L’Inconnue de Queen’s Gate

l-inconnue-de-queen-s-gate - beddingfeld

L’Inconnue de Queen’s Gate. D’Anne Beddingfield. Editions France Loisirs. 277 pages. (2015)

Londres, 1899. Une inconnue est retrouvée assassinée dans le jardin de Lord et Lady Hewes, qui se préoccupent alors avant tout d’éviter le scandale. L’enquête piétine. Personnellement intéressée à faire éclater la vérité, Beth, la cuisinière des Hewes, qui a découvert le cadavre, va essayer d’en savoir plus.

Ce livre nous plonge dès le départ dans une ambiance à la Downton Abbey: une grande maison anglaise au tournant du 20e siècle, l’opposition entre la bonne société et le côté des domestiques, du mystère et des évènements emblématiques de l’époque.

L’histoire nous est racontée essentiellement du point de vue de Beth, cuisinière analphabète originaire d’Ecosse, à la 1e personne du singulier. Quelques chapitres en mode narrateur objectif s’intercalent, pour nous apporter des informations auxquelles Beth  n’a pas accès. Petit hic, ici: comment une personne qui ne sait ni lire, ni écrire peut-elle raconter les évènements dans un livre? Admettons que Beth a raconté les évènements à quelqu’un qui les a retranscrits pour elle. Il n’en reste pas moins que certaines choses dont elle nous parle n’auraient pas pu lui être accessible, du moins il me semble. D’autre part, je trouve que si l’auteure a été obligée à un moment d’ajouter des chapitres en narration objective, c’est que le choix du « je » n’était pas le bon, du moins dans la façon dont est proposée l’intrigue.

Pour ce qui est du contenu, il faut savoir que la couverture induit en erreur. En effet le sous-titre dit « Une Enquête de Beth Huntly« , or Beth ne mène pas réellement l’enquête à la façon d’un Hercule Poirot ou d’un Sherlock Holmes. Elle essaie de raisonner avec les éléments dont elle a connaissance, mais à aucun moment elle ne donne l’impression d’enquêter de manière active au sens propre du terme. Quand en aurait-elle l’opportunité, de toute façon, puisqu’elle travaille à plein temps en tant que cuisinière?

Ces points étant posés, on peut les dépasser pour se plonger dans l’intrigue. C’est bien amené, bien mené et on ne s’ennuie pas une minute. Les évènements et le quotidien se succèdent sans temps morts, il se passe toujours quelque chose et les éléments permettant d’au moins entrevoir la solution de l’énigme sont fournis au lecteur au fil des chapitres, sans que cela donne l’impression d’être facile ou mal fichu. La conclusion se dessine trop précisément pour ne pas être prévisible, mais ça ne m’a pas dérangée, car j’ai trouvé la progression logique et cohérente.

Les personnages sont intéressants, suffisamment fouillés pour qu’on s’y attache ou qu’ils nous soient antipathiques. Beth en fait peut-être un peu trop dans le côté « lutte des classes » (ça finit par être répétitif), surtout pour une personne sans instruction dont l’univers est quasiment limité à sa cuisine, mais ce n’est pas gênant. J’ai bien apprécié aussi la mise en scène des Hewes et les petits détails qui permettent immédiatement de différencier les personnages secondaires les uns des autres. J’ai regretté cependant que le personnage du valet indien n’ait pas été un peu plus approfondi, il était suffisamment intéressant pour mériter plus d’attention; idem pour les suffragettes. Dans l’ensemble, les protagonistes contribuent à poser l’ambiance et à rendre le contexte crédible. Les descriptions sont bien faites également, on se sent vraiment plongé dans l’époque.

J’ai bien apprécié cette lecture, c’est un livre plutôt addictif, même s’il n’est pas dénué de défauts. Une centaine de pages de plus pour approfondir un peu plus aurait été une bonne chose, mais tel quel c’est une histoire sympathique qui vaut la peine d’être lue, à condition de ne pas avoir d’attentes trop élevées. C’est distrayant et bien mené, tout en faisant la part belle à la condition des femmes et à la critique de la société de l’époque. A lire entre 2 « grosses » lectures 🙂

Publicités
Cet article, publié dans Lecture, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour L’Inconnue de Queen’s Gate

  1. cassie dit :

    il me tente beaucoup celui-ci 😉

  2. Tassa dit :

    J’aime bien ce genre de lectures, je l’ajouterai bien à ma pile à lire s’il est à la médiathèque je l’emprunte ! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s