L’Amant de la Chine du Nord

80806c93

L’Amant de la Chine du Nord est un roman autobiographique de Marguerite Duras et une réécriture de L’Amant, paru une décennie plus tôt.

Une jeune fille rencontre un Chinois beaucoup plus âgé qu’elle, avec qui elle va vivre une grande passion. Elle est pauvre, il est riche. Tous deux sont englués dans leurs situations familiales. La déliquescence de l’empire colonial français en Asie sert de toile de fond au récit de cet amour impossible.

Le style de Duras est assez particulier et plutôt différent du souvenir que je gardais de ce que j’avais déjà lu d’elle (La Douleur). On est dans un langage parlé où la ponctuation n’est pas toujours présente. Et l’auteure insère régulièrement, dans le texte ou en bas de pages, des notes sur la façon dont son récit devrait être filmé d’après elle « en cas de film », ce qui n’est pas très heureux. L’accent est mis sur l’ambiance et les émotions, on sent la nostalgie des lieux et de l’époque imprégner le roman.

Pour ce qui est du contenu, je suis mitigée. L’histoire est bonne et bien racontée, mais ça reste le récit d’une histoire de sexe entre un homme mûr et une jeune adolescente. Si jeune que tout au long du roman, elle est désignée comme « l’enfant ». J’ai trouvé cet aspect plutôt sordide et malsain, complaisant. Dans notre monde actuel, n’appellerait-on pas ça de la pornographie/prostitution enfantine?

Bizarrement, le film ne m’avait pas dérangée, sans doute parce que Jane March avait l’air d’une femme et pas d’une fillette, contrairement à la jeune fille décrite dans le livre.

Je ressors de cette lecture vraiment mal à l’aise.

***

L’Amant de la Chine du Nord. De Marguerite Duras. Editions Folio. 246 pages.

Publicités
Cet article, publié dans Lecture, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour L’Amant de la Chine du Nord

  1. Madame_Love dit :

    Je comprend ton ressenti, c’est vraiment bizarre comme situation et aussi le truc des scènes de film.
    Je n’ai pas lu pas vu, mais ça ne me donne pas envie. Je crois que les auteurs du milieu du XXème siècle ne son pas fait pour moi (Vian, Sartre, Duras, …).

    • ducotedechezcyan dit :

      J’avais beaucoup apprécié ma lecture de La Douleur, du même auteur, et j’ai lu d’autres auteurs de la même génération avec plaisir. Là je crois que c’est vraiment le thème qui me pose problème…

  2. Je suis contente d’avoir lu ton avis, moi aussi j’ai lu La Douleur que j’ai adoré mais je n’ai encore jamais lu L’Amant. Et peut-être que je ne le lirais pas de si tôt du coup ^^

  3. mamzette dit :

    Je ne sais pas quoi dire, je n’ai plus beaucoup de mots ces jours-ci, mais je voulais juste te faire un petit coucou, pour le plaisir 😀

  4. Ping : Challenge avec moi-même #3 | Du côté de chez Cyan

  5. Ping : Trois Filles et leurs Mères | Du côté de chez Cyan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s