Blablas de blogueuse #12

keep-calm-and-bla-bla-bla-5

Livres d’occasion: jolies trouvailles et grosses déceptions

En tant que lectrice invétérée et acheteuse de bouquins compulsive, je suis toujours à l’affût de nouvelles boutiques de livres, qu’elles soient physiques ou virtuelles. Je ne manque jamais non plus de fouiner dans les solderies, brocantes et magasins d’occasion. D’abord pour une question financière (la facture monte très vite quand on est incapable de rester raisonnable face à une étagère remplie de livres!), mais aussi parce que l’aspect écologique/livres abandonnés m’interpelle, j’ai une préférence pour les livres d’occasion.

Dans les magasins de seconde main et les brocantes, je suis prête à acheter des livres dont l’état est parfois juste correct, parce que les prix sont très peu élevés (50 centimes le livre de poche ce week-end sur un stand amateur) et que les marchands n’essaient pas de gruger l’acheteur. En plus, on peut discuter avec les gens, ce qui est plutôt sympa 🙂 Et puis en brocante, les livres abîmés semblent parfois avoir une histoire, ce qui fait que j’oublie volontiers une couverture un peu pliée ou des pages cornées. J’ai même fait parfois de très jolies trouvailles, d’anciennes éditions avec des couvertures délicieusement vieillottes ou encore des livres qui ne sont plus édités aujourd’hui.

BROCANTE

Parce que je cherche aussi des livres récents pour lesquels je n’ai pas envie de payer le prix fort (je pense à des grands formats dépassant les 20€ ou des suites de séries qui ne m’ont pas assez plu pour que je leur consacre un gros budget, par ex), je passe aussi pas mal de temps sur des sites internet bien connus des gros lecteurs, à fouiner pour trouver des tomes manquants à des prix raisonnables, à remplir des wishlists et à valider des alertes occasion.

Si je vous parle de tout ça aujourd’hui, c’est parce que dernièrement, j’ai constaté que certains de ces sites avaient tendance à abuser de leur popularité. Je passerai sur les dysfonctionnements plus ou moins occasionnels d’au moins 2 d’entre eux, qui débouchent sur des frustrations et, à terme, des commandes plus importantes « pendant que ça marche ». Je ne peux pas croire que ce soit volontaire, donc tablons sur l’incompétence des personnes qui gèrent les sites en question.

Ce dont je veux parler, c’est du foutage de gueule dont j’ai l’impression d’être la cible de la part de ces sites. Si le plus souvent j’évite de commander des livres directement auprès de particuliers qui proposent des livres via des Amazon, PriceMinister ou autres FNAC, c’est parce que j’ai été échaudée dans le passé (livres ne correspondant pas à l’état annoncé ou arrivant abîmés faute d’emballage adéquat). En achetant auprès de boutiques « ayant pignon sur rue », je pensais être à l’abri de mauvaises surprises. En un mot, je faisais confiance à des professionnels pour faire leur boulot avec honnêteté et transparence.

occasion

Et parfois, j’ai eu de bonnes surprises, vraiment: des livres en excellent état, voire presque neufs. Dans ces cas-là, même si la réduction sur le prix est minime, on est ravi de son achat. ça se gâte quand, après quelques commandes vraiment satisfaisantes, les boutiques en question commencent à vous envoyer des livres très abîmés avec une réduction de prix tout aussi minime. Certains sites ne précisent pas l’état du livre, et là, c’est question de chance. Quand certains sont trop abîmés, je les renvoie aux frais du vendeur. ça m’est arrivé une ou 2 fois seulement au cours des 2 dernières années.

Du moment que ça reste occasionnel, ça peut passer pour un couac qui ne se reproduira pas. Mais ma dernière commande, composée de 4 livres de poche d’occasion et d’un comic neuf, contenait des livres dans un état assez lamentable, alors que les réductions proposées allaient de 25 à 30%. Même le livre neuf était légèrement enfoncé, mais je pense que c’était dû au transport.

colis abîmé

Alors je me pose la question: est-ce que ces boutiques en ligne profitent de leur notoriété et de notre engouement pour nous facturer des prix trop élevés comparativement à l’état des livres?

Ceux que j’ai reçus la semaine dernière étaient en plus, pour 2 d’entre eux, sales et malodorants. Un petit coup de propre avant de les vendre, c’est trop demander?

Parlons aussi du conditionnement inadapté (et ça c’est valable pour tous les sites marchands, même ceux qui vendent neuf), surtout compte tenu du traitement que leur fait subir la Poste… Soit les livres se baladent dans un carton trop grand et encaissent des chocs, soit ils sont envoyés dans des enveloppes trop fines qui ne les protègent pas du tout.

C’est ça, le service client?

Je n’ai jamais eu de soucis avec les sites pour leur retourner de la marchandise en mauvais état et c’est à souligner. Donc le service après-vente est efficace (vu que la loi les oblige à reprendre leurs produits sous quinzaine, ils n’ont pas vraiment le choix, ceci dit). Mais je suis bien sûre que certains clients n’osent pas demander le remboursement de leurs achats ou n’ont pas le temps de le faire. Je suis sûre aussi que ces sites en profitent. Pour ceux qui ont une boutique physique, sans doute est-ce plus facile de fourguer leurs livres abîmés par la Poste qu’en magasin, où les acheteurs ciblent les livres en bon état.

retour-livraison-3

J’écris ce billet sous le coup de l’énervement, je l’avoue. En 2 mois, j’ai décidé de ne plus commander sur 2 sites: pour le 1er parce que le site connaît des dysfonctionnement très souvent; pour le 2e parce que j’ai l’impression d’être prise pour une bonne poire à qui on refile les invendus trop esquintés pour la vente en live. Pour le coup, ce n’est peut-être pas plus mal, vu tous les livres que j’ai entassés dernièrement, mais sérieusement, vous ne trouvez pas ça insupportable, vous?

Si vous avez connu ce genre de déboires, n’hésitez pas à venir partager vos mauvaises expériences. Et si au contraire vous connaissez des sites fiables dont vous avez toujours été satisfaits, ça m’intéresse, évidemment 😉

Publicités
Cet article, publié dans Blabla, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour Blablas de blogueuse #12

  1. Je n’ai jamais acheté de livres d’occasion par Internet, toujours chez des bouquinistes ou dans des brocantes ou vide-greniers ; ton article m’incite à continuer de la sorte car il semble qu’il y ait vraiment des abus ! J’espère que maintenant que tu as rayé de ta liste les deux vendeurs peu scrupuleux, tu n’auras plus de déconvenues 🙂

  2. Cristy Sevla dit :

    Jamais acheté d’occasion sur internet, je n’achète même pas du neuf via internet car les livres arrivent abimés à cause du transport. Je préfère aller en librairie, et pour avoir des livres moins chers, je ne me tourne vers le numérique 😉

    • ducotedechezcyan dit :

      Si j’avais une librairie à côté, c’est aussi là que j’irais, mais à la campagne on n’a pas toujours le choix malheureusement… :/
      Et le numérique, j’en prends de temps en temps, mais c’est très rare, parce que je préfère les livres papiers. Mais tu as raison, le neuf arrive aussi régulièrement en mauvais état, merci la Poste!

  3. Madame_Love dit :

    Je n’achète pas de livre d’occasion, je privilégie le numérique.
    J’aurais bien aimé que tu cite ces sites pour qu’on s’en fasse plus une idée, même si j’imagine que Gilbert Joseph doit être dans le lot.
    Je pense aussi qu’ils mettent du « beau » en magasin mais que par colis tu as ce qu’il reste.
    Ton article est très intéressant, c’est un aspect que je ne connais pas. Il en ressort pour moi qu’acheter en « direct » est plus raisonnable pour ce genre de choses.

    • ducotedechezcyan dit :

      Je n’ai pas cité les sites en question volontairement, parce que mon but n’était pas de faire une pub négative, mais de parler des faits. Je suppose que de toute façon c’est plus ou moins la même choses sur tous les sites de ce genre…
      Bien sûr c’est plus raisonnable de voir ce qu’on achète, mais ce n’est pas évident quand on habite à la campagne de trouver des livres récents d’occasion.
      Evidemment, pour le numérique le problème ne se pose pas ^^

      • Madame_Love dit :

        C’est bien dommage de ne pas pouvoir revendre ses titres numériques 😦

        Justement, le fait d’être loin de toute civilisation (j’exagère un chouilla là XD) devrez t’aider à réfréner tes envies. (pour le bien de ta PàL et de tes étagères)

        • ducotedechezcyan dit :

          Au contraire, je me réfrènerais plus facilement si j’avais une librairie à côté, je pense. Déjà parce que je saurais que je peux y aller à tout moment et ensuite parce qu’il n’y a rien de plus sournois qu’un clic: c’est rapide et abstrait. En plus on n’achète pas un seul livre à la fois pour avoir les FDP gratuits ou les rentabiliser…
          C’est dommage effectivement de ne pas pouvoir revendre les livres numériques quand on ne compte pas les relire…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s