce qui n’est pas le cas, j’aime prendre le temps d’assimiler un tome avant de passer au suivant + je n’ai pas envie de me dégouter d’une série que j’apprécie), ce ne sera pas possible.

Si j’ai le temps malgré mes nombreuses obligations de cette fin d’année, je lirai sans doute aussi des livres courts et ne demandant pas une extrême concentration: je piocherai sans doute dans ma pile d’Agatha Christie ou de livres écrits gros🙂

Et vous, vous prévoyez de lire quoi, en décembre?😉

Publié dans Blabla | Tagué , | 12 commentaires

Ce que j’ai lu en novembre

Keep calm and read a book

Novembre n’a pas été un très bon mois niveau lecture: j’ai été très occupée IRL et je n’ai pas eu beaucoup de temps pour lire. Et quand j’avais le temps, j’étais le plus souvent trop fatiguée pour ça. Ajoutez à cela que je me suis lancée dans plusieurs gros pavés à la fois alors qu’il était évident que j’aurais du mal à en venir à bout et vous comprendrez pourquoi ce mois-ci a été plutôt pauvre en lectures (et c’est pareil pour les séries télé). Je crois que je n’avais pas aussi peu lu depuis… jamais, en fait! J’espère que décembre va me permettre d’y remédier, mais avec l’approche des fêtes de fin d’année et un planning aussi chargé qu’en novembre, ce n’est pas gagné😦

Ce mois-ci, j’ai donc lu (comme d’hab, clic clic sur les couvertures pour voir les billets correspondants):

*3 livres (!!):

les-egouts-de-los-angeles - michael connelly Se simplifier la vie moriarty - Horowitz

J’ai aussi perdu un temps fou à essayer de terminer Ceux qui sauront avant de me résigner à l’abandonner, bien qu’étant (difficilement) parvenue aux 2/3 du roman. Je ne sais pas pourquoi je me suis obstinée comme ça alors que je n’avais clairement pas envie de poursuivre ma lecture…

Ceux qui sauront - Pierre Bordage

(vous verrez demain mes lectures en cours, vous comprendrez en partie pourquoi j’ai si peu de livres à vous présenter pour novembre)

*4 BD:

Petite Histoire du Monde Moderne tome 2 Superman - Red Son Green Arrow - BriséLe Chateau des Etoiles tomes 2 - Alex Alice Comme vous voyez, ç’a été assez léger là aussi. Mais ça me permet de dire que la moitié de mes lectures BD de ce mois-ci ont été des coups de coeur (toujours voir le verre à moitié plein ^^). L’autre bon côté des choses étant que pour une fois, je suis (quasi) à jour dans mes billets (Green Arrow attend sagement que j’aie lu 2 autres BD pour compléter mon prochain Des BD en pagaille), ce qui est assez rare pour être souligné ^^

J’ai également découvert une série:

the young pope

Et 2 films:

boulevard_du_crepuscule affiche-au-bonheur-des-dames-1943-cayatte

C’est tout pour ce mois-ci🙂 Et pour vous, c’était comment, en novembre?

Publié dans Blabla | Tagué | 11 commentaires

Au Bonheur des Dames: 1 livre, 3 adaptations

au bonheur des damesJ’inaugure aujourd’hui un nouveau type de billets qui découle à la fois de 2 catégories présentes sur le blog. Parce que Au Bonheur des Dames est un de mes livres préférés de tous les temps (je ne suis pas du tout excessive ^^) et que j’avais prévu d’en faire l’objet d’un billet Mes précieux. Et parce que, étant une inconditionnelle de ce bouquin, je ne peux évidemment pas m’empêcher de faire ma curieuse en allant voir toutes les adaptations qui me tombent sous la main, raison pour laquelle une de ces adaptations faisait partie de la liste de mon Défi cinéma.

***

Au Bonheur des Dames - Emile ZolaAu Bonheur des Dames. D’Emile Zola. Editions Folio Classique. 495 pages.

De quoi ça parle?

Orpheline, Denise Baudu et ses jeunes frères débarquent à Paris chez leur oncle paternel, propriétaire d’un magasin de tissus. Mais celui-ci connaît de grosses difficultés, comme tous les commerçants du quartier, suite à l’installation de l’autre côté de la rue d’un des 1ers grands magasins. Le propriétaire, Octave Mouret est un séducteur qui se sert des femmes pour mettre en oeuvre sa vision du commerce moderne. Face à la nécessité de gagner sa vie, Denise va devenir vendeuse du Bonheur des Dames et connaître la vie difficile et miséreuse des « demoiselles de magasin », tandis que les petits commerces agonisent sous les coups du rouleau compresseur contre lequel ils tentent de se battre.

Pourquoi lire ce livre?

Pour commencer, l’auteur fait la part belle aux femmes et à une femme en particulier, Denise, qui va grandir et s’affirmer en temps que personne à part entière, avec ses idées et ses espoirs. Pour ce qui la concerne, Au Bonheur des Dames est un roman initiatique qui la fait évoluer de jeune fille inexpérimentée et ignorante à femme consciente des malheurs de sa classe et libre de ses choix. Pour toutes les femmes de l’histoire, c’est la libération – toute relative – de certaines d’entre elles qui est mise en exergue face à l’asservissement des autres, que ce soit dans la sphère privée ou la sphère professionnelle toute nouvelle qui s’ouvre à elles.

De nombreux autres thèmes sont abordés dans le roman. Retenons en particulier la critique plus ou moins acerbe de la société de l’époque et la mise en parallèle de la riche bourgeoisie oisive et des travailleurs vivant dans la misère; la réflexion sur l’évolution du commerce, encore d’actualité aujourd’hui s’agissant de la comparaison entre la qualité des produits des petits artisans et ceux de la grande distribution; la modernisation et l’urbanisation effrénée de Paris sous la poigne du baron Haussmann; les idées du socialisme naissant prônées par Zola; etc, etc.

Tout ceci contribue à faire de ce roman une oeuvre à la fois classique et novatrice pour son époque, toujours d’actualité aujourd’hui, que ce soit pour le propos social qui y est développé ou pour l’histoire personnelle de Denise. Les personnages sont fouillés, intéressants tout autant par leurs actes que par leurs contradictions. Le contexte social et l’environnement qui forment le décor du récit sont décrits avec précision sans jamais être ennuyeux ou abscons. Pour finir, la plume de Zola est superbe, fluide, et entraîne le lecteur dans un tourbillon d’évènements, d’énumérations et de rebondissements qui maintiennent en haleine jusqu’à la fin, bien qu’il ne s’agisse par d’un roman d’action.

Bref, vous voulez découvrir un roman de Zola, celui-ci est l’un des plus vivants et des plus faciles d’accès de l’auteur.

***

the paradiseThe Paradise. Série télévisée créée par Bill Gallagher pour BBC et PBS. Avec entre autres Emun Elliott, Joanna Vanderham, Elaine Cassidy, Sarah Lancashire, Matthew McNulty, Peter Wight. 2 saisons, soit 16 épisodes de 60 minutes.

La série est une adaptation libre du livre de Zola. Libre dans le sens où l’histoire a été transposée dans une petite ville du Nord de l’Angleterre, avec les modifications que cela implique sur le contexte. Libre aussi dans le sens où le propos a été énormément édulcoré. Exit la misère noire décrite par Zola et l’aspect sociétal qui en découle. Exit aussi la critique du commerce moderne. Il reste ici une description légère de la vie dans le grand magasin, les amours de Moray (= Mouret chez Zola) et une partie de l’évolution de Denise. Ici on lorgne plus du côté du soap que d’une vision acerbe et réaliste de la société et de la place des femmes.

La saison 1 reprend globalement le schéma du livre. La saison 2 développe ce qui est censé se passer ensuite. Les 8 1ers épisodes présentent un minimum d’intérêt, notamment pour les personnes n’ayant pas lu le livre et hésitant à le lire qui souhaiteraient s’en faire une 1e idée, mais tout est assez survolé et, comme dit plus haut, très édulcoré. Les épisodes suivants partent un peu dans tous les sens par comparaison et n’ont plus grand rapport avec le livre de Zola. Personnellement je n’ai pas réussi à aller au bout.

A voir par curiosité ou pour se rassurer sur l’accessibilité de l’intrigue.

***

au_bonheur_des_dames_1930Au Bonheur des Dames. Réalisé par Julien Duvivier d’après un scénario de Noël Renard. Avec entre autres Dita Parlo et Pierre de Guingand. Film muet de 1930.

Le film transpose l’histoire en 1930 et la trame de l’intrigue n’est que très globalement respectée. La plus grande partie des personnages a disparu et de nombreuses modifications ont été apportées au contexte. Denise est embauchée comme modèle pour présenter des tenues aux clientes. Mouret quant à lui est résumé quasiment au personnage de séducteur mondain.

Sans être mauvais, ce film n’a selon moi pas réussi à transposer l’esprit du livre, même si la succession des évènements est grossièrement respectée. Dita Parlo ne m’a pas convaincue dans le rôle de la jeune première timide et effrayée, elle avait plutôt tout de la vamp. Globalement les personnages sont antipathiques et caricaturaux et le film est prétexte à raconter ce que j’appelle une pseudo-romance à 2 balles.

A voir si le cinéma de l’époque vous intéresse, mais tout à fait dispensable pour ce qui est de découvrir Au Bonheur des Dames.

***

affiche-au-bonheur-des-dames-1943-cayatteAu Bonheur des Dames. Réalisation d’André Cayatte, d’après un scénario d’André Cayatte, Michel Duran et André Legrand. Avec entre autres Michel Simon, Albert Préjean, Blanchette Brunoy et Suzy Prim. 1943. 88 minutes.

Des 3 adaptations que j’ai vues (j’ignore s’il en existe d’autres), celle-ci est la plus proche de l’oeuvre de Zola, bien que le film ne puisse pas être totalement fidèle au livre compte tenu de l’extrême richesse de celui-ci. Là encore, une partie des personnages a disparu ou n’apparaît que de façon anecdotique. L’accent est mis ici sur la comparaison entre 2 hommes qui voient le commerce de façon opposée, l’un étant magistralement interprété par Michel Simon (même si le jeu de l’époque ne correspond pas à ce à quoi nous sommes habitués), l’autre ayant la prestance (enfin en 1943, c’était de la prestance, en tout cas ^^) d’Albert Préjean, 2 acteurs convaincants dans les rôles qui leur sont attribués; sur la comparaison également entre Denise, jeune fille honnête et naïve, et Madame Desforges, la maîtresse femme sûre d’elle qui use et abuse de ses charmes pour parvenir à ses fins.

Si la brièveté du film ne permet pas de rendre justice au livre, la trame est cependant respectée et les points importants sont mentionnés, si ce n’est réellement développés. Je regrette cependant que, à nouveau, l’accent ait été mis presque uniquement sur la romance, d’autant que Denise, qui n’est pas ici le personnage central de l’histoire, n’a pas beaucoup de personnalité. Tout l’aspect « étude de la femme » présent dans le roman n’existe pas dans cette adaptation.

A voir par curiosité pour le cinéma de l’époque et découvrir la trame globale de l’histoire.

***

Pour conclure, si le roman de Zola vous fait peur et que vous souhaitez en découvrir un peu à son sujet avant de vous lancer, n’hésitez pas à tester une de ces adaptations, mais sachez que ni la série, ni les films présentés ici ne rendent justice à l’extrême richesse du livre et que ce dernier n’est absolument pas difficile d’accès. Donc, à choisir: lisez l’original!

Publié dans Cinéma, Lecture, Séries | Tagué , , , | 16 commentaires

Moriarty

moriarty - Horowitz

Moriarty. Suivi de Les Trois Reines. D’Anthony Horowitz. Editions La Loupe (livres en gros caractères). 487 pages.

1890. Chutes du Reichenbach. Sherlock Holmes et Moriarty se sont entretués. Le corps de Moriarty est repêché. Sur place, l’inspecteur Jones de Scotland Yard et Frederick Chase, de l’agence de détectives américaine Pinkerton, découvrent dans une poche secrète un mystérieux message codé qui les lance sur les traces Clarence Devereux, un malfaiteur américain qui cherche à s’approprier l’empire criminel de Moriarty. Ils s’engagent alors dans une enquête de longue haleine et remplie de dangers.

Ce roman surfe sur la mode des réécritures et reboots de l’oeuvre de Conan Doyle et fait suite à La Maison de la Soie, dans lequel quelques éléments avaient été mis en place  et trouvent leur utilité ici. Alors que le 1er tome était raconté par Watson comme les aventures originales de Sherlock Holmes et mettait en scène le célèbre détective et son acolyte, celui-ci se concentre sur deux nouveaux personnages d’enquêteurs. Jones est un fan de Holmes qui a étudié ses méthodes pour devenir un meilleur policier, après avoir été humilié par Watson dans un de ses récits. Chase cherche à mettre la main sur un bandit insaisissable qui a tué un de ses amis. Bien que le personnage soit totalement absent, l’ombre de Sherlock Holmes plane néanmoins sur l’ensemble du roman.

Je dois dire que cette histoire m’a énormément déstabilisée, car au vu du titre, je m’attendais à trouver tout à fait autre chose au cours de ma lecture, et pourtant une fois le livre refermé je me suis rendu compte que finalement j’avais tout de même eu presque tout ce à quoi je m’attendais! Et pourtant je n’ai rien vu venir! Bref, l’auteur est très fort et a su me mener en bateau jusqu’au bout.

L’histoire n’est pas exempte de longueurs et j’ai parfois cru que les choses n’avanceraient jamais. Il y a également pas mal de grosses ficelles, mais qui se trouvent finalement justifiées par la conclusion de l’intrigue. Conclusion qui ne m’a pas totalement satisfaite, notamment par ce qu’elle suggère sur la suite des évènements, mais qui n’a pas manqué de me surprendre, puisque j’étais partie à fond sur une autre piste.

Le style est agréable, jamais ennuyeux même quand ça tire en longueur, et chaque détail est travaillé avec soin. J’aurais cependant apprécié que l’action démarre plus rapidement, car la mise en place est relativement longue.

Au final, une bonne lecture qui a su m’embrouiller et me surprendre tout à la fois, mais qui n’a pas du tout été addictive et m’a pris trop de temps pour complètement me satisfaire: quand j’accroche vraiment, je dévore, ce qui n’a pas été le cas ici.

A noter que le roman est suivi d’une courte nouvelle qui raconte une enquête dans laquelle Jones demande l’aide de Sherlock Holmes. Cette nouvelle développe une allusion à cette affaire faite par les personnages dans Moriarty.

Si vous l’avez lu, je serais curieuse de savoir ce que vous en avez pensé. Aviez-vous deviné le fin mot de l’histoire?😉

Challenge Bristish Mysteries

Publié dans Lecture | Tagué , | 7 commentaires

Je déteste les lundis…

Today has been cancelled

Image | Publié le par | 4 commentaires