L’Anneau des Nibelungen: une oeuvre lyrique en 4 épisodes

Une fois n’est pas coutume, ce n’est pas d’un roman ou d’une pièce de théâtre dont je vais vous parler aujourd’hui, mais d’une tétralogie lyrique orchestrée par Richard Wagner. L’Anneau des Nibelungen se compose de 4 opéras: L’Or du Rhin, La Walkyrie, Siegfried et Crépuscule des Dieux.

Je vois d’ici votre incrédulité: qui va s’amuser à lire le texte d’un opéra, a fortiori de 4?! Et bien, moi, apparemment 😀 (Et ce ne sont même pas les 1ers opéras que je lis, j’avais eu l’occasion de découvrir les 2 Faust de Goethe à la fac)

Alors pour être honnête avec vous, ce n’est pas la musique lyrique allemande qui me passionne, mais la mythologie germanique sur laquelle est basée ce cycle. Je ne sais pas si ça rend cette lecture moins inattendue, quoi qu’il en soit je suis très curieuse sur le sujet.

L’Or du Rhin. La Walkyrie. Siegfried. Crépuscule des Dieux. De Richard Wagner. Traduction de Jean D’Arièges. Présentation de Marcel Doisy. Editions GF-Flammarion, collection Bilingue. 256, 350, 315 et 320 pages. (1854, 1856, 1870, 1874)

Le nombre de pages peut faire peur, mais je vais vous rassurer tout de suite: chaque tome s’ouvre sur une chronologie de la vie de Wagner, puis sur une préface qui présente l’opéra et les conditions de sa représentation et de sa traduction en français, suivie d’une bibliographie; à la fin, on trouve également un « répertoire des leitmotivs » (?) associé à des extraits de partitions et une discographie de l’oeuvre. Le texte de l’opéra, quant à lui, est en vers et tient donc peu de place sur les pages. Pour finir, s’agissant d’une édition bilingue, toutes les pages de gauche proposent le texte en allemand, les pages de droite étant consacrées à la version française. L’ensemble du texte est donc relativement bref, personnellement je pense avoir consacré moins de 2h à chaque tome (je n’ai lu que les préfaces et les vers).

***

Je vous résume l’argument de chaque tome. Si vous souhaitez découvrir l’oeuvre par vous-même, ne lisez pas la suite, car je vais forcément vous spoiler. Rendez-vous pour mon avis après les prochaines astérisques 😉

Dans L’Or du Rhin, 2 actions permettent de démarrer l’intrigue. D’une part nous avons le nain Alberich (=un des Nibelung), qui tente de « séduire » les Filles du Rhin. Celles-ci sont des ondines chargées de veiller sur le précieux or du Rhin, qui est maudit. Celui-ci procure richesse et puissance magique, mais il faut renoncer à l’amour pour l’obtenir. Les ondines l’ayant repoussé en se moquant de lui, Alberich s’empare de l’or et le forge pour en faire un anneau doté de grands pouvoirs.

En parallèle, nous suivons les dieux. Wotan (=Odin) a chargé les géants Fafner et Fasolt de bâtir pour lui un somptueux palais, en échange de quoi il a promis de leur donner la déesse de la jeunesse, Freia. Les 2 géants acceptent de la rendre aux dieux en échange sa valeur en or, que Wotan va aller voler à Alberich. L’anneau permet de conclure le marché.

La Walkyrie s’ouvre sur la rencontre entre Siegmund, un jeune guerrier dont le peuple a été massacré, et Sieglinde, l’épouse d’Hundig. Hundig est à l’origine du massacre et Sieglinde fait partie de son butin. Les 2 jeunes gens, ignorant qu’ils sont en fait frère et soeur, tombent amoureux et s’enfuient, poursuivis par Hundig.

Wotan convoque sa fille, la Walkyrie (=une divinité guerrière chargée d’emmener les guerriers valeureux dans le séjour des dieux) Brünnhilde et la charge de protéger Siegmund et Sieglinde, qui sont ses enfants. Mais Fricka, l’épouse jalouse de Wotan et divinité du mariage, exige qu’Hundig obtienne justice. Brünnhilde va malgré tout tenter de sauver Siegmund et Sieglinde, laquelle est (déjà) enceinte. La punition ne tardera pas et la walkyrie va être déchue de son immortalité. Wotan la condamne en outre à un long sommeil dont seul un homme sans peur pourra l’éveiller.

Siedfried est le fils de Siegmund et Sieglinde, qui a été élevé par le nain Mime, le frère d’Alberich. Mime tente de reforger pour Siegfried l’épée de son père, Nothung, qui a été brisée par Wotan dans La Walkyrie. Mime compte se servir de Siegfried pour tuer Fafner, qui s’est changé en dragon pour veiller sur son or, avant de tuer le jeune homme et de s’approprier le trésor.

Siegfried est un jeune homme assez naïf qui a vécu reclus avec Mime, qu’il déteste férocement et dont il souhaiterait se libérer. Il ne connaît pas la peur et son tuteur propose de la lui apprendre: il s’agit d’affronter Fafner. Mais Siegfried tue le dragon et, en léchant ses doigts couverts de sang (beurk!), apprend le langage des oiseaux. L’un d’eux va lui expliquer que Mime veut le tuer et lui révéler l’existence de Brünnhilde, qui attend, endormie, qu’un homme sans peur vienne la tirer de son sommeil. Siegfried se précipite, rencontre Wotan qui tente en vain de l’arrêter, traverse le mur de flammes qui protège la Walkyrie et réveille Brünnhilde. L’opéra s’achève sur les 2 jeunes gens se déclarant leur amouuuur.

Crépuscule des Dieux s’ouvre sur un dialogue entre les Nornes (= divinités nordiques qui tissent les fils du destin), qui annoncent la fin tragique de tous les personnages. Avant d’en arriver là, le drame va se nouer de façon assez complexe. Siegfried quitte Brünnhilde après une nuit d’amour pour partir à l’aventure. Il rencontre Günther, sa soeur Gutrun et son demi-frère Hagen (qui est également le fils du nain Alberich). Hagen et Gutrun offrent une boisson magique à Siegfried, qui oublie aussitôt sa rencontre avec Brünnhilde et s’éprend de Gutrun. Günther n’ayant pas assez de courage pour aller conquérir Brünnhilde, Siegfried propose d’utiliser la magie pour prendre son apparence et aller la lui chercher, en échange de quoi il pourra épouser Gutrun.

Brünnhilde, humiliée et trahie, va réclamer vengeance et Hagen va manipuler à nouveau Siegfried pour justifier le meurtre qu’il complote. Les Filles du Rhin prédisent à Siegfried que s’il ne leur rend pas l’anneau, il mourra dans la journée. Le héros sans peur refuse de céder à la menace et c’est Brünnhilde qui rendra l’anneau aux ondines avant de se jeter sur dans le bûcher funéraire de Siegfried. Le brasier se propage et détruit tout, y compris les dieux et leur palais.

***

Je pense que personne ne me contredira si je souligne la complexité de l’intrigue ^^ Déjà rien que les liens familiaux entre les personnages sont un vrai casse-tête, d’autant qu’une partie de ces personnages ne sait pas être le frère ou l’enfant d’un(e) autre des protagonistes… Les Feux de l’Amour n’ont rien à envier à la mythologie nordique 😆

Outre cela, l’histoire est composée de plusieurs trames parallèles qui finissent par toutes plus ou moins se croiser à un moment ou un autre et qui se compliquent par l’adjonction de nouveaux personnages au fur et à mesure que certains autres disparaissent.

Les thèmes abordés sont nombreux et évoluent tout au long des 4 épisodes, mais forment un tout assez homogène. Il faut dire que Wagner a travaillé sur cette tétralogie pendant 25 ans (!) et que sa propre évolution a nourri son inspiration. Son oeuvre s’est enrichie de ses expériences et de ses réflexions, pour parvenir à un aboutissement probablement inégalé dans le genre.

Tout ça est très intéressant, mais sans les préfaces et explications qui complètent le texte, il serait particulièrement difficile de comprendre réellement de quoi il question ici. S’agissant de vers, il y a beaucoup d’images et d’allusions qui paraissent obscures au lecteur peu familier du genre. Et la mythologie germanique n’est pas toujours facile à suivre. En bref, un texte pas très accessible, mais qui a satisfait en partie ma curiosité à la fois sur ces opéras et sur la mythologie qui en est à l’origine.

Si je ne vous conseille pas vraiment de lire L’Anneau des Nibelungen du fait de sa complexité, je ne regrette pas ma lecture. J’ai trouvé que c’était un moyen original d’aborder la mythologie germanique. Sachant que Tolkien (entre autres) y a puisé une partie de son inspiration pour ses oeuvres et que Leiji Matsumoto en a tiré un anime que j’avais beaucoup apprécié (Harlock Saga), je suis ravie d’avoir pu découvrir ces opéras, même si je ne pense pas réitérer souvent ce genre d’expérience à l’avenir.

Publié dans Lecture | Tagué , , , , | 4 commentaires

TAG : Préparez votre été livresque !

Préparez votre été livresque !

Oui, on y est presque, l’été arrive! Alors c’est l’occasion de vous proposer ce petit tag bien sympa trouvé sur la chaîne de F-Ny 🙂 C’est parti!

1. Le pavé à lire parce que c’est les vacances

Il vient de rejoindre ma PAL et je suis très curieuse de découvrir cette (ces!) histoire 🙂

2. Un livre feel good à apporter à la plage ou au soleil

Certains pourraient trouver bizarre que je case ici une histoire de meurtre ^^ Mais je trouve l’univers d’Agatha Christie étrangement réconfortant, sans doute du fait qu’il m’est familier.

3. Vous voulez profiter de l’été pour terminer cette saga

Si ce n’est la terminer (puisque l’auteur écrit toujours la suite), du moins me mettre à jour!

4. Le poche que vous voulez lire dans le train, l’avion, le bateau etc

Je ne compte pas utiliser un de ces moyens de transport prochainement, mais si c’était le cas, je choisirai probablement:

5. Le roman totalement HORS SAISON que vous voulez pourtant lire cet été

Je ne pense pas qu’il y a une saison idéale pour lire un livre, d’ailleurs je lirais plutôt des livres qui se passent en hiver l’été (pour me rafraîchir) et inversement. Mais puisqu’il faut répondre à la question et que je ne crois pas avoir de livre qui se passent l’hiver dans ma PAL (et j’ai la flemme d’aller vérifier ^^), je choisirai une lecture plus halloweenesque qu’estivale:

6. A défaut de voyager, vous comptez bien sur ce roman pour vous évader

Rien de plus dépaysant que la Lune 😛

7. Un livre que vous avez lu l’été dernier et que vous conseillez cette année

8. Et si vous profitiez de l’été pour relire un de vos romans préférés ?

ça fait un moment que j’ai envie de relire une de mes sagas fantasy préférées, cet été pourrait être une bonne occasion de m’y relancer (8 tomes quand même!) 🙂

Si j’arrive à caser tout ça, ce sera vraiment de super vacances! 🙂

Et vous, quels livres choisiriez-vous pour répondre à ce tag?

Publié dans Blabla | Tagué , | 11 commentaires

Mon petit doigt m’a dit

Mon petit doigt m’a dit. D’Agatha Christie. Editions Club des Masques. 252 pages. (1968)

Suite au décès d’une vieille tante, Tommy et Tuppence Beresford héritent d’un tableau représentant une maison. Persuadée d’avoir déjà vu cette maison quelque part et plus persuadée encore que la précédente propriétaire du tableau court un grave danger, Tuppence va mener l’enquête.

Exit Hercule Poirot et Miss Marple, nous retrouvons ici Tommy et Tuppence Beresford, un vieux couple gentiment allumé au passé d’espions et de détectives privés. Si vous n’avez jamais lu une de leurs aventures, peut-être les connaissez-vous malgré tout grâce aux adaptations ciné avec Catherine Frot et André Dussolier?

J’avais déjà lu une aventure de Tommy et Tuppence il y a longtemps (et j’avoue que je ne me souviens pas laquelle), mais aussi vu un de ces films, aussi les personnages m’étaient un peu familiers. Heureusement, parce que je crois que, si ça n’avait pas été le cas, j’aurais eu un peu de mal à entrer dans l’histoire; j’étais un peu déstabilisée de ne pas retrouver Poirot ou Miss Marple (je ne lis plus les résumés des livres d’Agatha Christie, je m’y plonge en toute confiance).

L’intrigue démarre assez doucement et laisse le temps de s’habituer aux 2 héros et à leur tournure d’esprit parfois un peu loufoque. Une fois entrée dans le vif du sujet, l’auteure nous fournit de quoi cogiter et tenter de démêler le vrai du faux parmi la montagne d’informations qu’elle dissémine au fil des chapitres. Ce fut encore en vain en ce qui me concerne, car je n’ai pas réussi à deviner le fin mot de l’histoire avant qu’il soit expliqué à la fin.

Une lecture plaisante, parfaite pour lire sur une chaise longue sous un parasol avec une boisson fraîche.

Vous l’avez lu? Est-ce que vous aviez résolu l’énigme? 😉

Publié dans Lecture | Tagué , | 4 commentaires

Des BD en pagaille #32

Sorcières Sorcières tome 2: Le Mystère des Mangeurs d’Histoires. Scénario de Joris Chamblain. Dessin de Lucile Thibaudier. Editions Kennes. 48 pages. (2015)

Suite aux évènements du tome 1, nous retrouvons Harmonie et Miette à Pampelune pour une nouvelle aventure. Il s’agit cette fois de retrouver la pie de leur copain Pluton et de découvrir pourquoi les enfants tombent malades les uns après les autres.

J’avais trouvé le 1er tome amusant et mignon, aussi me suis-je précipitée sur ce tome 2 dès qu’il a été disponible à la bibliothèque. Malheureusement, cette fois ce fut une grosse déception… Il faut un temps fou à l’histoire pour entrer dans le vif du sujet, alors que le titre spoile la résolution de l’énigme. Il m’a semblé également y avoir beaucoup de remplissage, même si je reconnais avoir apprécié d’en découvrir plus sur la vie à Pampelune et les règles de magie qui s’y appliquent. Ajoutons à cela le retour des petites pestes antipathiques du 1er tome, qui se répètent un peu question méchanceté, et vous comprendrez pourquoi j’ai eu l’impression de tourner un peu en rond. Je ne suis évidemment pas le public-cible, mais je m’attendais quand même à mieux.

Les dessins et la mise en couleur, quant à eux, sont toujours aussi jolis, mignons et poétiques. On en redemande!

Globalement décevant, donc, mais toujours un plaisir pour les yeux.

***

Wolverine: Old Man Logan. Scénario de Mark Millar. Dessin de Steve Mc Niven. Editions Marvel et Hachette. 216 pages. (2011)

Les super-héros ont été massacrés et les super-vilains ont pris le pouvoir. 50 ans ont passé. Dans une misérable ferme californienne vit Logan, entouré de sa femme et ses deux enfants. Wolverine n’est plus qu’un mauvais souvenir qu’il se refuse à évoquer. Mais Logan doit payer ses dettes à la famille Banner et accepte à contrecoeur l’offre d’Hawkeye de l’aider à convoyer une mystérieuse cargaison à l’autre bout du pays.

Ecrire un avis sur ce comics n’aura pas été un exercice facile! Non pas qu’il n’y ait rien à dire, mais par où commencer? Par l’univers post-apocalyptique? Par le cynisme des personnages? Par les innombrables protagonistes qui apparaissent au fil du récit? Par les nombreux twists qui vont surprendre le lecteur? Non, vraiment, ç’aura été compliqué de trouver quoi vous en dire sans trop en révéler et pourtant exprimer à quel point j’ai apprécié ma lecture!

Parce que j’ai dévoré cette histoire d’une traite et quelle histoire!

L’intrigue est passionnante et l’univers sombre et violent décrit ici nous en met plein les mirettes. On passe allégrement du cynisme le plus noir au n’importe nawak le plus complet (des « taupoïdes »? Vraiment? 😆 ), mais du cynisme et du n’importe nawak qui font mouche à tous les coups.

Le dessin est excellent, avec un grand souci du détail et de très bons décors où mettre en scène des personnages vieillissants et désabusés, brisés.

Mon seul bémol est que, ne connaissant pas suffisamment l’univers Marvel, je suis passée à côté de certaines choses. Mais clairement, ce comics m’a donné envie d’en lire plus!

Que puis-je ajouter? Lisez Old Man Logan! Vous ne serez pas déçus 😉

***

Corto Maltese tome 1. La Ballade de la Mer salée. De Hugo Pratt. Editions Casterman. 168 pages. (1967)

Pacifique Sud, 1913. Suite au naufrage de leur yacht, Pandora et Caïn Groovesnore sont recueillis par des pirates menés par le terrible Raspoutine. Peu après, c’est au tour de Corto Maltese, victime d’une mutinerie sur son propre navire, de monter à bord. L’aventure peut commencer.

Corto Maltese est sans conteste ma série BD préférée tous genres confondus: à chaque relecture (et il y en a eu un paquet), je me sens tout autant emportée, à la fois par les histoires et par les dessins. A l’approche de l’été, mes envies de voyages m’ont donné envie de m’y replonger et, comme à chaque fois, ç’a été un excellent moment de lecture 🙂

Beaucoup d’aventure, des personnages au comportement paradoxal ou insensé, de l’action, des voyages, sur fond de guerre et de secrets. Les dessins de Pratt sont superbes, je ne m’en lasse pas. Comme chaque fois que je suis complètement à fond dans quelque chose, j’ai un peu de mal à exprimer mon enthousiasme ^^ Alors je vous le dis tout simplement: si vous n’avez jamais lu Corto Maltese, il faut y remédier! 🙂

Publié dans Lecture | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

La moisson du week-end

Ma bibliothèque à PAL déborde de tous les côtés et il y a dedans plus de livres que je ne pourrais en lire en une année… Mais ce n’est pas ça qui va m’empêcher d’acheter des bouquins, n’est-ce pas? 😀

Des 2 petites brocantes où je suis allée me balader ce week-end, je n’ai rapporté que 3 titres:

Ma collection est presque complète, de mémoire je crois qu’il ne me manque qu’une quinzaine de titres de l’auteure 🙂 Mon seul regret est de ne pas avoir eu l’occasion de les lire dans l’ordre de publication, mais peut-être qu’un jour je prendrai le temps de le faire!

Grâce à la dernière Masse Critique Babelio et aux éditions Omnibus, j’ai reçu:

Pour finir, NetGalley et les éditions Plon ont accepté de me faire parvenir en format numérique:

Serais-je en train de développer une obsession pour Agatha Christie, à votre avis? ^^

Voilà, c’est tout pour ce week-end! (c’est déjà pas mal ^^) Il était prévu aussi que je récupère le dernier comics de chez Eaglemoss, mais ma libraire ne l’avait pas encore reçu… Mais je suis contente de mes trouvailles et de mes réceptions, de chouettes lectures en perspective 🙂

Et vous, quoi de nouveau dans votre PAL? 🙂

Publié dans Blabla | Tagué , | 10 commentaires

L’Oeil du Temps

L’Odyssée du Temps tome 1: L’Oeil du Temps. D’Arthur C. Clarke et Stephen Baxter. Editions Milady. 476 pages. (2004)

La Terre se retrouve brusquement morcelée en portions de différentes époques, de la Préhistoire à 2037. De mystérieuses sphères parsèment le patchwork ainsi créé, semblant observer le résultat, tandis que des personnages issus de siècles qu’on pourrait croire incompatibles tentent de survivre et de comprendre ce qui s’est passé.

J’avais découvert Arthur C. Clarke il y a plusieurs années avec Les Enfants d’Icare, que j’avais beaucoup aimé. Je m’étais toujours dit que je lirai d’autres de ses livres, mais j’avoue que je n’avais jamais pris le temps de le faire, d’autant que son 2001, par exemple, m’intimidait pas mal (j’ai eu l’occasion de voir l’adaptation ciné de Kubrick et je n’ai rien compris ^^). Il a fallu un avis positif d’une copinaute de forum pour m’inciter à me lancer dans L’Odyssée du Temps et je ne le regrette pas, car ce fut une bonne lecture.

Le point de départ est intéressant et amène quelques développements inattendus (à condition de ne pas lire la 4e de couverture, qui en révèle bien trop). Le choc culturel entre les personnages de différentes époques est bien exploité, tout comme les effets secondaires des évènements: la Terre ressemble un peu à une image qui serait formée avec les pièces de plusieurs puzzles, ce qui ne va pas sans conséquences.

Il se passe beaucoup de choses, il y a de l’action, des personnages qui ne laissent pas indifférent, que ce soit dans un sens ou dans l’autre. Quelques théories scientifiques sont développées pour expliquer les choses et c’est plutôt bien mené, ça fait réfléchir, mais pas au point de se prendre la tête. Et la fin donne très envie de découvrir le tome suivant.

Malgré tout, ce livre n’est pas exempt de défauts. L’intrigue est menée de manière assez classique; ce n’est pas prévisible, mais on n’est pas non plus surpris par ce qui se passe (je sais que ça peut sembler paradoxal ^^). Alors évidemment, c’est la preuve que les auteurs font du bon boulot et que tout se tient. D’un autre côté, il n’y a pas non plus de gros twist qui retourne la tête. Du coup, même si la lecture est intéressante, ce n’est pas addictif et on n’est pas pressé d’avancer (il m’a fallu presque 3 semaines pour le lire). En gros, le concept est plus palpitant que l’intrigue.

D’autre part, on rencontre quelques personnages historiques et, même si on ne le voit pas venir pour certains, ça reste un cliché du genre qui contribue à ce qu’on ne soit pas vraiment surpris au cours de la lecture.

J’ai bien aimé ce livre et je pense qu’il plaira aux amateurs de voyages temporels et de SF à concept. Je suis très curieuse de découvrir la suite. Cependant, je dois avouer que je reste un peu déçue par certains points, il m’a manqué un petit quelque chose pour pimenter un peu tout ça. J’espère que le tome suivant saura y remédier 🙂

Publié dans Lecture | Tagué , , | 6 commentaires

Challenge Objectif du Mois édition 2017-2018

La 1e session du Challenge Objectif du Mois s’achève le 31 mai (mon billet sur le livre de ce mois-ci arrive tout bientôt 😉 ) et son organisatrice nous propose de remettre ça avec une nouvelle série de consignes dès le mois prochain 🙂

Voici les consignes pour cette nouvelle édition:

Juin 2017 :
Lire un livre écrit par un auteur de la même nationalité que vous
Juillet 2017 :
Lire un livre sorti le mois de votre naissance (mais pas forcément la même année, il peut être sorti l’an dernier sans problème) (l’édition que l’on possède compte, on ne peut pas prendre n’importe laquelle)
Août 2017 :
Lire un livre adapté au cinéma
Septembre 2017 :
Lire un livre d’un auteur qu’on a déjà lu auparavant
Octobre 2017 :
Lire un tome d’une trilogie déjà terminée (c’est-à-dire que les 3 tomes sont déjà parus)
Novembre 2017 :
Lire un livre sorti il y a plus de 20 ans (première édition française)
Décembre 2017 :
Lire un livre avec du brillant sur la couverture (titre ou illustration)
Janvier 2018 :
Lire un livre lu par au moins un autre participant du challenge (si vous n’en avez aucun dans votre PAL, je vous en choisirai un au hasard)
Février 2018 :
Lire un livre qui fait entre 300 et 400 pages
Mars 2018 :
Lire le premier tome d’une série
Avril 2018 :
Lire un livre que l’on sait d’avance qu’on va bien aimer
Mai 2018 :
Lire un livre dont la couverture est essentiellement de votre couleur préférée

J’avoue que je ne comptais pas me relancer dans des challenges pour le moment, mais celui-ci n’est pas contraignant et m’a permis de donner leur chance à des livres qui auraient pu somnoler dans ma PAL encore longtemps. Les nouvelles consignes sont assez alléchantes, alors c’est reparti pour 12 mois 🙂

Si vous avez envie de participer ou si vous voulez juste en savoir plus sur le challenge, c’est par ici 😉

Publié dans Blabla | Tagué , | 6 commentaires

Test/tag Les belles couvertures

Quand j’ai vu de quoi il était question dans ce tag, je n’ai pas résisté, vous vous en doutez, vu mon amour pour les livres à jolies couvertures ^^

Le petit laïus de PKJ: Cette semaine, notre nouveau tag est consacré aux belles couvertures de livres. Le principe est toujours le même: présenter un livre correspondant à chaque question. Dans la mesure du possible, essayez de ne pas répondre 2 fois avec le même livre! Saurez-vous trouver un livre pour chacune des 11 questions?

Certains de ces livres ont fait l’objet d’un billet sur le blog, clic-clic sur les images pour en savoir plus 😉

1) Quel livre de votre bibliothèque a, selon vous, la plus belle couverture?

Je ne sais pas si c’est réellement la plus belle couverture de ma bibliothèque, mais je viens de l’acheter et je le trouve superbe! Entre l’illustration, la reliure et les dorures, c’est un pur régal pour les yeux 🙂

2) Quel livre vous fait très envie à cause de sa belle couverture?

Ce n’est pas uniquement à cause de sa couverture qu’il me fait envie, mais cette édition est sublime, c’est celle-ci absolument que j’achèterai!

3) Citer un livre dont la couverture française est, selon vous, plus belle que la couverture VO.

A gauche, la VO, à droite la VF de chez Bragelonne, dans l’édition du Mois du Cuivre. On est d’accort que la couverture de la VO n’est pas dégueulasse, mais cette édition VF déchire tout!

4) Citer un livre dont la couverture VO est, selon vous, plus belle que la couverture française.

A gauche la VF, à droite la VO. Là encore, y’a pas photo. Et en plus la VF de ce tome 2 ne matche pas avec le tome 1.  Bravo PKJ pour ce choix éditorial foireux…

5) Citer un livre dont la couverture reflète parfaitement le roman.

6) Citer un roman dont la belle couverture n’a aucun rapport avec l’histoire.

Le titre et la couverture de celui-là induisent en erreur sur le contenu, c’est assez dommage, parce que j’aurais plus apprécié l’histoire sans cette confusion…

7) Citer un livre avec une belle couverture minimaliste.

Simple, sobre, terriblement efficace!

8) Citer un livre avec un belle couverture qui a plein de détails.

9) Citer un livre avec une belle couverture qui fait apparaître au moins un visage.

10) Citer un livre avec une belle couverture qui est majoritairement de votre couleur préférée.

11) Citer un livre avec une belle couverture dont le visuel est un dessin.

Et voilà, c’est déjà la fin! Je me suis bien amusée à chercher ces couvertures et ça me redonnerait bien envie de (re)lire certains de ces livres 🙂

Si vous répondez ce tag, faites-moi signe, je suis très curieuse de voir les merveilles qui se cachent dans vos bibliothèques 😉

Publié dans Blabla | Tagué , | 15 commentaires

Une Putain d’Histoire

Une Putain d’Histoire. De Bernard Minier. XO Editions. 525 pages.  (2015)

Henry est un adolescent américain typique, qui vit sur une île au large de Seattle avec ses 2 mamans. Il sort avec Naomi et passe son temps libre avec ses meilleurs amis Charlie, Johnny et Kayla. Un jour sa petite amie lui annonce qu’elle a découvert qui il est et qu’elle veut le quitter. Le lendemain, le corps de la jeune fille est retrouvé sur une plage de l’archipel.

J’avais découvert Bernard Minier avec Glacé, la 1e aventure de son héros Martin Servaz. J’ai eu envie de voir ce que pouvait proposer l’auteur avec une histoire différente et indépendante de sa série phare.

Comme avec Glacé, l’intrigue met un certain temps avant de réellement décoller et c’est surtout dans les 200 dernières pages avant le twist final que l’histoire devient palpitante. On ne peut pas dire qu’il y a vraiment des longueurs, car je crois que tous les éléments sont utiles, mais l’auteur prend le temps d’entrer dans les détails. C’est une lecture à laquelle il faut avoir envie de consacrer du temps.

L’histoire nous est racontée à la 1e personne par Henry, à l’exception de quelques chapitres en narration objective qui permettent de suivre d’autres personnages dont l’histoire s’imbrique dans la trame principale. ça implique qu’on est quasi-constamment en présence d’un ou plusieurs adolescents, mais on reste dans le thriller adulte et pas dans du YA, donc ça ne pose pas vraiment de problème.

J’ai plutôt apprécié ce livre, sauf que je n’ai pas du tout aimé la fin.  Bernard Minier dissémine suffisamment d’indices pour qu’on la voie venir au moins en partie, mais je me suis fait avoir par la révélation finale. C’est cohérent, mais je me suis quand même sentie arnaquée sur la marchandise: tout ça pour en arriver à une conclusion si peu originale, ça m’a déçue. J’attendais quelque chose de plus stupéfiant.

Dans l’ensemble une lecture agréable, mais à laquelle, au vu de la fin, je regrette d’avoir consacré tant de temps. Je ne recommande pas vraiment parce que je suis déçue, mais c’est une affaire de goût, peut-être que vous allez adorer 😉

Publié dans Lecture | Tagué , | 8 commentaires

La moisson du week-end

Qui dit week-end ensoleillé, dit brocante et qui dit brocante dit bouquins 🙂 Alors cette semaine, ça n’a pas été difficile de rester raisonnable, parce qu’il y avait peu de stands qui proposaient des livres là où je suis allée et un seul vendeur qui avait compris que le principe de la brocante n’est pas de faire des bénéfices sur le prix des livres…

Donc j’ai rapporté seulement 3 bouquins:

Je suis aussi passée récupérer les 2 dernier comics de chez Eaglemoss, que ma libraire m’avait mis de côté:

 

Comme d’habitude, j’ai hâte de lire tout ça, mais il est probable que ces titres vont dormir quelques temps dans mon étagère avant d’être ouverts ^^

Et vous, quoi de nouveau dans votre PAL? 🙂

Publié dans Blabla | Tagué , | 8 commentaires