Déclaration Universelle des Droits de l’Homme

107779721

Déclaration Universelle des Droits de l’Homme illustrée est un petit fascicule édité suite aux attentats de janvier 2015. Je l’ai reçu grâce à une opération privilégiée de Masse Critique sur Babelio et aux éditions du Chêne, que je remercie.

masse_critiquelogo_chene_138

Tout le monde sait ce qu’est la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (du moins, j’espère), comme le titre du fascicule l’indique, elle est ici illustrée par une trentaine d’artistes. A la fin sont regroupées des biographies de ces artistes et des citations se rapportant aux Droits de l’Homme. Il s’agit d’un texte rédigé par l’ONU et censé s’appliquer à tous les états membres.

Cette lecture est à mon avis indispensable, pourtant je n’avais pas souvenir d’avoir déjà lu cette version. Comme tout le monde j’ai étudié les 1es Déclarations des Droits de l’Homme et du Citoyen à l’école lorsque la Révolution Française était au programme. En dehors de ça, j’avais plus une idée générale de ce dont il s’agissait plutôt qu’une réelle connaissance du texte.

Je dois dire que j’ai été surprise de constater à quel point cette Déclaration était utopique. Peu d’articles sont réellement respectés, même dans les pays soit-disant « développés ». Les notions d’égalité devant la loi par exemple ne tiennent pas compte du monde réel, où celui qui a les moyens de se payer un avocat compétent va s’en tirer là où celui qui n’en aura pas les moyens sera condamné. Parlons aussi de l’égalité dans le travail, à une époque où les femmes n’ont pas les mêmes chances d’embauche que les hommes et où leurs salaires sont inférieurs pour une même charge de travail. Dois-je aussi mentionner les articles concernant les mariages forcés ou la discrimination? Sur la protection des individus et notamment des enfants?

Bref, un texte totalement en inadéquation avec la réalité, qui semble plus être une déclaration de bonnes intentions qu’un véritable recueil de décisions à faire respecter. Utopiste, idéaliste, mais inappliqué.

Les illustrations aèrent un texte assez aride et n’hésitent pas pour certains à montrer la différence entre le texte et le monde réel. L’autre intérêt des illustrations est de donner envie de se plonger dans cette lecture et permettra sans doute à un public plus jeune de découvrir ce texte et ses défaillances.

Un point m’a gênée: sur la couverture, un bandeau regroupe les hashtags mis en place après les attentats. L’effet est racoleur et donne l’impression que ça nous dispense de faire plus que partager ce genre de choses sur internet. ça me fait grincer des dents.

Une lecture à conseiller, ne serait-ce que pour se rendre compte à quel point on est éloignés de parvenir aux buts fixés par cette Déclaration. Nos politiques ne l’ont sûrement jamais lue…

***

Déclaration Universelle des Droits de l’Homme illustrée. Editions du Chêne. 96 pages.

Publicités
Cet article, publié dans Lecture, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Déclaration Universelle des Droits de l’Homme

  1. ocebookaddict dit :

    Personnellement j’aurais plus tendance à dire que c’est la réalité qui est en inadéquation avec les textes.. En revanche je suis absolument d’accord avec toi pour la couverture..

  2. Madame_Love dit :

    Effectivement, c’est un texte important. Je ne l’ai jamais lu, comme toi j’ai eu droit à ce qu’on nous apprend à l’école.
    C’est très intéressant d’avoir eu ton avis dessus 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s