Pressentiments

51ucBzya+aL._

Pressentiments de Katherine Webb se déroule alternativement en 1911 et 2011. Tout commence lorsque le corps d’un soldat de la Première Guerre Mondiale est découvert en Belgique, avec en sa possession deux lettres très intrigantes. Leah, journaliste, est déterminée à découvrir qui est l’homme retrouvé et quelle est son histoire. Et cette histoire débute en 1911, alors qu’une jeune femme tout juste sortie de prison, Cat Morley, est engagée comme bonne chez un pasteur de campagne.

Disons-le tout de suite: ce livre m’a laissée sur ma faim. La plus grande partie de l’intrigue se déroule en 1911 et, pour être honnête, c’est souvent très long, voire même parfois assez barbant. Une bonne centaine de pages avant qu’on apprenne quelque chose d’intéressant… Bon alors je comprends parfaitement que l’auteur a voulu nous faire ressentir l’ennui et la frustration de Cat, mais il y a de nombreux chapitres où il ne se passe pas grand chose et j’ai failli m’endormir plusieurs fois. A l’opposé de cela, l’enquête de 2011 doit se contenter de la portion congrue, alors que c’était cette partie-là qui m’avait donné envie de lire le roman.

D’autre part, il faudra m’expliquer pourquoi en français ce roman s’intitule Pressentiments, vu qu’il n’est jamais question de pressentiments dans le livre et qu’il n’y a aucune référence à quoi que ce soit s’y rapportant…

Heureusement, ce livre contient aussi de très bonnes choses, en particulier tout ce qui concerne les suffragettes et la façon dont on les molestait. Je connaissais un peu le sujet et j’ai beaucoup apprécié la façon dont il est traité ici.

La partie concernant la théosophie ne m’était pas du tout familière (la seule référence dont j’ai souvenir sur le sujet vient d’un excellent épisode de la série Torchwood, donc je partais de très loin!) et, si j’ai appris un tas de choses, j’avoue que je n’espérais pas parfaire autant ma culture là-dessus.

J’ai beaucoup apprécié les chapitres se déroulant en 2011, j’aurais d’ailleurs aimé qu’ils soient plus développés. J’aurais voulu en savoir plus sur Leah et son enquête.

Quant au style, il est vraiment agréable et fluide.

Pour résumer, ce roman ne m’a pas entièrement déçue, mais il ne m’a pas vraiment séduite non plus.

Avez-vous lu Pressentiments? Qu’en avez-vous pensé?

Publicités
Cet article, publié dans Lecture, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Pressentiments

  1. entrelespages dit :

    J’ai un roman à lire de cet auteur, j’espère qu’il n’y aura pas trop de longueurs car ça a tendance à m’agacer… 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s