La Roue d’Osheim

La Reine Rouge tome 3: La Roue d’Osheim. De Mark Lawrence. Editions Bragelonne. 471 pages. 2016.

Pour voir ce que j’ai pensé des tomes précédents: 1. Le Prince des Fous. 2. La Clé du Menteur. J’avais également lu la 1e trilogie qui se déroule dans le même univers (et que je vous conseille de lire d’abord, même si les intrigues se déroulent en parallèle et pas l’une après l’autre): 1. Le Prince Ecorché. 2. Le Roi Ecorché. 3. L’Empereur Ecorché.

Suite aux évènements ayant conclu le tome 2, nous retrouvons Jalan dans une situation pire que celle dans laquelle nous l’avions laissée. Oui, oui, c’est possible 😆

La plus grande qualité de ce dernier tome, c’est qu’il est bourré d’action, du début à la fin (contrairement au tome 2 qui avait un gros ventre mou au milieu). Dès qu’une situation semble se résoudre, plein d’autres problèmes se présentent et les personnages n’ont pas le temps de souffler. Le lecteur non plus ^^ L’autre gros point fort de la série dans son ensemble, c’est la très chouette bromance entre des personnages principaux très attachants malgré (ou peut-être surtout à cause de) leurs défauts. Pour finir, j’ai beaucoup apprécié de découvrir plein de choses sur cet univers que l’auteur n’avait pas développé dans sa 1e trilogie.

Je dois avouer que j’ai mis très longtemps à lire ce livre, alors que pourtant j’appréciais ma lecture. La raison en est que je n’avais pas trop aimé la fin de la 1e trilogie, qui était un peu trop ésotérique pour mon goût, entre autres (je ne peux pas développer le reste sous peine de vous spoiler, mais j’aurais des choses à dire). Si la série se conclut de façon satisfaisante, j’ai été un peu frustrée parce que la fin m’a semblé assez rapide et un peu trop optimiste. Je l’ai quand même préférée à la fin de la 1e trilogie pour ce qui est du traitement des personnages.

La plume est toujours aussi addictive, les pages se tournent facilement et on a hâte de découvrir ce que le chapitre suivant va apporter en terme de révélations ou d’aventures.

Dans l’ensemble, cette trilogie a été une très bonne lecture, vraiment distrayante. Malgré tout, si j’ai préféré la fin de celle-ci, je place L’Empire Brisé quelques crans au-dessus (en grande partie à cause du tome 2 qui était moins à mon goût). Généralement, je préfère les débuts aux fins (c’est sûrement pour ça que j’ai plein de séries en cours que je n’ai toujours pas terminées) et avec ces séries en particulier, ça s’est vérifié. Je recommande quand même très chaudement si vous aimez la fantasy, surtout si vous l’aimez sombre et violente ^^

Une très bonne lecture!

Publié dans Lecture | Tagué , | Laisser un commentaire

Mes lectures de vacances #2

J’ai beaucoup lu pendant les vacances, alors histoire de ne pas passer tout janvier à rattraper mon retard en matière de billets-avis, je vous propose une vue d’ensemble rapide de mes lectures de ces dernières semaines 🙂 Si vous voulez en savoir plus, vous savez quoi faire dans les commentaires 😉 (pour les livres lus avant les vacances et dont je n’ai pas eu le temps de vous parler avant de mettre le blog en pause, je vous renvoie à mes billets de ces derniers jours)

La 1e partie de ce billet est ICI.

***

Les Lames du Cardinal tome 2: L’Alchimiste des Ombres. De Pierre Pevel. Editions Bragelonne. 249 pages/766. 2009.

Suite aux évènements du tome 1, nous retrouvons les Lames aux prises avec l’Alchimiste, l’agent le plus dangereux de la Griffe Noire, alors qu’un complot menace le trône de France.

C’était une bonne lecture, ça se lit vite et facilement, l’univers est sympa, les personnages aussi, il y a un tas d’idées originales et intéressantes… Ce 2e tome ne manque ni d’action, ni d’aventures en tous genres. Mais il me manque un truc. ça semble un peu brouillon par moments et je trouve que les personnages ne sont pas assez approfondis, entre autres. Une centaine de pages de plus n’auraient pas nui à l’ensemble… Malgré tout, c’est une série distrayante et plaisante, pas prise de tête et qui se lit vite. Le tome 3 sera lu très bientôt.

***

Le mystérieux Docteur Fu Manchu. De Sax Rohmer. Editions Zulma. 320 pages. 1913.

Nayland Smith et son ami le Dr Petrie tentent de contrecarrer les plans diaboliques de l’insaisissable Dr Fu Manchu.

ça ressemble beaucoup à un Sherlock-agent-secret (mais sans la super intelligence) + Watson vs Moriarty-chinois. Il y a de l’action et des crimes mystérieux que les 2 « héros » essaient d’empêcher et un méchant bien trop malin pour eux. Cet aspect était plutôt distrayant.

Le problème, c’est que ça date de 1913, avec tous les préjugés racistes et misogynes que ça suppose. Et le colonialisme puant en prime. Ouais… Rolling Eyes

Je sais qu’il y a d’autres tomes, mais je ne compte pas les lire. Je conseille si vous êtes curieux-ses de découvrir le genre, ça rappelle les trucs genre Fantomas, par ex.

***

Le Voyageur enchanté. De Nicolaï Leskov. Précédé de Le Raconteur de Walter Benjamin. Editions Rivages Poche, collection Petite Bibliothèque. 260 pages. 1873.

Les passagers d’un bateau s’ennuient pendant leur traversée. Ils convainquent l’un d’eux de raconter ses aventures.

C’est un classique que j’ai plutôt apprécié. Le narrateur raconte sa vie, c’est une succession d’aventures qui se passent au 19e siècle dans la Russie tsariste. ça se rapproche du roman picaresque: un héros plus ou moins naïf, haut en couleurs, à qui il arrive un tas de trucs plus improbables les uns que les autres.

Le plus étant que c’est assez court, donc ça se lit vite et on n’a pas le temps de s’ennuyer. ça peut être un bon point de départ pour découvrir la littérature russe classique sans se décourager en allant directement vers Tolstoï ou Dostoïevski ^^

Le roman est précédé d’un essai, que je n’ai pas lu avant de peur d’être spoilée et que je ne suis pas sûre de lire maintenant, parce que je trouve que l’histoire se suffit à elle-même.

Publié dans Lecture | Tagué , , , , | 2 commentaires

Des BD en pagaille #55

Marlysa tome 1: Le Masque. Scénario de Jean-Charles Gaudin. Dessin de Jean-Pierre Danard. Editions Soleil. 48 pages. 1998.

Un mystérieux bébé est recueilli par Randin et Telsi, mais le couple cache le visage de l’enfant pour la protéger.

J’avais commencé cette série il y a des années, avant de me décourager devant le nombre de tomes. D’après ce qu’on m’a dit, il semblerait qu’en fait les 5 1ers opus forment un cycle complet, donc j’ai décidé de reprendre depuis le début.

L’histoire est plutôt intéressante et bien menée. On est dans un univers fantasy assez riche, avec des mystères à résoudre et des créatures à affronter. Les personnages sont sympathiques et on a envie de savoir ce qui va leur arriver. L’intrigue avance un peu trop vite par moments, mais la lecture est agréable dans l’ensemble.

Les dessins sont sympas, notamment pour ce qui concerne les paysages et les décors. Le truc qui m’a ennuyée, par contre, c’est que les personnages féminins sont encore représentés à moitié nus, dans des tenues très suggestives, avec des poitrines défiant la gravité. Messieurs les dessinateurs, un peu de réalisme. Vu les lieux visités, aucune personne saine d’esprit ne voyagerait dans cette tenue de stripteaseuse siliconée… Rolling Eyes

Bon, c’était sympa quand même, j’ai lu le tome 2 dans la foulée:

Marlysa tome 2: L’Ombre de Dompour. Scénario de Jean-Charles Gaudin. Dessin de Jean-Pierre Danard. Editions Soleil. 48 pages. 1999.

Suite aux évènements du 1er tome, Marlysa et ses amis se rendent à Dompour dans des circonstances inquiétantes. Là ils vont se faire des alliés, mais aussi rencontrer de puissants ennemis.

Ce tome est dans la lignée du précédent, il a les mêmes défauts et les mêmes qualités. L’intrigue est moins survolée, on entre réellement dans le vif du sujet. J’ai apprécié que les auteurs dévoilent déjà certains éléments de réponses et ne nous laissent pas dans le noir jusqu’à la fin de la série. Et les relations entre les personnages évoluent, c’est bien.

Pour le dessin, c’est la même chose que dans le tome 1. ça manquait parfois un peu de précision pour mon goût, notamment certains visages auraient pu être plus travaillés.

Une bonne lecture dans l’ensemble.

***

Berlin tome 1: La Cité des Pierres. De Jason Lutes. Editions Delcourt, collection Outsider. 213 pages. 2009.

J’ai reçu cette BD grâce à la Masse Critique de décembre et aux éditions Delcourt, merci à eux.

Résumé de l’éditeur: Berlin – La Cité des pierres est la première partie d’un captivant récit dont les personnages principaux sont le journaliste Kurt Severing et l’artiste peintre Marthe Müller. Ce roman graphique couvre une période de huit mois passés à Berlin, de septembre 1928 au 1er mai 1929, et reconstitue méticuleusement les espoirs et les combats de ses habitants, tandis que leur futur s’obscurcit à mesure que les idées nazies se développent.

Cette BD tient à la fois du témoignage et de la chronique historique. On suit divers personnages appartenant à des milieux différents et n’interagissant pas forcément entre eux. Les histoires se déroulent en parallèle et donnent un aperçu de quelques milieux représentatifs de l’époque. On passe du parti communiste aux nazis, du milieu de l’art à celui de la presse, en passant par les anciens combattants ou la police. L’ambiance est pesante, l’époque troublée, les personnages déprimés. C’est le Berlin des années 1920 qui revit sous nos yeux, ou du moins certaines portions de la société de l’époque.

Le dessin, en noir et blanc, est précis et propose des décors très différents, des visages variés, même si dans certaines cases ils finissent par se ressembler un peu. Pour souligner que malgré les milieux différents, les personnes sont toutes pareilles, avec leurs espoirs et leurs craintes? L’ambiance de la ville est soulignée par le trait, statique quand le propos est plus intellectualisé, dynamique pour les quelques scènes d’action.

Au vu du titre, je m’attendais à voir plus la ville elle-même, mais finalement on se concentre surtout sur les personnages, ce qui m’a un peu désappointée. Mais le seul véritable reproche que j’aurais à faire à cette BD, c’est que le texte, très dense vu le propos, est écrit vraiment trop petit. Autant dire qu’il n’y a pas grand chose de négatif à souligner sur cette lecture.

Très intéressant, très instructif, mais un peu pesant vu le sujet.

Publié dans Lecture | Tagué , , | Laisser un commentaire

Mes lectures des vacances

J’ai beaucoup lu pendant les vacances, alors histoire de ne pas passer tout janvier à rattraper mon retard en matière de billets-avis, je vous propose une vue d’ensemble rapide de mes lectures de ces dernières semaines 🙂 Si vous voulez en savoir plus, vous savez quoi faire dans les commentaires 😉 (pour les livres lus avant les vacances et dont je n’ai pas eu le temps de vous parler avant de mettre le blog en pause, je vous renvoie à mes billets de ces derniers jours)

La dernière Enigme. D’Agatha Christie. Editions France Loisirs. 291 pages/687. 1976.

Sa nouvelle maison suscite des impressions étranges chez Gwenda: elle est persuadée qu’Helen y a été tuée. Mais qui peut bien être Helen?

J’ai vraiment bien aimé ce bouquin, je l’ai trouvé assez palpitant et je l’ai dévoré, même si pour une fois j’ai compris très vite qui était coupable. J’ai trouvé les personnages vraiment sympas, ils formaient un bon trio avec cette vieille fouine de Miss Marple. L’histoire était bonne et la tension est maintenue jusqu’à la fin. Une très chouette lecture.

***

Hamlet. De William Shakespeare. Editions Archipoche, collection La Bibliothèque des Classiques. 48 pages/1312. 1603.

Hamlet est hanté par le fantôme de son père assassiné. Pour le venger, Hamlet se fait passer pour fou.

Que dire qui n’a pas déjà été dit sur cette pièce ultra connue? Je l’avais déjà lue au lycée, mais je ne me rappelais que des grandes lignes. En fait, il y a beaucoup plus d’humour et de critique sociale que je l’aurais cru. Bon, c’est une tragédie (spoiler: presque tout le monde y passe avant la fin ^^), mais l’auteur glisse plein de piques et de sarcasmes sur à peu près tout le monde. C’était une bonne lecture, avec beaucoup de beaux dialogues et d’idées intéressantes.

***

Nous avons toujours vécu au Château. De Shirley Jackson. Editions Rivage, collection Noir. 235 pages. 1962.

Les soeurs Blackwood vivent isolées avec leur oncle invalide, ostracisées par leurs voisins. La plus jeune, Merrycat, est une adolescente fantasque aux manies étranges. Un changement inattendu dans le quotidien de la famille va venir bouleverser leur vie.

Le livre baigne dans une ambiance bizarre et onirique, vaguement inquiétante, qui m’a beaucoup plu. On pourrait appeler ça un huis-clos familial, dont les éléments perturbateurs viennent de l’extérieur pour s’immiscer dans le quotidien de personnages « excentriques ». La tension monte jusqu’à ce qu’un évènement y mette fin. La plume est agréable, c’est bourré de très bonnes idées et les personnages principaux sont très attachants malgré (ou peut-être plutôt à cause de) leur étrangeté.
J’ai vraiment beaucoup aimé et je recommande si vous aimez les romans « à ambiance ».

***

A suivre…

Publié dans Lecture | Tagué , , , , | 5 commentaires

Mes derniers achats de 2019

Je viens de m’apercevoir que je ne vous avais pas montré mes derniers achats de 2019! J’ai passé beaucoup de temps dans les boutiques en décembre, cadeaux de Noël obligent. ç’aurait été un miracle que je n’en rapporte pas quelques bouquins ^^

Surtout que N** déstockait des romans Bragelonne à des prix défiant toute concurrence…

J’ai pris Les Manteaux de Gloire parce que je croyais que c’était un one-shot, en rentrant j’ai constaté qu’en fait c’est le tome 1 d’une série de 4… Que c’est pénible, ces maisons d’éditions qui ne précisent pas ce genre de choses sur les couvertures…

Il me restait une cagnotte et des points à dépenser sur un site de vente d’occasion bien connu, j’ai profité d’une promo pour me faire plaisir:

Pour en savoir plus sur tous ces livres, clic-clic sur les couvertures 😉 Druss la Légende et Le Bâtard de Kosigan ne sont pas des tomes 1, si vous craignez les spoilers, je vous renvoie à mes billets sur les tomes 1 de ces séries: Légende et L’Ombre du Pouvoir.

Pour finir, j’ai reçu grâce à la Masse critique Babelio de décembre:

Je l’ai lu pendant les vacances, je vous en reparle très vite.

ça fait beaucoup d’un coup, surtout que je savais que j’allais recevoir des livres pour Noël de la part de mes proches (j’ai fait un billet à part, vu la quantité ^^), mais je n’ai pas su résister à la tentation 😛

Et vous, quoi de nouveau dans votre PAL? 😉

Publié dans Blabla | Tagué , | 4 commentaires

L’Île au Trésor

L’Île au Trésor. De Pierre Pelot. Editions Calmann-Lévy, collection Interstices. 286 pages. 2008.

2030. Suite à un cataclysme climatique, le niveau des eaux a monté et a considérablement modifié la géographie mondiale. Jim Hawkins vit avec sa tante sur une île des Caraïbes, dans une auberge pour les touristes. Un soir de tempête, un dénommé Billy Bones atterrit chez eux, à la recherche de la mère de Jim.

Ce roman est une réécriture du classique de Stevenson. On me l’avait vendu comme une réécriture SF et je m’attendais à trouver quelque chose de réellement futuriste, voire même à une épopée spatiale. On était très loin de ça, le seul aspect « anticipation » de l’affaire est cette histoire de montée des eaux. Ce point est important pour le récit, mais en dehors de ça, le fait qu’on se situe dans l’avenir est purement anecdotique.

Sur le coup, j’ai été déstabilisée, parce que ce n’était pas du tout ce à quoi je m’attendais (vu que je n’avais pas vérifié le pitch). Je suis quand même entrée assez rapidement dans l’histoire, même si certaines choses m’ont dérangée. Déjà le narrateur a 12 ans, ce qui n’est pas dit immédiatement. De mémoire, c’est le cas aussi dans le roman dont est inspiré celui-ci, mais il me semble que 12 ans au 19e siècle et 12 ans au 21e, c’est totalement différent. Et ici, Jim ne m’a pas semblé agir comme un enfant de 12 ans. Enfin, disons qu’on passe outre.

Le problème que j’ai eu avec ce narrateur, c’est son style. Le 1er chapitre, par exemple, m’a paru très brouillon. Ensuite, il digresse souvent pour préciser des points de détails ou annoncer à l’avance certains évènements tout en essayant de ne pas en dire trop. Peut-être qu’il n’était pas nécessaire d’en parler, alors, non? Mais surtout, à chaque fois qu’il s’engage dans ce genre de détours, il s’interrompt sur un « bref », avant de reprendre le fil de son histoire. Ce mot, répété assez souvent, a fini par me sortir par les yeux.

Mais ce qui m’a le plus ennuyée dans ce roman, c’est que la mise en place est très très longue. Il faut lire plus de 100 pages, soit plus du tiers du roman, pour entrer ENFIN dans le vif du sujet. Ce n’est pas qu’il ne se passe rien dans cette première partie, mais c’est que ça aurait pu être réduit au moins de moitié, vu que la plupart des éléments importants nous sont connus dès le début ou presque.

Heureusement, on finit par en arriver à la partie du récit concrètement dédiée à l’aventure. Evidemment, si on a déjà lu la version de Stevenson, on sait déjà comment certaines choses vont tourner. Malgré tout, la tension reste présente dans le récit jusqu’à la fin. Et j’avoue que mon souvenir de l’histoire originale est plutôt vague, alors je ne sais pas si l’entièreté du roman y est fidèle. Mais la 2e moitié du livre est plus palpitante, jusqu’à sa fin un peu abrupte, qui appellerait presque à une suite.

Même si j’ai trouvé cette lecture assez distrayante, je ne pense pas qu’elle me restera en mémoire très longtemps. Dommage.

Publié dans Lecture | Tagué , | 5 commentaires

L’Eventreur de Pékin

Beijing tome 6: L’Eventreur de Pékin. De Peter May. Editions France Loisirs. 474 pages. 2006.

Alors que la vie personnelle de Li Yan et Margaret pâtit des règles imposées par le régime chinois, un meurtrier reproduit à la lettre les crimes de Jack l’Eventreur.

J’ai lu le 1er tome avant le blog, pour en savoir plus sur son contenu, c’est ICI. Et pour savoir ce que j’ai pensé des tomes précédents: 2. Le quatrième Sacrifice. 3. Les Disparues de Shanghaï. 4. Cadavres chinois à Houston. 5. Jeux mortels à Pékin.

Ce tome 6 est assez palpitant, même si le sujet n’est pas inédit. La tension est maintenue tout au long du roman, le lecteur comme les personnages sachant quels crimes vont être commis. L’enquête est bien menée, les déductions des policiers ne semblent pas tomber de  nulle part et on voit, même si c’est parfois succinct, le travail qu’ils effectuent. Les considérations sur les difficultés qu’ils rencontrent, morales et physiques, sont intéressantes.

La vie personnelle de Li Yan et Margaret permet d’en apprendre plus sur la vie en Chine et les interdits du régime (on n’a pas l’impression que les choses ont beaucoup changé depuis 2006…). La description du quotidien, à travers le développement des relations entre les personnages et les difficultés rencontrées par un couple mixte, est intéressante et bien racontée.

Le problème avec ce tome étant que, encore une fois, la conclusion est assez abrupte. Et si l’enquête est conclue de façon satisfaisante, bien que rapide, le sort des deux héros reste en suspens. Après 6 tomes à les suivre, j’aurais quand même bien voulu savoir ce qui les attendait après avoir refermé ce dernier opus.

J’ai trouvé beaucoup de défauts à cette série, même si dans l’ensemble elle m’est sympathique. J’ai bien accroché au personnage de Li Yan, un peu moins à celui de Margaret, même si les deux m’ont parfois beaucoup agacée. Le point fort de ces romans reste la description de la Chine du début des années 2000 et sa comparaison/mise en parallèle avec l’Occident. Mes tomes préférés sont le 4 et le 5, mais la qualité reste la même tout au long de la série. J’en garderai un souvenir un peu mitigé. C’était agréable et intéressant à lire, mais on a vu mieux en matière de thriller à l’époque à laquelle ça a été écrit et depuis.

A lire plutôt pour le contexte chinois.

Publié dans Lecture | Tagué , | Laisser un commentaire

Les Animaux Fabuleux

Les Animaux Fabuleux. Légendes et Superstitions. De Denise Crolle-Terzaghi. Editions Rustica. 142 pages. 2018.

Ce livre se présente sous forme de dictionnaire et répertorie des animaux qui ont donné lieu à des contes, des légendes, des recettes « magiques », etc.

Contrairement à ce que laisse supposer le titre, il ne va pas être question d’animaux fabuleux dans le sens fantastique du terme, à l’exception des dragons. Tous les autres animaux mentionnés existent réellement (loups, chevaux, chouettes, araignées…), mais l’autrice détaille des superstitions et des préjugés dont ils ont fait l’objet.

Pour chaque animal cité, on a des descriptions des pouvoirs magiques qu’on leur prêtait, des encarts avec des légendes ou des contes. Il y a parfois des « recettes » utilisant ses animaux pour déjouer des sorts ou guérir des maladies (et ce n’est pas vraiment appétissant!).

J’aurais préféré qu’on parle plutôt de créatures réellement fantastiques, mais c’était quand même intéressant à lire. Je connaissais déjà certaines choses, j’en ai découvert d’autres. Mais ce que j’ai préféré dans le livre, ce sont les superbes illustrations dont il est abondamment pourvu.

D’ailleurs, l’édition en elle-même est magnifique. Le livre est relié, la couverture et la tranche sont dorées, il y a un signet pour marquer les pages et le papier est épais, de qualité. Les illustrations, qu’elles soient en noir et blanc, en sépia ou en couleurs, correspondent bien à ce qui est raconté. Elles sont toutes très belles et sont un régal pour les yeux. J’ai fait quelques photos pour vous montrer, même si elles ne rendent pas justice au livre, ça vous donne une idée:

Une lecture sympathique, je recommande si le sujet vous intéresse, mais ne vous attendez pas à trouver des créatures réellement fantastiques 😉

Publié dans Lecture | Tagué , , | 8 commentaires

Ce que j’ai lu en décembre

Pour une fois, décembre a été un bon mois pour lire 🙂 D’habitude, je suis trop occupée avec les préparatifs pour les fêtes, mais cette année j’ai pris le temps de me lover sous un plaid avec un thé et un bouquin presque tous les jours. C’était vraiment chouette 🙂

En décembre, j’ai lu ou fini de lire:

*12 livres:

*5 BD/comics:

Le blog a été en pause pendant plusieurs semaines, donc la plupart des billets sur ces lectures sont encore à venir. Pour toutes les autres, clic-clic sur les couvertures 😉

Et vous, c’était comment en décembre? Vous avez eu du temps pour lire?

Publié dans Blabla | Tagué | 14 commentaires

Merci Père Nowel!

Cette année encore, le Père Nowel a dû se faire un tour de rein rien que pour livrer les cadeaux de la famille Cyan 😆 J’ai été particulièrement gâtée niveau bouquins, merci à mon entourage ^^ Je vous montre! (comme d’hab, pour en savoir plus, clic clic sur les couvertures 😉 )

Des BD:

Une biographie:

Des romans:

Un livre bien-être/beau livre:

Il ne reste plus qu’à trouver une place pour tout ça 🙂

Et vous, il vous a apporté quoi, le Père Nowel? 😉

Publié dans Blabla | Tagué , | 6 commentaires