Ils ne me laisseront pas un souvenir impérissable #11

belle-robin-mckinleyBelle. De Robin McKinley. Editions Pocket. 256 pages.

Ce livre est une réécriture du conte de La Belle et la Bête: parce que son père a volé une rose dans le jardin de la Bête, Belle doit aller vivre dans son château enchanté.

Cette énième réécriture du conte m’a laissé tellement de souvenirs que j’ai carrément oublié de l’inclure dans mon bilan de décembre, c’est dire à quel point elle m’a marquée…

Rien de bien nouveau ici, si ce n’est que l’auteure reprend plus d’éléments du conte original de Madame de Villeneuve que ce dont on a l’habitude, tout en gardant l’apparence de fauve qui lui est postérieure. L’histoire est très longue à démarrer, il faut un temps fou avant d’en arriver au vif du sujet. Les personnages n’ont rien de très passionnant et sont bien trop passifs pour que je m’y sois attachée un minimum. L’aspect magique est bien traité, mais est malheureusement prétexte à beaucoup de bons sentiments et de mièvrerie. Vous allez me dire que c’est normal pour un conte… Je vous répondrai qu’il y avait moyen de faire quelque chose de beaucoup plus fouillé et plus sombre avec une telle histoire.

Bref, rien de nouveau ou d’original. Même 256 pages seulement, c’était encore trop long par rapport au contenu.

***

un-geste-pour-la-planete-peut-on-ne-pas-etre-ecoloUn Geste pour la Planète. Peut-on ne pas être écolo? De Samuel Pelras. Editions Flammarion, collection Antidote. 120 pages.

Résumé de l’éditeur: Halte aux consensus mous, aux fausses évidences, à l’opposition stérile des experts ! Bienvenue à tous ceux qui veulent se construire un avis, par eux-mêmes et pour eux-mêmes, impertinents et critiques, ces petits antidotes leur sont dédiés. Peut-on faire de l’écologie sans être « écolo » ? Transformer le nouvel air du politiquement correct en utopie concrète ?

Je classe ce livre avec ceux que je vais vite oublier, mais il aurait plus sa place dans un billet coup de gueule, en vrai. Parce qu’on nous laisse entendre qu’on va nous fournir des infos concrètes pour se faire une idée réaliste de l’écologie aujourd’hui et nous proposer des solutions. Or ce qu’on a ici c’est du venin craché sur tout le monde: sur les écolos, sur les pas-écolos, sur les politiques, sur les utopistes, sur les scientifiques, bref tout le monde en prend pour son grade. La 2e partie est un peu plus intéressante, du fait que l’auteur nous donne quelques pistes de lectures, mais pour le reste c’est un ramassis de considérations méprisantes sur tout et tout le monde. Et bien sûr, aucune solution ou réflexion concrète n’est proposée, il s’agit juste de montrer à quel point nous sommes tous des cons.

Evidemment, je ne vous conseille pas ce livre, j’ai passé tout le temps de ma lecture dans un état d’énervement considérable.

***

La_ou_tombent_les_angesLà où tombent les Anges. De Charlotte Bousquet. Editions Gulf stream, collection Electrogène historique. 335 pages.

Solange fuit un père violent pour retrouver son amie Lili à Paris. Tandis que celle-ci devient artiste de cabaret, Solange épouse un homme qui lui fait peur, mais qui lui assurera la sécurité financière. La 1e Guerre mondiale éclate et bouleverse la vie des personnages.

Je pensais bien que ce livre n’était pas fait pour moi, mais l’engouement général pour la plume de Charlotte Bousquet m’avait convaincue de lui donner sa chance, je l’avais donc demandé en troc.

Il s’est avéré que ma 1e impression était la bonne et que j’aurais pu me passer de cette lecture. Les personnages ne m’ont pas plu du tout. Je les ai trouvés agaçants et pas très passionnants, ou alors seulement ennuyeux. Pour tout dire, j’ai passé tout le bouquin à confondre certains d’entre eux et à ne pas savoir qui étaient certains autres.

Heureusement, l’aspect historique et « féministe » de l’histoire était suffisamment intéressant et bien traité pour que je poursuive ma lecture jusqu’au bout, mais 2 semaines pour lire 335 pages (écrit gros avec de grandes marges), ce n’était clairement pas mon truc.

Publicités
Cet article, publié dans Lecture, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour Ils ne me laisseront pas un souvenir impérissable #11

  1. Madame_Love dit :

    Je te souhaite de trouver mieux ailleurs 🙂

  2. Audrey dit :

    Pas de chance, mais je suis certaine que tes autres lectures te plairont plus 🙂 (je l’espère du moins). Belle me tentait beaucoup, mais à la suite de ta chronique, je vais remettre son achat à plus tard. Je déteste la mièvrerie …

    • ducotedechezcyan dit :

      Mon billet donne l’impression que j’ai eu 3 mauvaises lectures d’un coup, mais ce n’est pas le cas, rassure-toi ^^
      Pour Belle je m’attendais à tout autre chose. Comme toi je déteste la mièvrerie!

  3. Ping : Sauver le monde sans être Superman | Du côté de chez Cyan

  4. Ping : Ce que j’ai lu en janvier | Du côté de chez Cyan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s