1 rue des Petits-Pas

1 rue des petits pas - Nathalie Hug

1 rue des Petits-Pas. De Nathalie Hug. Editions Le Livre de Poche. 402 pages.

1918. La Première Guerre mondiale s’achève. Dans un village lorrain qui se reconstruit grâce à des réfugiés, Louise Desprez, une orpheline malmenée par la vie, apprend le métier de sage-femme et cherche sa place dans le nouveau monde qui s’annonce.

Ma relation avec ce livre a été assez bizarre: d’un côté je l’ai dévoré en 3 jours; de l’autre j’ai eu du mal à croire à certaines choses (comme je ne veux pas trop en dévoiler sur l’intrigue, je ne vous dirai pas lesquelles). 1 rue des Petits Pas est avant tout un roman sur la condition des femmes au lendemain de la Grande Guerre, mais aussi sur la difficile reconstruction du pays, notamment les régions proches du front, au sortir de ce conflit meurtrier.

Ces 2 aspects sont mis en avant à travers différents épisodes vécus par l’héroïne, apprentie sage-femme. L’ensemble forme un récit pseudo-biographique qui s’appuie sur des écrits et évènements historiques véridiques, ce qui rend l’histoire crédible et réellement prenante. Toute la partie concernant le métier de sage-femme et la condition des femmes à cette époque est souvent cru, voire sordide. J’ai eu du mal à réaliser que les femmes, il y a un siècle seulement, vivaient dans de telles conditions. Certains détails sont révoltants et j’ai parfois dû interrompre ma lecture tellement j’étais en colère (comment ça je m’investis trop dans ce que je lis? ^^).

La plume est très plaisante, fluide et addictive. Je ne connaissais pas l’auteure et j’ai vraiment apprécié son style. Les chapitres sont courts et le roman se lit plutôt rapidement. Certains retournements de situation m’ont cependant déçue; j’ai regretté que Nathalie Hug n’aille pas au bout de certaines idées et se contente de rester sur une voie relativement sage, du moins en ce qui concerne le plus gros de l’histoire. Quelques longueurs à signaler ici et là: le livre aurait gagné à être plus court d’une centaine de pages, peut-être.

Malgré ses défauts et l’aspect sordide/misérabiliste un peu trop présent, je vous conseille cette lecture, qui a le très grand mérite de mettre en avant des personnages féminins complexes affrontant un environnement et une époque hostiles.

Publicités
Cet article, publié dans Lecture, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour 1 rue des Petits-Pas

  1. Madame_Love dit :

    Pas pour moi mais l’aspect historique me semble très intéressant 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s