Des BD en pagaille #20

bloodshot-rebornBloodshot Reborn tome 1. Colorado. Scénario de Jeff Lemire. Dessins de Mico Suayan et Raul Allén. Couleurs de David Baron. Editions Bliss Comics. 144 pages.

Suite aux évènements de The Valiant, Bloodshot, ex-machine à tuer du gouvernement bourré de nanites, est devenu Ray Garrison, homme à tout faire d’un motel de seconde zone qui tente de repousser les cauchemars du passé grâce à l’alcool et à la drogue. Des meurtres sanguinaires commis par des hommes ayant revêtu son ancienne apparence vont le sortir de son marasme.

Que dire de ce comic, sinon que j’ai adoré ma lecture? L’univers dans lequel se déroule l’histoire, l’intrigue palpitante, l’anti-héros à la dérive et ses hallucinations déjantées, l’enquête du FBI: j’ai tout aimé dans ce tome 1 haletant et imaginatif.

Les dessins de Mico Suayan et les couleurs de David Baron m’ont immédiatement accrochée et, si j’ai regretté le changement de dessinateur en cours de route (c’est un truc qui me dérange dans les comics, de passer d’un style artistique à un autre comme du coq à l’âne), Raul Allén a su me séduire également, notamment pour tout ce qui concerne la partie onirique du récit.

Un excellent comic que je vous recommande absolument (lisez The Valiant d’abord, sinon pas mal de choses vous manqueront) et dont j’ai hâte de lire le tome 2, qui vient de paraître.

***

Wonder Woman L'Odyssée tome 2Wonder Woman. L’Odyssée partie 2. Scénario de Jean Michael Straczynski et Phil Hester. Dessins de Don Kramer, Eduardo Pansica, Geraldo Borges, Travis Moore et Lee Garbett. Editions Eaglemoss Collections et DC Comics. 140 pages.

Suite aux évènements du tome 1, Diana est confrontée à ses ennemis de manière assez violente. L’aide d’un allié inattendu va lui permettre de démêler le vrai du faux et de découvrir qui se cache vraiment derrière toutes les mésaventures des Amazones.

Avec cette 2e partie, l’intrigue dévoile enfin quelques détails auxquels se rattacher en attendant les révélations finales. Les choses évoluent rapidement, il y a beaucoup d’action, mais aussi de l’introspection. Car cette histoire se révèle être avant tout une quête de soi pour l’héroïne.

Un tome 2 nettement au-dessus du précédent pour ce qui me concerne, du fait qu’on ne reste pas dans le flou et qu’on en apprend suffisamment sur les motivations des uns et des autres pour réellement entrer (enfin) dans le vif du sujet.

L’univers graphique est à la hauteur de l’histoire, même si le nombre de dessinateurs assez conséquent qui a travaillé sur le projet empêche l’ensemble d’être vraiment homogène.

Cependant ce qui m’a le plus dérangée ici, c’est que je ne connaissais pas suffisamment l’univers de Wonder Woman. La plupart des références me sont donc passées au-dessus de la tête. J’ai lu que L’Odyssée est une bonne histoire pour entrer dans cet univers. Je ne suis pas d’accord: j’ai ressenti un gros manque au cours de ma lecture, du fait que ces références ne me parlaient pas, ou très peu.

A relire quand j’aurais approfondi ma connaissance de cet univers (si vous avez des suggestions de lecture, ça m’intéresse 😉 ).

***

Le Fils de BatmanLe Fils de Batman. Scénario de Grant Morrison. Dessin d’Andy Kubert. Editions Eaglemoss Collections et DC Comics. 157 pages.

Cet album contient en fait 3 histoires. La 1e, Le Fils de Batman, raconte comment Bruce Wayne fait la connaissance du fils qu’il a eu avec Talia Al Ghul et est chargé par celle-ci de prendre le relai de la Ligue des Assassins pour l’instruire. La 2e, intitulée Les Trois Fantômes, fait la part belle aux conséquences de ce qui précède sur le duo Batman/Robin. La 3e, Bethlehem, prend place dans l’avenir et nous montre un Batman appliquant des méthodes encore plus discutables que celles auxquelles il nous a habituées.

Après quelques jours de réflexion, ces histoires me semblent plus intéressantes qu’elles ne l’étaient au cours de ma lecture. C’est assez paradoxal, je le reconnais, mais quand j’étais plongée dedans, je trouvais le temps très long et j’ai mis pas mal de temps pour en venir à bout. Pourtant il y a des idées intéressantes exploitées ici, mais j’avais du mal à dépasser les points ennuyeux (Talia n’est pas un personnage que j’apprécie et ses « mon aimé » m’ont horripilée très vite) ou pas très convaincants (j’ai même trouvé qu’on frôlait parfois le ridicule) concernant Damian Wayne.

Le dessin quant à lui est très beau, dynamique, avec des couleurs superbes. Les scènes d’action sont bien mises en valeur, tout comme l’ambiance particulière qui plane sur les 3 histoires.

S’il y a du très bon dans cet album (j’avoue une préférence pour la dernière histoire), l’ensemble me laisse une impression de longueur et de « pas crédible » qui a nui à ma lecture.

Publicités
Cet article, publié dans Lecture, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Des BD en pagaille #20

  1. Ping : Ce que j’ai lu en octobre | Du côté de chez Cyan

  2. Ping : Des BD en pagaille #31 | Du côté de chez Cyan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s