Ma PAL et moi #4

keep-calm-and-read-more-books-11

J’étais partie pour écrire un billet sur le gigantisme de ma PAL et comment je voulais essayer de ne plus la faire grimper, mais une vidéo de Croque Les Mots que j’ai vue dernièrement a « bouleversé » (le mot est un peu fort, mais je n’en trouve pas de meilleur) mon point de vue sur la question. J’ai lu quelques commentaires ici et là (désolée de ne pas être plus précise, je n’ai pas pris de notes), qui allaient dans le sens de ma réflexion et le billet d’aujourd’hui n’aura strictement rien à voir avec celui que j’avais prévu au départ.

Je n’irai pas jusqu’à qualifier le terme de PAL de malsain, comme le fait le titre de la vidéo précitée, mais je me suis penchée sur ce terme, que jusqu’ici j’utilisais pour son côté pratique: c’est court et tout le monde comprend de quoi on parle. Mais les remarques de Cassandra sont très intéressantes. Dans Pile à Lire, il y a effectivement une notion subtile mais troublante d’obligation. La Pile à Lire serait donc une masse de livres que nous nous forçons à lire?

th

Avant d’employer le terme de PAL, j’utilisais cette périphrase ou d’autres du genre: « les livres de ma bibliothèque que je n’ai pas encore lus ». Ces livres-là étaient rangés avec les autres, sans « discrimination » entre les livres déjà lus et ceux qui ne l’étaient pas encore, parce que, concrètement, si je ne me débarrasse pas d’un livre après lecture, c’est que je compte le relire un jour ou l’autre. Donc ma PAL ne m’était pas visuellement accessible d’un simple coup d’oeil. Je savais que j’avais de quoi me faire plaisir sous le coude, en plus ou moins grande quantité suivant le nombre de passages que j’avais fait en librairies et/ou bibliothèques.

jane_austen_quote

Puis j’ai déménagé dans une ville (un village) plus petite mais dans un logement plus grand où j’ai pu donner à mes étagères la place qu’elles méritaient.

Ce qu’il y a de bien quand on déménage, c’est qu’on fait beaucoup de tri. Essentiellement parce qu’on n’a pas envie de se coltiner des milliers de cartons. Et parce que les livres, ça pèse. J’ai donc fait un gros tri et me suis débarrassée d’un bon tiers de mes livres/BD au profit de qui en voulait. En arrivant dans mon nouvel appart, j’ai tout réorganisé et consacré une petite étagère à mes livres non-lus, pour les avoir plus facilement sous la main quand je suis installée dans mon coin lecture. On est une grosse feignasse ou on l’est pas, j’assume 😀

Au fil des réorganisations successives de mes différentes bibliothèques (il faut bien trouver de la place pour les derniers livres lus), cette petite étagère a gardé sa fonction, se remplissant bien plus vite qu’elle ne se vide. Le phénomène s’amplifiant au fil du temps parce que je suis de plus en plus de blogueuses et booktubeuses qui me donnent toutes très envie de découvrir les livres dont elles parlent. Mes tentatives pour « liquider » toutes ces lectures ne se sont pas révélées très efficaces jusqu’ici…

37eeed29b080e61170bc8c3df7432885

J’étais déjà en pleine réflexion sur le sujet lorsque j’ai vu la vidéo de Cassandra, parce qu’à force de voir cette petite étagère tellement remplie, je me sentais envahie par le découragement face à la « tâche » qui m’attendait. C’est quand même un comble d’aimer à ce point les livres et de se sentir à la limite de la crise d’angoisse devant sa bibliothèque, non?! Surtout qu’après une ou 2 lectures peu enthousiasmantes, je me sentais (encore) à la limite de la panne de lecture.

Là, je me suis dit: « et si je ne prenais pas les choses dans le bon sens? » Pourquoi me sentirais-je écrasée par le volume de ma PAL et pas exaltée par le choix fabuleux qu’il y a dans mes bibliothèques? Qu’est-ce qui m’oblige à lire, alors que le propre de la lecture est de se faire plaisir? Pourquoi culpabiliser quand j’achète un nouveau livre à cause de tous ceux que j’ai chez moi et que je n’ai pas encore lus?

Si on passe sur l’aspect financier, qui n’est pas négligeable, je n’ai aucune raison de me flageller parce que j’ai des tonnes de livres chez moi et que j’ai envie d’en avoir encore plus.

7fbcb60aca8f4e8319a79c254daa5fe2

Alors oui, j’ai une énorme masse de livres non lus chez moi, mais pourquoi culpabiliser? Cette masse me permet d’avoir une variété de choix et de lire des livres qui me font envie. Je ne me retrouve pas en face de 2 malheureux bouquins dont aucun ne me tente lorsque je cherche une nouvelle lecture. J’en ai pour tous les goûts et toutes les humeurs. Et si j’ai envie de relire un livre que j’ai aimé plutôt que d’en découvrir un nouveau, qu’est-ce que ça peut faire, finalement?

Les 2 seuls problèmes qui pourraient réellement se poser sont une explosion de mon budget et le manque de place. Mais maintenant que ce cheminement m’a réconciliée avec ma PAL mes livres non-lus et que les voir dans leur étagère ne me fait plus frémir d’angoisse, je retrouve le plaisir de farfouiller dans ce que j’ai déjà et j’ai moins envie d’acheter. Si ça c’est pas de l’ironie du sort ^^

Et vous, quelle relation avez-vous avec votre PAL? Plutôt culpabilisée ou décomplexée? 🙂

Publicités
Cet article, publié dans Blabla, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

15 commentaires pour Ma PAL et moi #4

  1. Je vois de plus en plus fleurir ce genre d’articles sur la blogo et effectivement, je pense qu’il faut le prendre de manière décomplexé ! Ce sont nos livres, on les a choisi à un moment donné car ils nous donnaient envie. Et je pense qu’ils seront choisi un jour pour être lu car on aura un certain état d’esprit pour mieux les apprécier ! A bas les complexes ! Vive les PAL folles !

  2. Tu as tout à fait raison! J’ai presque 200 livres non lus chez moi, et je continue à m’en acheter sans que ça me pose de cas de conscience. La seule chose qui me contrariait un peu était de voir que je lisais toujours mes derniers achats et que certains livres restaient des années sur les étagères sans être lus. J’ai résolu le problème en me créant une Book Jar, dans laquelle je pioche maintenant toutes mes lectures. De ce fait, je lis autant de livres achetés récemment que d’anciens, et je suis très contente! 😉

    • ducotedechezcyan dit :

      C’est une bonne idée, la Bookjar 😉 J’en ai une aussi, mais je ne l’utilise que pour 2 livres/mois pour laisser la place à l’envie du moment 🙂

  3. cassie dit :

    j’aime bien la façon dont tu vois ta PAL, parfois je culpabilise encore d’en avoir une aussi grande et à d’autres moments, je me dis que j’ai toujours du choix 😉

    • ducotedechezcyan dit :

      Je me dis que finalement il y a assez de choses dans la vie sur lesquelles se prendre la tête sans y ajouter la culpabilité de se faire plaisir en achetant des livres. Et oui, le choix c’est important!

  4. Madame_Love dit :

    C’est très intéressant !
    Pour moi, ma PàL, ce sont les livres non lus. Ils sont tous dans le même coin pour le côté pratique mais pas sous forme de bibliothèque (je ne suis pas très formaliste là dessus). Ma vraie PàL visuelle c’est celle de mon blog où je choisie mes prochaines lectures, c’est pour ça que j’ai mis les couvertures et non pas uniquement les titres (et comme j’ai pas mal d’Ebook, ça m’arrange aussi ce système).
    Elle est pour moi trop grande, 5 livres me suffiraient je pense, mais je ne suis pas oppressée. En fait, je suis perpétuellement en train de me dire « Wah, c’est trop bien il y a X dans ma PàL ! ». Je suis donc tout le temps excité de savoir ce qu’elle contient (c’est une source de joie lol).
    Par contre, le côté « évitons d’acheter parce que grosse PàL », je suis souvent en plein dedans, mais l’un dans l’autre ça m’arrange comme ça je n’achète pas d’Ebook au prix fort, j’écume les promotions et le porte-monnaie est heureux et je découvre peut-être d’autres livres que je ne connaissais pas grâce à ça. Quand il s’agit d’une bonne promo, je n’ai pas peur de faire augmenter ma PàL^^

    • ducotedechezcyan dit :

      La PAL en tant que « source de joie » est un concept qui me plaît 🙂
      Ma PAL est dans une (petite) bibliothèque parce qu’elle est énorme, sinon une vraie pile trônerait sur mon canapé. Mais là, déjà ça n’y tiendrait pas et ensuite je n’aurais plus la place pour m’asseoir ^^

  5. juliesuitsonfil dit :

    Une grande et belle histoire d’amour que la PAL 😉

  6. mamzette dit :

    Moi, ma PAL, c’est comme une grosse bonbonnière, je me frotte les mains chaque fois que je vais y piocher en me demandant quel parfum je vais choisir. Et vu que c’est bon pour la santé, c’est zéro culpabilité 😀

  7. Ping : Book Fangirling Award | Du côté de chez Cyan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s