La Princesse invisible #6

gribouilles

Un petit conte sans prétention écrit pour Grande Belette quand elle était toute petite, dernier épisode.

Pour lire les chapitres précédents: épisode 1, épisode 2, épisode 3, épisode 4, épisode 5.

N’hésitez pas à commenter 😉

***

La petite brise qui chantait

Milla dit au-revoir à Tootie et à toutes les taupes et suivit le Vent de l’Ouest en grignotant les fourmis confites que lui avait données son amie pour le voyage. Quand elle reconnut les bois et les collines près de sa maison, Milla pressa le pas pour arriver plus vite. Le Vent de l’Ouest, voyant qu’elle était presque arrivée, était rentré chez lui et elle se sentait bien seule. Elle s’assit sur une souche pour réfléchir à la meilleure façon de retrouver le lutin pour lui rendre ses affaires. Une petite brise soufflait dans ses cheveux et elle lui demanda d’arrêter, car elle ne voulait pas être toute décoiffée quand elle allait redevenir visible ! La petite brise fut surprise, mais elle se rappelait de la petite princesse invisible qu’elle avait aidée quelques temps plus tôt. « C’est donc toi ! » dit-elle. « Ça me fait plaisir de savoir que tu vas bien et que tu es revenue. As-tu retrouvé ce que tu cherchais ? » Milla lui raconta ses aventures, sa rencontre avec Pimpin, le pingouin frileux qui nageait plus vite que ne soufflait le terrible Vent du Nord, avec Mado, le dromadaire qui louchait, mais qui courait plus vite que ne soufflait le vaillant Vent du Sud, avec Chow-Chow, la chouette qui avait peur du noir, mais volait plus vite que ne soufflait le doux Vent de l’Ouest, et avec Tootie, la taupe qui avait peur des courants d’air et était toujours enrhumée, mais creusait plus vite que ne soufflait le sage Vent de l’Ouest. Elle lui raconta comment elle avait retrouvé le bonnet à clochettes, la ceinture en peau de lézard, la bague en pierre de lune et le sifflet magique du lutin.

« Mais tout ça ne sert à rien, » dit Milla, « car je ne sais pas où habite le lutin pour lui rendre toutes ses affaires. » « Ne t’inquiète pas, » dit la petite brise. « A nous deux, nous trouverons bien une solution ! » Et elle se mit à souffler si doucement et si joyeusement qu’on aurait dit une chanson. Milla trouva son chant si joli qu’elle en fut consolée et elle s’endormit au soleil, dans l’herbe bien verte qui poussait dans la région.

Le lutin qui ronchonnait

Lorsqu’elle se réveilla, Milla avait repris courage. La petite brise n’était plus là, mais elle savait qu’elle allait l’aider à retrouver le lutin et elle avait hâte de pouvoir lui rendre ses affaires et de ne plus être invisible. Elle se leva et se mit en route vers la clairière à champignons où elle l’avait vu la première fois.

En chemin, elle rencontra la petite brise chantante, qui lui parla d’un lutin que personne ne voulait approcher car il ronchonnait sans cesse. « C’est peut-être le lutin qui t’a rendue invisible », dit-elle. « Il a si mauvais caractère que les autres lutins ont peur qu’il leur jette un sort. » « Tu dois avoir raison, » dit Milla. « Le lutin qui m’a rendue invisible avait très mauvais caractère et il a beaucoup ronchonné quand il a vu qu’il avait perdu ses affaires à cause de moi ! » Et elle suivit la petite brise vers la maison du lutin.

Il habitait dans un énorme champignon rouge à taches blanches entouré d’un petit jardin tout propre, avec un panneau « INTERDICTION D’ENTRER » cloué sur la clôture. « Comment faire ? » demanda Milla. « Je ne veux pas le mettre en colère encore une fois ! » « J’ai une idée, » répondit la petite brise. Et elle se mit à souffler sa jolie chanson près de la maison du lutin, qui ouvrit sa fenêtre pour voir qui osait venir le déranger. « Qui est là ? » cria-t-il. « Allez-vous en ! »

Milla s’approcha aussi près qu’elle l’osa et dit : « Je suis Milla, la princesse que tu as rendue invisible ! » Le lutin tomba à la renverse en entendant sa voix, car il ne pouvait pas la voir. Il se mit à ronchonner comme jamais, très contrarié par cette visite. « Qu’est-ce que tu veux ? A cause de toi, j’ai perdu mon bonnet à clochettes, ma ceinture en peau de lézard, ma bague en pierre de lune et mon sifflet magique ! Les autres lutins se moquent de moi, maintenant ! Va-t-en ! »

« Mais je t’ai rapporté toutes tes affaires ! » dit Milla. « Je t’en prie, je ne veux plus être invisible, je veux rentrer chez moi. Tout le monde croit que je suis un fantôme ! Je promets de ne plus faire de farces… » Le lutin sortit de sa maison en ronchonnant de plus belle et tendit la main pour récupérer ses affaires. « Où les as-tu trouvés ? » demanda-t-il. « Comment as-tu fait pour me les ramener ? » Milla lui raconta toute l’histoire, lui parla des amis qu’elle avait rencontrés et comment ils l’avaient aidée, de l’aide de la petite brise et de celle des Vents. Le lutin l’écouta attentivement en remettant son bonnet à clochettes sur sa tête, sa ceinture en peau de lézard sur son pantalon, sa bague en pierre de lune à son doigt et son sifflet magique dans sa poche.

« Tu m’as fait une vilaine farce qui m’a fait perdre toute mes affaires et à cause de toi tous les autres lutins se sont moqués de moi. » dit-il. « Mais comme tu m’as tout rapporté et que tu promets de ne plus recommencer, je veux bien te rendre visible à nouveau. » Il pointa son doigt sur elle en marmonnant et aussitôt Milla redevint visible. « Merci ! » dit-elle. « Je vais enfin pouvoir rentrer chez moi ! » Elle remercia la petite brise, fit un signe de la main au lutin et partit en courant pour rentrer chez elle.

La fin de l’aventure

Milla courut, courut, courut, si vite que la petite brise ne pouvait pas la suivre. Elle arriva bientôt en vue de sa maison et aperçut ses parents et sa petite sœur qui jouaient dans le jardin. Elle leur fit de grands signes en les appelant et ils accoururent à sa rencontre. Elle se jeta dans leurs bras, heureuse de les retrouver enfin. « Mais où étais-tu passée ? » lui demandèrent-ils. « Je vais vous raconter, » dit-elle, « comment je suis devenue invisible… »

Fin!

Merci à ceux qui ont lu jusqu’au bout! J’espère que ça vous a plu 🙂

Publicités
Cet article, publié dans Mes gribouilles, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour La Princesse invisible #6

  1. Systia dit :

    Je viens juste de finir de lire tout le conte : c’est mignon tout plein 🙂

  2. mamzette dit :

    Plus jamais je ne penserai à Milla Jovovich et à Resident Evil en entendant ce prénom. Moi j’ai pris mon pied comme si je buvais encore de l’Oasis tous les jours. Ah mais attends, je le fais, c’est peut-être pour ça, tu as touché mon enfant intérieure 😀

    • ducotedechezcyan dit :

      Je n’avais pas pensé à cette Milla-là ^^
      Mais dans la version de Grande Belette, c’est son prénom à elle.
      Ravie que ton âme d’enfant assoiffée d’Oasis ait apprécié sa lecture 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s