Les Dames à la Licorne

Lesdamesalalicorne

Les Dames à la Licorne est un roman écrit par René Barjavel d’après l’histoire vraie de la famille d’Olenka de Veer.

L’histoire étant difficile à résumer sans spoiler, je vous propose le résumé de Wikipedia:

C’est l’histoire de cinq sœurs qui vivent en Irlande à la fin du xixe siècle. Perdues sur une île, elles ont chacune leurs propres rêves, leur propre personnalité et leur propre destinée à vivre. Leur histoire commence dix siècles plus tôt par le mariage du duc Foulques le Roux avec une licorne dont sont issus les rois d’Angleterre puis les rois d’Europe et dont sont issues par la lignée des femmes, les cinq filles de Sir John Greene.

Le roman est plus ou moins divisé en 2 parties, chacune correspondant à peu près à la moitié du livre. On nous raconte d’abord l’histoire de la famille depuis ses origines légendaires au 10e siècle, avec même un retour en arrière jusqu’au 7e siècle. Cette partie m’a semblé un peu confuse: on commence à une époque, avant de passer au 19e siècle puis de revenir en arrière, etc. On nous mentionne de nombreux personnages et situations qui ne nous serviront pas à grand chose pour comprendre ce qui se passe ensuite. Ce n’est pas inintéressant, c’est superbement écrit, très poétique et très onirique, ce qui fait que j’ai beaucoup apprécié ma lecture. Je regrette quand même que cette partie n’ait pas été plus courte et mieux ordonnée chronologiquement.

La 2e partie arrive enfin au bout de 200 pages environ. Nous y faisons plus ample connaissance avec la famille de Sir John Green, en particulier la jeune Griselda, qui est le personnage central de l’histoire. De nature rêveuse et passionnée, celle-ci vit en quasi-osmose avec l’île de Saint-Albans, où est installée sa famille. Griselda tombe malade et a du mal à se remettre. Pour la distraire, sa tante met à sa disposition sa voiture et son chauffeur, Shaw Arran, un jeune et mystérieux irlandais.

Située en Irlande, sur fond de guerre civile entre les Fenians et les Anglais, le roman baigne à la fois dans une atmosphère de légendes et d’Histoire contemporaine. L’auteur pose l’ambiance à coup de descriptions des beautés du pays et de sa météo changeante. L’île est un personnage à part entière, voir le personnage principal et on a l’impression d’y être grâce à la magie des mots.

Le style semble ciselé au détail près, à la fois poétique et vivant, toujours fluide malgré des expressions ou techniques narratives inhabituelles ici et là.

J’ai beaucoup apprécié ma lecture, bien que j’aie trouvé la 1e partie trop longue et trop détaillée (je croyais ne jamais entrer dans le vif du sujet), surtout que la 2e semble aller très vite en comparaison. J’aurais aimé en apprendre plus sur le contexte historique et politique, qui est seulement survolé. Les dernières pages sont assez haletantes et la fin est ouverte, on ne sait donc pas avec certitude ce qui arrive aux personnages une fois le livre refermé.

Pas le meilleur livre de l’auteur, mais une excellente lecture que je vous conseille si, comme moi, l’Irlande vous fait rêver 🙂

PS: je vous déconseille de lire le 4e de couverture, qui en révèle beaucoup trop!

***

Les Dames à la Licorne. De René Barjavel et Olenka de Veer. Editions Pocket. 412 pages.

Publicités
Cet article, publié dans Lecture, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Les Dames à la Licorne

  1. LittleDaisy dit :

    J’ai adoré les descriptions sur les paysages irlandais …

  2. Ping : Challenge avec moi-même #3 | Du côté de chez Cyan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s