Astérix chez les Helvètes

61j7SY4nzKL._SX385_

Astérix chez les Helvètes fait partie de ces BD qui ont bercé mon enfance. La plupart des gags me passaient au-dessus de la tête, mais c’est ce qui permet à l’adulte que je suis devenue de l’apprécier encore plus maintenant et de bien rire à chaque relecture.

Cette aventure commence dans le palais du gouverneur de Condate, lorsqu’un questeur envoyé par César vient vérifier les comptes. Pour éviter que ses malversations soient découvertes, le gouverneur l’empoisonne et le questeur fait appel à la science de Panoramix pour le soigner. Astérix et Obélix sont alors envoyés chez les Helvètes pour trouver une fleur qui permettra de soigner le malade.

Comme dans toutes les aventures de nos deux compères, s’ensuivent un tas de péripéties impliquant de taper sur la tête des Romains et de se moquer gentiment des peuples voisins. Et Goscinny et Uderzo s’en donnent à coeur joie avec nos amis Suisses, sans se priver de tacler tout le monde au passage.

Sans doute pas le meilleur de la série, mais un bon moment de rigolade!

Ce billet est dédié aux amis suisses qui sont venus se perdre par ici 😉

Cet article, publié dans Lecture, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Astérix chez les Helvètes

  1. Mélo dit :

    Il a bercé mon enfance aussi et c’était un de mes albums préférés 😉

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.