Les Larmes Rouges: Réminisences

51CfGIBrbuL._

Réminiscences est le 1er tome des Larmes Rouges de Georgia Caldera. Cette histoire est celle de Cornélia, une jeune femme de 19 ans qui, après une tentative de suicide, va vivre avec son père dans un manoir en Touraine. Elle fait la connaissance d’Henri, un homme mystérieux qui semble veiller sur elle. Dans le même temps, elle est victime d’hallucinations et de stigmates étranges qui la conduisent sur le chemin de la folie (je ne vous en dis pas plus pour ne pas vous spoiler sur l’intrigue).

Faire une critique de ce livre va être compliqué, car mes impressions à son sujet sont assez contradictoires… Je vais quand même essayer d’être cohérente et, si possible, concise (ok, pour la concision, on repassera…).

Première chose: ce livre est avant tout basé sur une ambiance très particulière, prenante et séduisante. Le début est parfois glauque, parfois flippant, mais délicieusement gothique. Et c’est très addictif. Ensuite, des révélations sont faites, mettant fin à l’incertitude. Là j’ai été un peu déçue, car la suite est plus cliché. Tant que le frisson du doute me tenait, je n’ai pas pu lâcher le bouquin. Ensuite, bon, l’histoire est toujours intéressante, mais le mystère disparaît et on trouve quelques longueurs. De page en page, on sombre de plus en plus dans le glauque et l’horreur, voire dans l’écoeurant.

L’héroïne est sympathique, quoiqu’un peu cruche, on comprend son mal-être et ses peurs, sa terreur face à ce qui lui arrive. Par contre ses atermoiements et son auto-apitoiement (justifiés, ce n’est pas la question) sont un peu répétitifs. D’autant qu’on y a droit 2 fois, dans sa vie actuelle et dans sa précédente incarnation, au fil de ses réminiscences (d’où le titre, 1er mystère résolu). Et son évolution, c’est assez particulier là encore. Son mystérieux sauveur, Henri, met un temps fou à se dévoiler, mais même une fois qu’on en sait plus sur lui, il reste intrigant. Comme Cornélia, on a du mal à trancher et à savoir si on le trouve charmant ou si on est horrifiée par ce qu’il est.

Au fil de l’intrigue, on verse de plus en plus dans l’horrifique, description de scènes glauquissimes à l’appui. ça reste toujours prenant, mais d’un côté, il manque un truc pour me faire adhérer totalement à l’histoire et d’un autre côté, c’est trop. C’est un peu difficile à expliquer. Je trouve très dommage par exemple que l’auteur ait choisi d’utiliser tous les clichés qui l’arrangeaient et d’ignorer les autres…

Pour ce qui est du style, c’est plutôt plaisant, ça s’enchaîne fluidement. Il y a quand même quelques tournures de phrases assez bizarres et même quelques fautes d’orthographe (impardonnable pour une maison d’édition telle que J’ai Lu de laisser passer ce genre de fautes, d’ailleurs). Peu avant la fin, une cassure fait dériver l’intrigue dans une autre direction, comme si l’auteur s’était dit que finalement elle avait de quoi écrire un second tome et qu’il fallait trouver une autre fin pour celui-ci. Un peu déroutant.

Dans l’ensemble, j’ai trouvé ce livre très addictif malgré ses défauts et, si je ne suis pas vraiment convaincue à 100%, je dois reconnaître que je reste curieuse de lire la suite (mais peut-être pas dans l’immédiat).

Si vous l’avez lu, je suis curieuse d’avoir votre avis sur ce livre, car j’en ressors un peu perplexe.

Publicités
Cet article, publié dans Lecture, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Les Larmes Rouges: Réminisences

  1. Cristy Sevla dit :

    Je ne connais pas du tout cette saga, donc c’est une découverte que je fais sur ton blog, peut-être que je m’y frotterais lol

  2. Biancat dit :

    Je suis assez d’accord avec ton avis, j’ai trouvé des choses intéressantes comme l’ambiance gothique, le personnage de Henri (enfin un vampire qui fait peur !), quelques scènes vraiment belles comme la danse, mais pour le reste, l’intrigue est trop répétitive et au final pas assez passionnante. Pour ma part, je n’ai pas poursuivi la saga.
    Si ça t’intéresse, voici ma critique : https://biancatsroom.wordpress.com/2014/01/04/les-larmes-rouges-de-georgia-caldera/

  3. Ping : Séries, cycles et sagas | Du côté de chez Cyan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s