Des BD en pagaille #18

Daredevil - FatherDaredevil. Father. De Joe Quesada. Editions Panini, collection Marvel Graphic Novels. 184 pages.

Alors qu’un tueur en série sème des cadavres énucléés dans New York, Matt Murdock accepte de défendre une cliente malade du cancer à cause d’une société qui a déversé des produits toxiques illégalement. En parallèle, il égrenne des souvenirs de son père et affronte les Santerians, qui veulent l’obliger à s’occuper du tueur en série.

Mon résumé est sans doute un peu bancal… Il faut dire que ce comic est assez foisonnant et qu’il m’a manqué pas mal de références sur l’univers de Daredevil pour tout comprendre. La plupart des personnages m’étaient inconnus, tout comme certains évènements antérieurs auxquels il est fait allusion. J’ai suivi l’intrigue générale sans problème, mais les détails m’ont totalement échappé.

Je n’ai donc pas apprécié autant cette histoire que je l’aurais voulu, j’ai même parfois trouvé le temps long, ne sachant pas trop de quoi il était question par moments.

Le dessin et les couleurs sont agréables et conviennent parfaitement à Daredevil et à son univers. J’ai pris beaucoup de plaisir à admirer les planches.

A réserver plutôt aux lecteurs suffisamment familiers de Daredevil.

***

Wonder Woman L'Odyssée tome 1Wonder Woman. L’Odyssée tome 1. Scénario de J. M. Straczynski, Phil Hester et Geoff Johns. Dessin de Don Kramer, Eduardo Pansica, Allan Goldman, Daniel Hdr et Scott Kolins.

Un mystérieux groupe para-militaire traque les Amazones et Wonder Woman à travers le monde. Cette dernière va tout faire pour sauver son peuple.

L’histoire qui nous est racontée ici semble se passer dans un univers alternatif où les origines de Wonder Woman sont différentes (ceci dit, je connais très mal cette mythologie, n’hésitez pas à me dire si je me trompe).

L’intrigue est bien menée, il y a de l’action et peu de temps morts. J’avoue que pas mal de choses me sont passées un peu au-dessus de la tête, n’étant pas assez calée sur le sujet, mais je ne me suis pas ennuyée et j’ai lu cette histoire assez rapidement, même si j’ai parfois trouvé Diana un peu agaçante.

Les dessins et la mise en couleurs sont splendides, c’est un vrai régal pour les yeux. Les dessinateurs semblent s’en être donné à coeur joie en créant tous ces corps féminins qui ressortent du pur fantasme masculin.

Une lecture sympathique, mais sans plus, du fait que je ne connais pas assez l’univers pour tout comprendre.

***

Ekho le monde miroir tome 1Ekhö, Monde Miroir tome 1. Scénario de Christophe Arleston. Dessin d’Alessandro Barbucci. Editions Soleil. 48 pages.

Fourmille et Yuri sont dans un avion à destination de New York, lorsqu’une petite créature au look d’écureuil les transpose dans un autre monde. Ils se retrouvent bien à New York, mais un New York où les humains cohabitent avec les Peshauns, dans un monde un peu particulier.

J’avais profité d’une promotion des Editions Soleil pour découvrir cette BD, qui m’a tapé dans l’oeil à cause de sa couverture sublime. Un coup d’oeil aux dessins réalisés par Barbucci avait achevé de me convaincre.

Quelle ne fut pas ma déception en découvrant que ces superbes dessins et cet univers fantastique recelaient une histoire certes sympathique, mais bourrée d’humour sous la ceinture et de prétextes à déshabiller les personnages féminins!

Si vous aimez le genre, cette BD pourra vous plaire, mais si, comme moi, le côté graveleux vous rebute, cette histoire vous hérissera vous aussi…

Publicités
Cet article, publié dans Lecture, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s