Joyeux Noël!

Noël est déjà presque là, les vacances aussi et il est temps pour moi de m’atteler à mes derniers préparatifs. Ce blog sera donc en pause jusqu’au début de janvier!

Je vous souhaite à tou-te-s de très belles et heureuses fêtes de fin d’année, quoi que vous fêtiez. Amusez-vous et profitez-en bien!

A très vite 😉

Publié dans Blabla | Tagué | 8 commentaires

Des BD en pagaille #54

Le Grand Méchant Renard. De Benjamin Renner. Editions Shampoing. 186 pages. 2015.

Un renard empoté se met en tête de voler des oeufs pour manger les poussins une fois qu’ils auront éclos.

J’avais beaucoup entendu parler de cette BD et je n’étais pas sûre de comprendre pourquoi elle avait autant de succès. Maintenant que je me suis décidée à la lire, je peux vous dire que c’est parce que c’est à mourir de rire ^^

Les personnages sont hilarants et les situations oscillent entre drôle et mignon, entre ironique et méchant. L’histoire pourrait être bouclée en quelques pages, mais c’est tellement plus amusant que ce soit plus long!

Les dessins sont un peu caricaturaux, ce qui accentue la personnalité des protagonistes. Ils correspondent bien à ce qui est raconté et les couleurs, assez douces, donnent une ambiance un peu automnale et nostalgique.

Une excellente lecture, qui m’a fait pleurer de rire par moments. Je recommande très vivement!

***

Dark Museum tome 2: Le Cri. Scénario d’Alcante et Gihef. Dessin de Luc Brahy. Couleur de Delphine Rieu. Editions Delcourt. 2017. 56 pages.

Ce 2e tome peut être lu indépendamment du 1er, chaque opus se concentrant sur un tableau en particulier et ne reprenant pas les mêmes personnages ou intrigues.

Pour voir mon avis sur le tome 1: American Gothic.

Copenhague, 1890. Le peintre Edvard Munch a été interné en secret pour de graves crises de démence. Son amie Marie et un jeune psychiatre vont tenter de l’aider, alors qu’un mystérieux et effrayant visage semble le hanter.

C’était une lecture plutôt sympa, mais le récit ne m’a pas semblé très équilibré. On prend le temps de bien développer le début et de présenter le contexte et les personnages, mais à la fin tout va très vite et la conclusion est très abrupte. Narrativement, c’était bien moins bon que le 1er tome (qui par contre était beaucoup plus glauque et dérangeant).

Les dessins m’ont plu, surtout les paysages. Les visages par contre étaient un peu grossiers pour mon goût. Le style est plutôt classique, il n’y a pas de planches qui m’ont fait m’extasier ou de traits particulièrement marquants. Les couleurs sont dans des camaïeux différents suivants les lieux où les personnages évoluent. Elles ont un côté un peu terne (je ne le dis pas de manière péjorative) qui correspond bien à l’histoire.

Bref, une lecture sympathique, mais avec pas mal de défauts. Je me souviendrais surtout de ce qui a trait au tableau, sans doute pas beaucoup de l’histoire en elle-même.

***

Bloodshot Reborn tome 2: La Traque. Scénario de Jeff Lemire. Dessins de Butch Guice. Couleurs de David Baron. Couverture de Mico Suayan. Editions Bliss Comics. 104 pages. 2015.

Mon avis sur le tome 1: Colorado.

Suite aux évènements du tome précédent, nous retrouvons Ray et Magic à la poursuite des personnes infectées par les nanites, eux-mêmes étant traqués par la police et le FBI.

Ce tome compte 40 pages de moins que le tome 1 et ça se sent. L’histoire est toujours aussi bonne et prenante, mais les choses vont plus vite, un peu trop pour mon goût. Certains développements auraient mérité qu’on s’y attarde davantage au lieu de sauter presque directement à leur résolution.

Les dessins sont très chouettes, même si parfois ils manquent un peu de finesse sur certaines planches, notamment pour les traits des visages. Les décors sont assez détaillés et variés, on a vraiment l’impression de suivre les personnages dans différents endroits. Personnellement j’avais préféré les dessins de Mico Suayan, mais ce que propose Butch Guice m’a plu aussi. Les couleurs correspondent bien aux scènes et à l’histoire, elles mettent en valeur l’ambiance des différentes scènes au fil de l’histoire.

Une bonne lecture, dans la lignée de l’excellent tome 1, mais les 40 pages de moins se font sentir.

Publié dans Lecture | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

L’Amérique de l’étrange

L’Amérique de l’étrange. Les Aventures de Spook et Newton. De Delpine Schmitz. Editions Séma. 272 pages. 2018.

1868. Thémis Newton, première et seule femme policière de New York, est chargée d’enquêter sur une série de vols mystérieux: le criminel semble être invisible. Au cours de son enquête, la jeune femme, les pieds sur terre et scientifique avertie, fait la connaissance de Jake Spook, journaliste spécialisé dans le paranormal.

J’ai reçu ce livre grâce à la Masse critique d’octobre et aux éditions Séma, que je remercie pour cette lecture.

Mon résumé est celui de la 1e enquête que contient ce livre. Celui-ci se présente plus comme un recueil de nouvelles mettant en scène les mêmes personnages, les épisodes étant reliés entre eux par un fil rouge plus vaste. Je parle d’épisodes, parce que les aventures de Spook et Newton font furieusement penser à celles d’un autre duo célèbre, à la télévision celui-là: Mulder et Scully. Le convaincu et la sceptique, l’intuitif et la cartésienne, les deux étant tout aussi enthousiastes et déterminés.

Ici ça fonctionne plutôt bien. Les enquêtes menées par nos deux héros sont assez palpitantes et plutôt bien menées. C’est varié, il y a de l’humour et le lecteur attentif peut repérer des indices qui lui permettent (ou pas ^^) de comprendre le fin mot des histoires avant les protagonistes. Comme dans tout recueil de ce genre, j’ai préféré certaines nouvelles à d’autres, La Dame à la Valise étant celle qui m’a le moins plu et Le Fantôme de la Mine celle que j’ai trouvé la plus intéressante.

Dans l’ensemble, l’autrice parvient à réutiliser des clichés du genre de façon plutôt originale et amusante, même si le glauque ne se cache pas toujours très loin. Les héros sont attachants et les personnages qu’ils rencontrent sont intéressants. Le livre est assez court, donc on n’entre pas non plus toujours dans les détails, mais ça fonctionne si vos attentes correspondent au genre du bouquin: du steampunk imaginatif, mais léger. Les histoires sont relativement courtes, donc seul l’essentiel est développé et, vu le format, c’est suffisant.

La fin est ouverte et, si les différentes enquêtes sont résolues, le fil rouge ne l’est pas. J’espère donc une suite dans un avenir proche.

L’aspect historique est bien traité, c’est intéressant sans jamais être ennuyeux. L’autrice réécrit de grands évènements de l’Histoire pour étayer son récit, ce qui apporte un plus au fond de l’intrigue. La plume est agréable et facile à lire, même si je lui reproche quelques tics d’écriture et deux ou trois bugs de vocabulaire. ça ne gêne pas vraiment la lecture, mais si je les ai remarqués, c’est qu’ils ne se fondaient pas dans le reste.

Une lecture distrayante, que j’ai vraiment appréciée même si elle a quelques défauts, et qui m’a fait passer un très bon moment.

Publié dans Lecture | Tagué , , , , | 5 commentaires

Némésis

Némésis. D’Isaac Asimov. Editions France Loisirs. 304 pages. 1989.

Une astronome de Rotor, colonie humaine orbitale, découvre une étoile naine proche et la population décide d’y émigrer pour créer une nouvelle civilisation. Sur Terre et dans les autres colonies, c’est la stupéfaction: personne ne sait où ils sont partis, ni comment. Aussitôt, les scientifiques terriens se mettent au travail pour les rejoindre et, si besoin, leur voler leur nouveau territoire. Car la Terre est menacée de destruction…

J’ai un problème avec Asimov… J’apprécie énormément ses idées et l’usage qu’il en fait. Il aborde à la fois des théories scientifiques et des travers humains pour développer son propos. C’est toujours super intéressant et ça fait réfléchir sur un tas de choses. Mais à côté de ça, je ne me sens pas impliquée dans le récit, du fait que je ne trouve pas ses personnages attachants ou même un minimum sympathiques.

Ici on a pourtant foison de personnages aussi différents les uns des autres qu’ils peuvent l’être, même si beaucoup ont des défauts ou des visions somme toute assez similaires. Mais je n’en ai aimé ou même juste apprécié aucun. Ils m’ont tous au mieux agacée, au pire je les ai carrément détestés.

L’intrigue en elle-même est pourtant super intéressante et on reconnaît certaines idées qui ont inspiré ensuite par d’autres auteurs ou scénaristes. Rien ou presque ne m’a semblé prévisible pour autant (mais c’est peut-être parce que je suis une bille pour tout ce qui touche à la science et aux mathématiques, ceci dit 😆 ) et j’ai apprécié l’histoire.

Malgré tout, j’ai trouvé le temps long (alors que le livre ne fait que 300 pages à peu près) et ma lecture a été souvent fastidieuse. Le fait que mon bouquin tombait littéralement en morceaux entre mes mains (je l’avais acheté d’occasion dans une bourse aux livres, pourtant en bon état, mais les pages se sont décollées par blocs au fil de mon avancée) n’a certainement pas aidé, mais je n’avais pas très envie de me replonger dedans lorsque je reprenais.

Au final, je ne regrette pas d’avoir persévéré et d’être allée jusqu’au bout, mais ça m’inquiète un peu pour les autres titres de l’auteur qui restent dans ma PAL et qui semblent être de plus gros morceaux (quelques tomes des Robots et le tome 1 de Fondation). Si vous les avez lus, dites-moi ce que vous en avez pensé, vous pourrez peut-être me rassurer à leur sujet ^^

En résumé: une lecture intéressante pour les sujets abordés et le développement de l’intrigue, mais qui manque cruellement de personnages attachants ou juste sympathiques. Je suis restée trop extérieure à ma lecture pour réellement l’apprécier, dommage…

Publié dans Lecture | Tagué , | 8 commentaires

L’Affaire de Road Hill House

L’Affaire de Road Hill House. De Kate Summerscale. Editions 10/18. 523 pages. 2008.

Angleterre, 1860. Un crime horrible a été commis dans la maison d’une famille bourgeoise typique. Le jeune Saville, 3 ans, a été sauvagement assassiné. Le meurtrier est forcément un membre de la maisonnée.

Le résumé ressemble fortement un roman d’Agatha Christie, mais il s’agit d’un fait divers réel. Ce livre n’est pas une fiction, mais un essai sur ce crime et son contexte historique. Il est question de la création d’une vraie police, de ses méthodes de travail, avec les balbutiements que ça implique dans l’organisation et la vision des enquêtes. On parle également beaucoup du rôle de la presse, qui se développait à cette époque, ainsi que des 1ers romans de littérature policière (beaucoup d’auteurs semblent s’être inspirés de cette affaire). Il y a aussi une réflexion sur la société victorienne et ses moeurs.

Du fait qu’on parle d’un véritable crime, du meurtre d’un enfant qui-plus-est, l’ambiance est très pesante, ce n’est donc pas une lecture facile de ce point de vue. L’autrice insiste sur l’impact qu’a eu cette affaire sur la société de l’époque et sur le retentissement qu’elle a eu à travers tout le pays, pendant des années. Pour vous donner une idée de l’impact médiatique et sociétal, l’affaire serait à peu près de la dimension de celle dite « du Petit Grégory », dont on entend encore parler 35 ans plus tard. Dans les deux cas, la victime est un jeune enfant que les membres de la famille sont soupçonnés tour à tour d’avoir tué. Ici, quelqu’un a finalement été condamné pour le crime, mais des parts d’ombres subsistent.

Le récit n’est pas dénué de longueurs, du fait que l’autrice insiste beaucoup sur le contexte, notamment sur les policiers et leur formation. Elle prend aussi le temps, en fin d’ouvrage, de détailler ce que sont devenus les différents protagonistes mêlés à cette affaire. Mais la plume est agréable et précise, c’est le genre de documentaire qu’on lit comme un roman. Le livre comporte de nombreuses illustrations: photos, dessins, plans, etc, qui permettent au lecteur de se faire une idée assez complète des lieux, des personnes et des évènements.

Une lecture pesante vu son sujet sordide, mais très intéressante et instructive. Si vous vous intéressez au sujet ou aux romans policiers classiques, ce livre devrait vous plaire.

Publié dans Lecture | Tagué , , , | 9 commentaires

Pause lecture #60

Pause lecture - l'éventreur de Pékin - Peter May

Image | Publié le par | 6 commentaires

Wild Cards

Wild Cards, tome 1. Sous la direction de George R.R. Martin. Editions J’ai lu, collection Nouveaux millénaires. 1986 – 2010. 762 pages.

Etats-Unis, 1946. Un dangereux virus extra-terrestre est diffusé sur Terre, malgré l’aide d’un des aliens à qui appartient cette technologie avancée. Aussitôt, certains individus commencent à développer des pouvoirs inattendus ou des malformations très graves.

Ce livre n’est pas un roman, mais une anthologie de nouvelles écrites par une quinzaine d’auteurs à partir du point de départ fourni par G.R.R. Martin. Comme toujours avec ce genre de recueil, la qualité et l’intérêt des histoires et des styles sont variables, suivant la sensibilité du lecteur.

En ce qui me concerne, j’ai trouvé très intéressant le concept d’univers partagé qui sert de point de départ à l’ensemble des textes. Mais dans les faits, j’ai apprécié seulement 3 ou 4 nouvelles et aucune ne m’a totalement accrochée. Le problème du format étant que la plupart du temps, on reste en surface parce que c’est trop court pour réellement approfondir. Ici, s’ajoute le fait que beaucoup de ces récits se terminent assez abruptement, sans avoir de véritable conclusion, puisqu’on  retrouve certains personnages dans d’autres nouvelles et qu’il faut donc ne pas avoir mis un point final à leur histoire pour qu’ils puissent être réutilisés.

Mais ce qui m’a ennuyée le plus dans ma lecture, c’est que les auteurs ressassent tous plus ou moins les mêmes choses. Et c’est plus la critique sociale qui les intéresse que l’aspect SF du concept. Sur le fond, ça ressemble aux X-Men, sauf qu’il n’y a presque pas d’action, très peu de personnages attachants et qu’on revient sans arrêt sur les mêmes sujets. ça m’a lassée très vite.

Pour ce qui est des styles d’écriture, ça varie un peu selon les auteurs, certaines plumes sont plus addictives que d’autres. Dans l’ensemble, c’est assez homogène, sans doute que la traduction a gommé un peu les différences.

Une lecture intéressante pour son concept, mais qui m’a globalement ennuyée et qui a été franchement fastidieuse, même si j’ai apprécié certaines nouvelles. Je ne lirai pas les autres tomes.

Publié dans Lecture | Tagué , , | Laisser un commentaire

Ce que j’ai envie de lire en décembre

Comme je vous le disais hier, novembre n’a pas été très folichon niveau lectures, j’espère me rattraper en décembre 🙂 En général, ce n’est pas un mois où j’ai beaucoup de temps pour lire, mais cette année j’ai envie de cocooner sous un gros plaid avec une provision de thé, de chocolat et de bouquins. Je croise les doigts pour pouvoir combler cette envie ^^

Mes lectures en cours en ce début de mois:

La consigne du challenge Objectif du mois est: avancer dans une série. Je compte piocher dans les séries que je voulais poursuivre en novembre, mais que je n’ai pas eu le temps d’ouvrir:

Ensuite, j’ai envie de lire:

 

Je ne sais pas si j’aurai le temps pour tout ça, mais la motivation est là, en tout cas 🙂 Si vous avez lu certains de ces livres, votre avis m’intéresse, vous savez quoi faire dans les commentaires 😉

Et vous, vous prévoyez de lire quoi, en décembre? 😉

Publié dans Blabla | Tagué , | 8 commentaires

Ce que j’ai lu en novembre

Novembre a été un petit mois côté lectures… Petit mois en quantité, parce que j’ai eu plusieurs lectures fastidieuses et donc peu de lectures, et, ce qui m’embête le plus, petit mois en qualité.

Pour en savoir plus sur tout ça, clic clic sur les couvertures 😉

Ce mois-ci, j’ai lu ou fini de lire:

*7 livres:

Mortimer - Les Annales du Disque-Monde tome 4 - Terry Pratchett  

Un abandon ce mois-ci:

*2 BD:

J’espère lire plus et surtout faire de meilleures lectures en décembre!

Et pour vous, c’était comment, en novembre? 😉

Publié dans Blabla | Tagué | 6 commentaires

Sériemaniac épisode #29: flics en séries 3

J’avais pris beaucoup de retard sur mes billets séries, alors que pourtant ça me tient à coeur d’en parler, donc vous risquez d’en voir un peu plus dans les semaines à venir, parce que j’ai décidé de me rattraper avant d’oublier ce que je voulais vous en dire ^^ (désolée si vous trouvez ça répétitif 😉 )

Aujourd’hui, on va parler séries policières, avec 2 Kdramas que j’ai plutôt bien appréciés.

Two Cops (Tukkapseu/투깝스). Scénario de Byeon Sang Sun. Réalisation de Oh Hyeon Jong. Chaînes: MBC – DRAMAcube – MBC Drama Net. Avec: Cho Jung Seok, Kim Seon Ho, Hyeri, Bae Min Jeong, Choi Il Hwa, Lee Ho Won. 32 épisodes de 35 minutes. Corée du Sud. 2017.

Cha Dong Tak est un policier foncièrement honnête, mais colérique, déterminé à retrouver le meurtrier de son coéquipier, qui a été accusé de corruption après sa mort. Il va devoir faire équipe plus ou moins contre son gré avec le fantôme d’un escroc et une journaliste qui chasse le scoop dans sa quête de vérité.

Encore une fois, le plus grand intérêt de l’intrigue réside dans les personnages et les relations entre eux. Relations d’autant plus intéressantes ici que notre héros se retrouve régulièrement possédé par l’esprit de l’escroc qui le hante (et qu’il est le seul à voir). Ce qui m’amène au très gros point fort du drama: l’excellent numéro d’acteur de Cho Jung Seok, qui joue à la fois le rôle de Cha Dong Tak, mais également celui de Gong Su Chang possédant le corps de Cha Dong Tak. Leurs personnalités étant totalement à l’opposé, ça donne de grands moments. Surtout qu’on a aussi plein de bons moments où les 2 personnages interagissent alors que personne ne peut voir l’un d’eux.

Et s’agissant d’un fantôme aussi exaspérant que celui-ci peut l’être asticotant un flic aussi peu patient que celui-là, vous vous doutez que ça amène un tas de scènes hilarantes.

L’intrigue policière est intéressante et nous fait remonter assez loin dans le passé. Nos héros vont être confrontés, comme c’est presque toujours le cas dans les dramas, à un tas de méchants corrompus et de complots plus sordides les uns que les autres. C’est la partie qui lasse, en fait: à force de voir des dramas qui abordent ces sujets, ça finit par devenir plus que répétitif.

Ici, ça ne passe pas trop mal parce que les personnages sont attachants et qu’il y a de l’action (même si pas autant que je l’espérais). Les relations du héros avec ses collègues policiers étaient également très chouettes. Vous l’aurez compris, c’est une série que j’ai appréciée davantage pour ses personnages que pour son intrigue, même si elle tenait la route.

Si vous aimez les bromances et les buddy movies sur fond d’intrigue policière, Two Cops vous plaira, n’hésitez pas à lui donner sa chance 😉

***

You’re all surrounded (Neoheedeuleun Powidwaessda / 너희들은 포위됐다). Scénario de Lee Jeong Seon. Réalisation de Yu In Sik. Chaîne: SBS. Avec: Lee Seung Gi, Cha Seung Won, Go Ara, Ahn Jae Hyeo, Park Jeong Min, Seong Ji Ru, Choi Yeong Shi. 20 épisodes de 50 minutes. Corée du Sud. 2014.

Quatre jeunes recrues de la police intègrent l’unité des crimes violents du commissariat de Gangnam et vont devoir apprendre le métier sur le tas. Mais Eun Dae Gu est là avant tout pour élucider le meurtre de sa mère et découvrir à quel point Seo Pan Seok, son supérieur direct, est impliqué dans ce crime. En parallèle à la résolution de ce mystère, l’équipe va devoir résoudre les enquêtes qui sont le quotidien de la brigade.

L’intrigue de base comme les enquêtes « du jour » sont à la fois tristes et révoltantes, alors on n’a pas de mal à s’identifier aux victimes et on a hâte de voir les méchants payer pour leurs crimes. Le problème, c’est qu’avec 20 épisodes, il faut avoir la patience d’attendre pour en arriver là. Parce que ce drama a un défaut qui me semble courant dans les séries coréennes: il y a énormément de longueurs. A commencer par l’interminable flashback du 1er épisodes, qui m’avait découragée lors de ma 1e tentative de visionnage: j’avais carrément laissé tomber. Je m’y suis remise après avoir vu quelques épisodes de A korean Odyssey, parce qu’on y retrouve les 2 mêmes acteurs principaux et que leur duo était irrésistible dans ce drama-là.

J’ai donc redonné une chance à You’re all surrounded et, même si objectivement la série a beaucoup de défaut et que j’ai peiné à finir, je ne le regrette pas. Parce que, là encore, j’ai vraiment beaucoup aimé les personnages (pas tous, certains m’ont quand même pas mal énervée). Les acteurs sont très bons (à part peut-être l’actrice principale, que j’ai trouvée assez moyenne, surtout au début) et on croit vraiment aux bromances et aux conflits entre les personnages.

Comme dans Two Cops, il n’y avait pas assez de scènes d’action à mon goût, mais celles qu’il y avait étaient réussies et assez palpitantes. Surtout que nos jeunes recrues ne manquent pas d’imagination pour résoudre les affaires qui leur tombent dessus.

En résumé, si les longueurs ne vous font pas peur et que vous n’êtes pas encore lassés du combo corruption/complot/riches enfoirés, foncez 😉

***

Et vous, avez-vous découvert de nouvelles séries? Si vous en avez à me conseiller, vous savez quoi faire dans les commentaires 😉

Publié dans Blabla | Tagué , | 6 commentaires