Médée

médée

Médée est une pièce de théâtre classique de l’auteur romain Sénèque, qui emprunte l’histoire à la mythologie grecque.

L’histoire de Médée telle qu’elle est racontée ici conclut le mythe de Jason et les Argonautes, l’histoire d’un groupe de héros partis à la conquête de la Toison d’Or. Pour faire bref, Jason et sa bande de copains partent faire les cons en bateau pour trouver un artefact magique qui les couvrira de gloire, mais ne seraient pas fichus de venir à bout de leur expédition sans l’aide de Médée et des crimes qu’elle commet par amour pour Jason.

La pièce de Sénèque commence après la conclusion de la quête, quand Jason plaque Médée pour épouser la fille du roi local après qu’ils se soient mis à dos tous les monarques du coin. Médée, non seulement est abandonnée par son mari au profit d’une fille plus jeune, plus riche et plus populaire, mais en plus est bannie et doit laisser ses enfants derrière elle. Inutile de dire qu’elle en a gros sur la patate et, comme elle n’en est plus à un meurtre près, elle concocte une vengeance particulièrement infâme à laquelle pas grand monde ne va survivre.

La pièce est assez courte et, dans mon édition, est précédée d’une présentation de l’oeuvre et de son auteur et suivie d’un dossier sur le mythe de Médée dans la littérature. La pièce en elle-même est dans le style de l’époque, bourrée de références obscures pour le lecteur contemporain. De nombreuses notes en bas de pages expliquent ces références et permettent de comprendre le sens de ce qu’on lit, mais obligent à s’interrompre très souvent dans la lecture pour les consulter. Certains monologues sont malgré tout portés par le souffle de la tragédie et on se sent touchés par les sentiments exprimés par Médée, malgré la monstruosité de ses crimes.

Les dossiers qui complètent la pièce permettent de mieux comprendre à la fois l’intrigue et le contexte de l’époque, mais peu de lecteurs (hors étudiants ou spécialistes), à moins d’être passionnés de mythologie, trouveront leur compte dans cette lecture. A noter que l’éditeur propose une bibliographie assez complète à la fin pour ceux qui voudraient approfondir le sujet.

***

Médée. De Sénèque. Editions GF Flammarion. 146 pages. 

Publicités
Cet article, publié dans Lecture, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Médée

  1. Madame_Love dit :

    Ça ne m’intéresse pas du tout mais j’adore comment tu le raconte. J’ai beaucoup aimé te lire. Presque j’aimerais que tu nous raconte l’histoire entière de cette façon^^

  2. Parthenia dit :

    Tu as l’art d’intéresser ton « auditoire » à une pièce de théâtre vieille de 2000 ans !!! 😉
    Je n’ai encore jamais rien lu de Sénèque même si j’ai De la vie heureuse dans ma wish-list…

  3. Ping : Ce que j’ai lu en novembre | Du côté de chez Cyan

  4. Ping : Challenge avec moi-même #3 | Du côté de chez Cyan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s