Le Château des Carpathes

Le Château des Carpathes - Jules Verne

Le Château des Carpathes. De Jules Verne. Editions Le Livre de Poche. 241 pages.

Nous sommes au fin fond de la Transylvanie, dans le village isolé de Werst, où vit une population fruste de paysans et de quelques édiles, tous aussi superstitieux les uns que les autres. Un berger aperçoit un jour une fumée s’échapper du Château des Carpathes, un édifice à demi en ruines, considéré comme maudit et peuplé de créatures démoniaques. Panique dans le village! Une expédition est montée pour aller voir ce qui se passe, malgré la crainte de déranger le diable.

Bien qu’on soit ici dans le roman gothique typique de l’époque, l’auteur ne peut pas s’empêcher de détailler par le menu l’ensemble de la région, de la disposition des cours d’eau à la production minière des environs. Inutile de dire que les 50 1es pages en sont considérablement alourdies et que ma lecture de cette mise en bouche parfaitement superflue (selon moi) a été particulièrement laborieuse! Si je n’avais pas eu confiance en Jules Verne, j’aurais sans doute abandonné ce livre très vite, mais pour avoir lu et adoré Voyage au Centre de la Terre ou Le Tour du Monde en 80 Jours (entres autres), je savais que si je m’accrochais un peu, on finirait par entrer dans le vif du sujet et que ça en vaudrait sûrement la peine.

Alors Le Château des Carpathes est loin d’être le meilleur livre de l’auteur, d’autant que, pour un lecteur moderne, beaucoup de choses semblent plus qu’évidentes dès qu’elles sont évoquées. Evidemment ce n’est pas le cas pour les personnages et c’est ce qui fait qu’on arrive quand même à s’intéresser à la façon dont les choses vont être expliquées, même si la fin n’a rien de surprenant. Dans l’ensemble, d’ailleurs, tout est très prévisible dans cette histoire.

Cependant la plume de Verne reste agréable (une fois passées les descriptions inutiles) et tous les codes du roman gothique sont respectés (au point de parler de clichés, peut-être). C’est facile à lire et, si on n’est jamais confondu par le suspense ou le mystère, c’est un roman sympathique à découvrir. Par contre, ce n’est clairement pas le livre qu’il faut lire pour juger du génie de l’auteur.  Pour résumer: pas désagréable, mais pas inoubliable non plus.

Publicités
Cet article, publié dans Lecture, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Le Château des Carpathes

  1. Systia dit :

    De Verne j’ai lu « Le tour du monde… » qui m’a laissé un plutôt bon souvenir.
    Depuis j’ai « audio-lu » quelques autres récits de lui et c’est vrai qu’on y trouve parfois de loooongues descriptions (qui n’aident pas vraiment à rentrer dans le récit, en plus) ^^

    • ducotedechezcyan dit :

      Disons que dans un récit de voyage, ça se comprend, mais là ça n’apporte absolument rien d’entrer autant dans le détail…

  2. Madame_Love dit :

    Je déteste tellement les descriptions de Jules Verne…
    (commentaire constructif lol)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s