Glacé

glace-190x300

Glacé est un thriller de Bernard Minier se déroulant dans les Pyrénées et mettant en scène le commandant Servaz et son équipe.

Résumé de l’éditeur:

Dans une vallée encaissée des Pyrénées, au petit matin d’une journée glaciale de décembre, les ouvriers d’une centrale hydroélectrique découvrent le corps sans tête d’un cheval, accroché à la falaise. Ce même jour une jeune psychologue prend son premier poste dans le centre psychiatrique de haute sécurité qui surplombe la vallée. Le commandant Servaz, flic hypocondriaque et intuitif, se voit confier l’enquête la plus étrange de toute sa carrière.

Une enquête policière près d’un hôpital psychiatrique où sont enfermés les pires cas d’Europe, le concept est pour le moins intéressant et stressant pour le lecteur. On suit d’une part Servaz et son équipe qui enquêtent sur le crime et d’autre part Diane Berg, psychologue spécialisée dans les criminels sexuels qui vient d’être engagée à l’institut et mène sa propre enquête.

L’intrigue est assez longue à se mettre en place et à démarrer et, sur un roman de 736 pages, on le sent passer. L’auteur prend son temps pour planter le décor et présenter ses personnages. Le 1er crime nous met dans le bain dès le 1er chapitre, ensuite il faut bien 200 pages avant la découverte du 1er indice intéressant. Je dois dire que je me souviens à peine du cheminement qui nous mène jusque là, sinon que nous faisons amplement connaissance avec les lieux et les gens. Il faut dire que, tout au long du roman, l’auteur n’est pas avare de parenthèses qui approfondissent les personnalités des protagonistes, mais ne font pas tellement avancer le schmilblick…

Les personnages principaux sont assez intéressants, Servaz est attachant (par contre l’auteur du résumé devra m’expliquer à quel endroit il a vu que notre commandant est hypocondriaque), Hirtch est flippant à souhait et Diane, et bien on tremble pour elle. L’ambiance est assez oppressante, entre les Pyrénées enneigées de décembre et l’institut qui renferme un tas de secrets en plus de ses détenus. Le titre est bien choisi!

Tout ce qui concerne l’aspect psy, médical, médicamenteux est bien documenté et on apprend beaucoup de choses sur le sujet, sans que ça soit barbant ou laborieux. Les remarques sur la prise en charge des maladies mentales en France sont tout à fait justes et mettent mal à l’aise, comme il se doit. A côté de ça, Bernard Minier donne son avis sur quelques sujets de société abordés à travers les personnages et leurs intrigues. Cet aspect un peu militant n’est pas ce que j’ai préféré dans le livre (même si je partage certaines de ses opinions), j’ai trouvé que ça ralentissait inutilement une intrigue qui n’avait pas besoin de ça.

C’est la 1e fois que je dis ça, mais j’ai trouvé que l’auteur donnait trop de détails sur les personnages. Des détails inutiles sur un roman si long, qui met tant de temps à décoller, qui a une mise en page si dense, c’était trop. Et le gimmick de la musique écoutée par le lieutenant de Servaz m’a lassée très (très) vite, tout comme la description des inénarrables looks de sa partenaire.

J’avais emprunté ce livre à la médiathèque un jour de canicule en me disant que ça me rafraîchirait peut-être et de ce point de vue Glacé a parfaitement rempli son office: j’en ai encore froid dans le dos! Dans l’ensemble, j’ai bien aimé ce livre, son intrigue et ses personnages. Malgré beaucoup de longueurs, surtout au début, l’histoire est très prenante et on se plonge dedans le coeur battant. La dernière partie est vraiment haletante et j’ai lu les 200 dernières pages d’une traite. Certaines choses étaient prévisibles, mais ça n’a pas gâché mon plaisir pour autant, du fait que Servaz, lui, ne voyait rien venir (d’ailleurs je ne me suis pas privée de l’engueuler ^^). Le seul gros hic de ce roman pour moi, c’est sa longueur (et la mise en page très serrée empire les choses). En supprimant un peu de superflu (certaines mini-intrigues n’apportent strictement rien à l’histoire, je trouve), le texte aurait été plus aéré et plus digeste. En l’état, il m’a fallu plus de 2 semaines pour venir à bout de ce pavé malgré mon intérêt.

J’ai vu que 2 autres tomes mettant en scène le commandant Servaz étaient parus, je pense les lire un jour ou l’autre pour voir ce qui est advenu des personnages.

Si vous avez lu ce livre, je suis curieuse de savoir si votre avis diverge du mien ou s’en rapproche 😉

Publicités
Cet article, publié dans Lecture, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

15 commentaires pour Glacé

  1. Bernieshoot dit :

    Je suis un fan de Bernard Minier que j’ai rencontré l’an dernier (il m’a accordé une interview qui est sur mon blog).
    Si tu as aimé Glacé tu vas adorer les autres même si pour le dernier Bernard Minier a choisi un autre lieu et laissé Servaz au repos

    • ducotedechezcyan dit :

      Merci pour les précisions 😉
      J’ai entendu parler de Une Putain d’Histoire, il a l’air pas mal.
      J’irai voir ton interview 😉

  2. juliesuitsonfil dit :

    Je l’ai lu, il est vraiment super!

  3. Il est dans ma PAL j’hésitais beaucoup à me lancer

  4. salhuna dit :

    J’adore Brenard Minier, il faut que je lise la 3éme enquête du commandant Servaz et son dernier roman.

  5. mamzette dit :

    Faut vraiment que je m’y colle, mais après ton excellent conseil sur le Lynwood Barclay, je suis en confiance totale. Je prépare donc le popcorn pour le début et la balle antistress pour la fin. C’est mon prochain, juré.

  6. Ping : Une Putain d’Histoire | Du côté de chez Cyan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s