Pause lecture #35

Publicités
Image | Publié le par | Laisser un commentaire

La moisson du week-end

La saison des brocantes a commencé et qui dit brocante, dit plein de nouveaux bouquins qui s’ajoutent à ma PAL, pour mon plus grand plaisir 🙂 Voici ce que j’ai rapporté de celle d’hier:

En repartant, j’ai découvert que la commune où se tenait la brocante avait installé une boîte à livres 🙂 J’y ai trouvé 2 titres qui n’étaient pas dans ma WL, contrairement aux précédents, mais qui ont l’air sympas et me feront voyager pendant l’été:

Pour finir, j’avais passé une commande sur un site bien connu de vente d’occasion en ligne. Je vous épargne le récit de mes mésaventures avec le vendeur que j’avais choisi, de ma commande je n’ai gardé qu’un livre:

J’ai encore une petite somme à dépenser sur ce site, alors j’aurai sûrement d’autres choses à vous montrer très bientôt (en espérant avoir affaire à un vendeur plus sérieux la prochaine fois) ^^

Et vous, quoi de neuf dans votre PAL? 😉

Edit: le facteur vient de m’apporter le livre gagné lors de la dernière Masse critique Babelio:

psychanalyse-et-politique-ed-des-femmes-v1

Publié dans Blabla | Tagué , | 3 commentaires

Dans les Pas d’Alexandra David-Néel

Dans les Pas d’Alexandra David-Néel. Du Tibet au Yunnan. D’Eric Foye et Christian Garcin. 308 pages. (2018)

Résumé de l’éditeur: En 1924, déguisée en mendiante tibétaine, Alexandra David-Néel franchit en quatre mois mille huit cents kilomètres de forêts, fleuves, vallées profondes et hauts sommets entre Yunnan et Tibet pour arriver clandestinement à Lhassa, alors interdite aux étrangers.
À presque un siècle de distance, nous avons voyagé sur ses traces. En pleine mutation économique, touristique, uniformisatrice, la civilisation tibétaine est peut-être en train de disparaître sous les coups de boutoir de la raison économique et des intérêts de la géopolitique. Pourtant, le Tibet de 1924 se laisse encore deviner à travers la puissance des rites, du bouddhisme omniprésent, et de la ferveur religieuse de la population, ancrage de l’identité tibétaine menacée. Ce sont ces réalités multiples, qui semblent incompatibles parfois mais qui coexistent pourtant, que nous avons tenté de circonscrire entre le récit de notre voyage et l’évocation de la figure d’Alexandra David-Néel.

J’ai lu ce livre grâce à NetGalley et aux éditions Stock, que je remercie pour cette lecture 🙂 (pour en savoir plus, clic clic sur les logos)

Alexandra David-Néel est une femme que j’ai toujours beaucoup admirée, non seulement pour ses qualités d’exploratrice mais aussi pour son inébranlable détermination. J’avoue cependant que ce que je savais d’elle et de son parcours restait assez superficiel, d’où mon envie d’en apprendre plus grâce à ce livre.

Au vu du résumé, je m’attendais à découvrir un tas de choses sur ses séjours au Tibet grâce au voyage entrepris par les deux auteurs « sur ses traces ». Ce que je n’avais pas compris, c’est qu’on allait se focaliser autant sur l’expérience de Christian Garcin et Eric Foye. On est ici autant dans le témoignage et les souvenirs de voyage que dans le récit biographique. C’est plutôt intéressant, du fait qu’on s’attache également à comparer les conditions de voyage à un siècle d’écart et l’évolution historique de la région.

Là où ça pêche, pour moi, c’est qu’on passe des uns aux autres sans transition, comme si les auteurs suivaient le fil de leurs pensées là où une ligne directrice claire m’aurait davantage convaincue. Un moment on nous cite une lettre d’Alexandra David-Néel à son mari pour sauter directement à une anecdote sur les passagers rencontrés dans un train, puis à une comparaison du Tibet avec des paysages français, puis à l’histoire des dalaïs-lamas, avant de passer aux monuments visités et ainsi de suite. J’ai souvent perdu le fil de ma lecture à force de sauter d’une idée à l’autre de cette façon. Surtout que les sujets abordés étaient intéressants et que j’aurais aimé qu’ils soient plus approfondis, au lieu d’y revenir seulement parfois par petites touches.

Au final, je suis restée sur ma faim avec ce livre. Il y a un tas de choses intéressantes, mais j’ai été frustrée par la façon dont elles étaient traitées. A aborder comme un récit de voyage plutôt que comme un livre documentaire.

Publié dans Lecture | Tagué , , | Laisser un commentaire

Entremonde

Entremonde. De Neil Gaiman et Michael Reaves. Editions J’ai Lu. 222 pages. (2007)

Résumer un livre signé Neil Gaiman est un exercice compliqué: on risque toujours de trop en dire, ou pas assez, mais c’est toujours casse-gueule. Quand en plus il écrit avec un complice, ici Michael Reaves, et que ça part dans tous les sens, on ne sait pas trop par quel bout prendre l’affaire. Si pour finir le roman est aussi court qu’Entremonde, quels éléments de l’intrigue peut-on révéler sans trop en dévoiler?

Aujourd’hui, donc, je vais vous parler d’un livre sans vous le résumer. Je ne vous dirai que ceci: le héros s’appelle Joey et il est question de mondes parallèles. Croyez-moi, vous n’avez pas besoin de plus 😉

Comme souvent avec Gaiman (désolée si je laisse un peu Michael Reaves de côté, mais je n’ai rien lu d’autre de lui et je n’ai pas de point de comparaison), ça ne plaira pas à tout le monde. Pas que ce soit difficile d’accès, inintéressant ou mal écrit. Au contraire! L’histoire, sans être simpliste, est facile à suivre. Il se passe toujours un tas de choses, il y a des monceaux d’idées originales ou déjà-vues mais traitées à la sauce Gaiman-Reaves, ce qui change tout.

Côté plume, on reste dans la simplicité, mais c’est bien écrit, bourré d’humour et d’auto-dérision. L’imaginaire est très riche et, bien qu’exploité de façon assez classique, entraîne le lecteur dans une succession d’aventures sans réel temps mort.

Mon seul bémol est que l’intrigue a un côté un peu enfantin dans sa construction. Mais comme ça évite au lecteur d’être embarqué dans des considérations scientifiques compliquées, je ne vais pas m’en plaindre.

Une lecture qui se savoure et que j’ai fait durer le plus longtemps possible pour m’en délecter jusqu’à la dernière phrase. Je me suis beaucoup amusée 🙂

PS: ne zappez pas la postface 😉

Challenge Objectif du mois

Publié dans Lecture | Tagué , , , | 4 commentaires

Sériemaniac épisode #15: le tag TV shows

Pour changer un peu, je ne vais pas vous proposer des avis sur des séries, mais un petit tag vu sur la chaîne Fancy Fanny que j’ai trouvé sympa 🙂

1. La première série que tu aies regardée de ta vie ?

C’est la première dont je me souviens, en tout cas. Je regardais avec mon père et mon frère, c’est complètement n’importe nawak et on rigolait beaucoup ^^

2. Ta dernière découverte série ?

Je ne sais pas si j’irai jusqu’au bout, vu que la série est classée en romance, mais les 2 premiers épisodes étaient hilarants 🙂

3. Une série populaire qui ne t’intéresse pas ?

Y’en a plein: 13 Reasons why, Westworld, Homeland, The Walking Dead, The Big Bang Theory, Mr Robot, etc, etc…

4. Avec quel personnage aimerais-tu avoir un rendez-vous ?

Pour ceux qui ne connaissent pas, c’est John Reese de la série Person of Interest.

5. Dans quelle ville fictive de série aimerais-tu habiter ?

Je n’ai pas vraiment d’idée pour cette question… Il faut dire que la plupart des séries que je regarde soit se déroulent dans des villes réelles, soit se trouvent dans des mondes où je mourrais probablement au bout de quelques minutes 😆 Juste pour le fun, je vais dire: Haven 🙂

6. Dans quel lieu fictif de série n’aimerais-tu pas rester ?

Westeros ^^

Il n’entre pas dans mes projets de me faire décapiter, éventrer, égorger, brûler ou zombifier 😛

7. Quel personnage redoutes-tu le plus ?

Vu le genre de séries que je regarde, y’en a un paquet 😆 Peut-être Burton, l’homme de main de Proctor dans Banshee… Le mec ne paie pas de mine, mais quand il enlève ses lunettes, tu sais que ça va saigner ^^

8. Quel personnage adores-tu détester ?

9. Quel personnage pourrait être ton meilleur(e) ami(e) ?

Il faudrait juste que j’apprenne à courir vu le nombre de trucs affreux qui lui courent après ou après qui il court 😆

10. Ton personnage secondaire favori ?

Emily Gilmore dans Gilmore Girls. La mère qu’on ne voudrait surtout pas avoir, mais elle est tellement drôle 😛

11. De quel personnage volerais-tu le dressing ?

J’avoue que je sèche… Les fanfreluches, c’est pas du tout mon truc et aucun personnage de série n’a un dressing qui me fait rêver.

Ou alors, je volerais le dressing d’un perso masculin sexy, ce qui (suivez le raisonnement) lui laisserait… rien à se mettre 😀

12. Une série que tu pourrais regarder en boucle ?

En boucle, peut-être pas, mais Stargate SG-1 et Atlantis sont probablement les séries que j’ai le plus vues et revues: le concept de la Porte des Etoiles me fascine.

13. La fin d’un personnage qui t’a marqué ?

Difficile de répondre sans spoiler, non? Je vais répondre Marcus dans Babylon 5, mais je ne vous dirais évidemment pas ni pourquoi, ni quoi, ni comment 😉

13. La fin d’une série qui t’a marqué ?

Je vais encore citer Babylon 5, ce qui semble normal, vu que c’est une de mes séries préférées (même si je reconnais qu’elle n’a pas vraiment bien vieilli). Là encore, je ne vous dis évidemment pas pourquoi ^^

Ayé, c’est déjà fini! J’ai repensé à plein de bons souvenirs sériesques grâce à ce tag 🙂 Et j’espère vous avoir donné envie de découvrir certaines de ces séries si ce n’est pas déjà fait 😉

Et vous, quelles réponses donneriez-vous à ce tag? 🙂

Publié dans Blabla, Séries | Tagué , , | 8 commentaires

Territoires

Territoires. D’Olivier Norek. Editions France Loisirs. 393 pages. (2014)

Malceny, Seine-Saint-Denis. Les trafiquants de drogue qui se partageaient le territoire ont été abattus et remplacés par un mystérieux caïd. L’équipe du capitaine Victor Coste va mener l’enquête sur fond de jalousies internes, de banlieues surchauffées et de corruption.

J’avais beaucoup entendu parler en bien d’Olivier Norek et de « sa série Victor Coste« , aussi j’étais très curieuse de découvrir ce qui plaisait autant dans ces romans. La seule chose qui me freinait, c’est que je n’avais pas le tome 1 dans ma PAL, mais le tome 2. Finalement je me suis dit que si les tomes étaient indépendants, j’allais tenter de lire Territoires sans avoir lu Code 93. L’occasion de vous confirmer que ça ne pose pas de problème de commencer par celui-là, même s’agissant des personnages et de leur caractère.

Est-ce que j’ai aimé ma lecture de cet auteur si apprécié? Pas autant que je l’espérais, je dois le reconnaître. D’abord parce que le récit se concentre davantage sur les « méchants » que sur l’enquête et que, lorsque je lis un roman policier, c’est l’enquête qui m’intéresse. Ensuite parce que j’ai souvent eu l’impression d’être devant un journal télé, notamment vers la fin du roman. Du coup il m’a semblé que l’histoire tenait plus de la critique sociale que de l’enquête policière, surtout qu’à la fin les choses paraissent se résoudre pratiquement sans le concours de la police.

Alors je ne dis pas que c’est inintéressant, au contraire, ça l’est. Mais ce n’est pas ce que j’attends d’un roman policier. J’ai passé plus de temps à m’indigner sur les faits de société décrits qu’à chercher qui pouvait être le coupable et au bout d’un moment ça a fait que j’ai commencé à lâcher prise et à me sentir de plus en plus extérieure au récit. J’ai même eu du mal à trouver la motivation pour terminer ma lecture, je me disais que j’aurais mieux fait de sortir un Agatha Christie…

Au final, j’ai plus apprécié la plume de l’auteur que l’histoire en elle-même. C’est bien écrit, sans fioritures inutiles, avec parfois une ironie bienvenue. Les personnages sont plutôt sympathiques, j’ai d’autant plus regretté qu’on ne les suive pas plus. Question crédibilité, ça fonctionne parfaitement, que ce soit dans la description des procédures policières ou dans celle de la vie dans les cités. J’aurais préféré plus d’enquête et moins de « réalité de banlieue », mais je comprends pourquoi ça peut plaire et je vous conseille de vous faire votre propre avis sur la série, peu importe avec quel tome.

Une lecture sympa, donc, mais sans plus. Je ne pense pas lire les autres tomes de la série, mais si vous avez des arguments pour m’y inciter, vous savez quoi faire dans les commentaires 😉

Publié dans Lecture | Tagué , , | 8 commentaires

Christmas Pudding

Christmas Pudding. D’Agatha Christie. Editions Club des Masques. 255 pages. (1962)

Ce livre est un recueil de 3 nouvelles. Deux d’entre elles mettent en scène Hercule Poirot: Christmas Pudding et Le Retour d’Hercule Poirot. Le Policeman vous dit l’Heure voit l’apparition furtive, mais efficace de Miss Marple.

Dans Christmas Pudding, Poirot est engagé par un diplomate pour retrouver un bijou royal volé à un prince étranger. Pour remplir sa mission, il est contraint de passer un Noël traditionnel dans une famille de la bonne société anglaise. La nouvelle est sympathique, mais vaut plus pour la confrontation de Poirot avec ses hôtes que pour l’enquête en elle-même, dont le lecteur découvre rapidement la solution. Certains passages sont assez amusants et l’histoire se lit avec le sourire.

Dans Le Retour d’Hercule Poirot, notre détective est sollicité par la dame de compagnie d’une riche veuve. Le mari a été assassiné et son neveu a été arrêté pour le meurtre, mais la dame est persuadée de son innocence. Pour elle, c’est le secrétaire qui a fait le coup. Ici on retrouve à nouveau Poirot dans une maison anglaise avec une brochette de suspects. On est dans le huis-clos cher à l’auteure et on a l’occasion d’observer les personnages. Le fin mot de l’histoire est plus difficile à découvrir, mais l’intérêt du récit, pour moi, a résidé dans le duo formé par Poirot et son valet George et dans leurs manigances pour faire sortir le meurtrier de son trou.

Dans Le Policeman vous dit l’Heure, la famille de Miss Marple se retrouve mêlée à un meurtre après avoir visité une maison hideuse. La nouvelle est assez courte et l’intervention de Miss Marple est plutôt brève. Il s’agit de comprendre comment la victime a pu être assassinée alors que tous les suspects ont un alibi a priori indémontable.

Les 3 nouvelles sont sympathiques et intéressantes chacune à leur manière. En étant attentif, on peut résoudre soi-même les mystères proposés, celui de la 1e nouvelle semble même assez simple. L’intérêt de ces 3 récits réside plus dans l’ambiance et dans les personnages. J’ai pris beaucoup de plaisir à cette lecture, que j’ai savourée comme une bonne tasse de thé 🙂

Publié dans Lecture | Tagué , | 2 commentaires

Un Monde après l’autre

Les Chroniques de St Mary tome 1: Un Monde après l’autre. De Jodi Taylor. Editions HC. 350 pages. (2013)

Madeleine Maxwell, dite Max, est recrutée en tant qu’historienne par le mystérieux Institut St Mary, qui étudie le passé en voyageant dans le temps. La règle: observer, mais ne jamais intervenir, faute de quoi l’Histoire vous le fera payer.

Je ne résiste jamais à une histoire de voyages temporels, quand en plus le bouquin m’est conseillé par une copinaute de forum, je fonce! Merci Linley 😉

Une lecture bien sympathique que ce 1er tome, qui nous entraîne dans les rouages de St Mary et dans le quotidien de ses équipes. L’Institut, ce n’est pas seulement sa section d’historiens-voyageurs, mais aussi ses techniciens, ses bibliothécaires, ses médecins, son équipe de sécurité, son département des costumes et ses cuisines. Le lecteur fait connaissance avec des tas de personnages, donc certains feront essentiellement de la figuration quand d’autres prendront vite une place prépondérante dans le récit.

L’histoire nous est racontée par et du point de vue de son héroïne dont le langage parfois fleuri fait souvent sourire. Déterminée, aventureuse et passionnée par son métier, Max est une narratrice facile à suivre. La plume est fluide et pleine d’humour, on tourne les pages rapidement pour découvrir la suite, on est pressé de savoir ce qui va pouvoir se passer au chapitre suivant.

Quelques regrets, notamment le fait qu’on ne suit finalement qu’assez peu le déroulement des voyages temporels, au profit du développement des relations entre les personnages. Outre cela, on n’échappe pas à certains clichés, en particulier concernant lesdits personnages, leurs motivations et les sentiments qui se mettent en place. J’ai aussi trouvé que le passage du temps était mal géré: parfois on découvre que de longues périodes ont passé, alors qu’on a l’impression que seulement quelques semaines ou mois se sont écoulés. Il m’a semblé aussi qu’il y avait une ou 2 incohérences entre ce que disent les personnages et leurs actes. Pour finir, je me serais passée des quelques scènes de sexe parfaitement inutiles (et exagérées), même si on a vu plus explicite.

Au vu du précédent paragraphe, vous allez penser que je n’ai pas apprécié ma lecture ^^ Au contraire, j’ai vraiment bien aimé ce livre. Il y a énormément d’idées très intéressantes et un tas de rebondissements que je n’ai pas vu venir, pour mon plus grand plaisir. Il se passe plein de choses, il y a de l’action  et de l’aventure, on ne s’ennuie pas. J’ai bon espoir que les quelques bricoles qui m’ont gênée soient corrigées dans le tome 2, que j’attends de pied ferme!

En bref: une lecture sympathique et distrayante, j’ai passé un bon moment malgré les défauts 🙂

Sur un concept similaire, j’avais lu Blackout de Connie Willis. J’avais trouvé la partie voyage temporel et histoire du roman plus convaincante, mais l’intrigue était plus difficile d’accès. Je recommande les 2 si vous aimez les récit de voyages dans le temps. On en parle ICI si ça vous intéresse 😉

Publié dans Lecture | Tagué , , , | 6 commentaires

Premiers Pas à l’Ecole de Ballet

Anna, Journal d’un Cygne tome 1: Premiers Pas à l’Ecole de Ballet. De Sandrine Beau. Illustrations de Cati Baur. Editions Playbac. 115 pages. A partir de 8 ans. (2018)

Résumé de l’éditeur:

« Cher journal, J’ai pris la décision de te raconter ma vie parce qu’elle va prendre un tournant incroyable et complètement fou. Je m’appelle Anna Pavlova, j’ai dix ans et, dans deux jours, j’entrerai à la prestigieuse École Impériale de Ballet de Saint-Pétersbourg. »

Dans cette nouvelle série, Anna confie tout à son journal ! Sa passion pour la danse, les leçons avec Mme Korsakov, la préparation de l’examen d’entrée… et ses premiers pas à l’école de ballet. À travers ce récit historique, c’est la vie de la grande héroïne Anna Pavlova qui est racontée. Reconnue comme la plus grande ballerine de tous les temps et illustre interprète de la Mort du Cygne.

J’ai reçu ce livre grâce à la dernière Masse Critique Babelio et aux Editions Playbac, que je remercie pour cette lecture.

Je ne suis pas une grande amatrice de lecture trop jeunesse, mais ma nièce de 8 ans est déjà une petite ballerine accomplie et elle apprécie les livres qui parlent de danse classique. Nous l’avons donc lu celui-ci ensemble et ç’a été une chouette découverte 🙂

L’histoire est basée sur des faits réels, ce qui est un gros plus. Non seulement le jeune lecteur découvre l’univers du ballet, mais c’est aussi l’occasion d’apprendre quelques petites choses sur la Russie de la fin du 19e siècle. C’est bien sûr très édulcoré, mais c’est un bon point de départ pour les enfants curieux.

Le format journal permet de s’identifier à l’héroïne et de ne pas entrer dans des détails trop compliqués. Le style est direct, fluide et simple à lire. Il y a quand même quelques mots de vocabulaire un peu hors de portée pour les enfants de 8 ans auxquels est destinée l’histoire à mon avis. Les termes russes sont légendés, pas les mots français qui pourraient poser problème, ce qui est un peu dommage.

Ce livre est un tome 1, il faut nécessairement lire les suivants pour espérer savoir comment l’histoire d’Anna se poursuit et se termine.

Les illustrations en couleur sont de toute beauté, elles contribuent à donner au livre une ambiance magique. C’est à la fois moderne et empreint de poésie. Chaque tête de chapitre est agrémentée d’un dessin de plume rose et un marque-page en forme de chaussons de danse est offert à l’intérieur. L’édition est vraiment soignée.

Une lecture mignonne et sympathique, à recommander à toutes les petit-e-s danseurs-ses.

Publié dans Lecture | Tagué , | 2 commentaires

Ce que j’ai envie de lire en juin

Après un mois de mai assez satisfaisant, juin s’annonce plutôt bien (malgré des lectures en cours plutôt fastidieuses). J’ai envie de lire plein de choses et normalement je devrais avoir du temps pour ça 🙂

Mes lectures en cours en ce début de mois:

Il me reste un ebook reçu via NetGalley à lire:

Pour la nouvelle session du challenge Objectif du mois, je dois lire un livre acquis au cours des 3 derniers mois. Ce sera probablement:

J’aimerais également lire du théâtre, du policier et du classique, mais je n’ai pas encore décidé quels titres je choisirai. Si vous voulez me conseiller des titres, ma PAL est toujours visible ICI 😉

Il y aura aussi une LC avec Syl Cypher du blog On n’a jamais trop d’livres, avec le tome 2 du clan des Otoris:

Pour savoir ce que j’ai pensé du tome 1, c’est LA 😉

Et si vous avez envie d’en savoir plus sur ces titres, il suffit de cliquer sur les images, je vous ai mis les liens vers les fiches LivrAddict 🙂

Et vous, vous prévoyez de lire quoi, en juin? 😉

Publié dans Blabla | Tagué , | 16 commentaires