Marquée à vie

HCN_MARQUEEAVIE_LIV_COUV.indd

Marquée à Vie. D’Emelie Schepp. Editions Harper Collins, collection Noir. 411 pages.

J’ai reçu ce livre grâce à une Masse Critique privilégiée de Babelio et aux éditions Harper Collins. Merci à eux pour cette découverte!

masse_critique babelioharper_collins_france

Résumé de l’éditeur: Norrköpping, Suède. La procureure Jana Berzelius arrive sur la scène du meurtre d’un haut responsable de l’Immigration en Suède, assassiné dans sa maison, au bord de la mer Baltique. Le tueur n’a laissé aucune trace. Etrangement, les seules empreintes que l’on retrouve sont celles d’un enfant…
Quelques jours plus tard, sur un rivage désolé, on découvre le corps du meurtrier. Un très jeune garçon. Avec sur la nuque le nom d’un dieu grec, grossièrement gravé dans la chair. Cet horrible stigmate provoque chez Jana, pourtant réputée pour sa froideur, un séisme sans précédent. Car elle porte la même scarification, dissimulée sous ses cheveux. La marque d’un passé qui ne lui revient que par flashs incontrôlables…

La première chose à savoir, c’est qu’une partie des évènements décrits dans la 4e de couverture ne se produisent qu’assez tardivement dans le récit (une centaine de pages environ): à cause de cela, j’ai eu l’impression de mettre un temps fou avant d’entrer dans le vif du sujet. Pour être honnête, à un moment je me suis même demandé si je lisais le bon livre ^^

Si on excepte cette sensation frustrante, je me suis plongée assez facilement dans cette lecture. Le style, sans être extraordinaire, est agréable et correspond bien au propos. L’auteure ne se disperse pas (ou pas trop, en tout cas) et entraîne le lecteur dans l’enquête assez facilement. Le travail des policiers est détaillé et on n’a pas l’impression que les indices tombent de nulle part. C’est crédible.

Le point noir de ce livre, pour moi, réside dans l’accumulation de personnages, dont certains sont transparents (au point qu’il me fallait parfois un moment de réflexion pour me rappeler de qui il s’agissait) et les autres plutôt antipathiques, l’héroïne en tête. A chaque fois que l’auteure entrait dans leur intimité, je levais les yeux au ciel tellement leur histoire personnelle était inintéressante. Cet aspect du roman m’a semblé forcé, comme si l’auteure s’était dit qu’il fallait qu’elle donne un peu d’épaisseur aux personnages mais avait manqué d’empathie pour eux et s’était contentée de les caractériser brièvement.

Il y a également quelques placements de marques, ce qui m’a un peu dérangée.

L’histoire en elle-même est bien fichue et on a hâte de voir comment tout va se dénouer, si les secrets vont être révélés. La fin est un peu rapide et la conclusion ouverte m’a frustrée, j’aurais aimé que les choses soient plus carrées. Mais j’imagine que c’est rarement le cas dans les enquêtes réelles, donc ça passe.

Pour finir, comme je lis très peu de littérature nordique, j’ai apprécié de découvrir un peu la Suède, même si c’était de façon superficielle et même si c’était un peu déstabilisant parfois.

Dans l’ensemble, c’était une lecture sympathique, mais qui ne me laissera que peu de souvenirs. A lire pour la découverte de l’auteure et le dépaysement.

Publicités
Cet article, publié dans Lecture, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Marquée à vie

  1. Pas trop ma tasse de thé ! 😋

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s