Trois Filles et leurs Mères

Trois Filles et leurs Mères: Duras, Beauvoir, Colette. De Sophie Carquain. Editions Charleston. 294 pages. (2014)

Ce livre regroupe 3 biographies romancées d’auteures ayant marqué leur époque, à travers les relations qu’elles entretenaient avec leurs mères.

Sophie Carquain commence avec Marguerite Duras. C’est la partie du livre que j’ai préférée, sans doute du fait qu’une grande partie du récit se déroule en Asie. Même si cet aspect n’est pas extrêmement développé, l’ambiance de l’époque coloniale est parfaitement restituée, tout comme les aléas du climat ou les habitudes des Français d’Indochine. De Duras, j’ai lu un recueil de nouvelles (La Douleur, qui m’avait beaucoup parlé) et L’Amant de la Chine du Nord, qui m’avait mise plutôt mal à l’aise. Un Barrage contre le Pacifique est dans ma wishlist depuis longtemps et cette biographie, bien que romancée, m’a suffisamment fascinée pour me donner envie de m’y plonger plus vite que prévu.

L’auteure nous entraîne ensuite dans la vie de Simone de Beauvoir, tellement différente de celle de Duras qu’on se sent emporté quasiment dans un autre monde. Une vie totalement différente, qui tourne pourtant elle aussi autour d’une figure maternelle incontournable. Le récit est tout aussi intéressant que le précédent et donne tout autant envie d’en découvrir plus sur l’oeuvre de Beauvoir, dont je n’ai lu que des extraits jusqu’ici, même si Mémoires d’une jeune Fille rangée est dans ma PAL depuis longtemps (si vous l’avez lu, n’hésitez pas à me donner votre avis 😉 ).

Nous partons pour finir sur les traces de Colette, toujours à travers la relation – tumultueuse – que celle-ci entretenait avec sa mère. C’est la partie du livre qui m’a le moins intéressée, du fait que je venais de lire une biographie de Colette et que j’ai eu la sensation de relire quasiment la même chose, même si Sophie Carquain s’intéresse à un thème en particulier.

Au-delà de l’aspect biographique, c’est évidemment ce qui concerne la condition des femmes qui m’a le plus intéressée ici. L’accent est souvent mis sur la comparaison entre la vie des mères et des filles, l’évolution qui a été (ou pas) possible entre les unes et les autres.

Dans l’ensemble, une lecture très intéressante, très documentée, bien écrite, qui m’a donné envie de lire les auteures dont il est question. A découvrir, en se rappelant malgré tout qu’il s’agit de biographies romancées.

Si vous avez lu ce livre, je serais curieuse de connaître votre avis. Laquelle de ces auteures avez-vous pris le plus de plaisir à découvrir?

***

Certains livres cités ici ont un billet sur le blog, pour les autres je vous renvoie à leur fiche LivrAddict si vous voulez en savoir plus: La Douleur et Un Barrage contre le Pacifique de Marguerite Duras; Mémoires d’une jeune Fille rangée de Simone de Beauvoir.

Publicités
Cet article, publié dans Blabla, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Trois Filles et leurs Mères

  1. Je n’avais encore jamais entendu parler de ce livre.

  2. Ping : Ce que j’ai lu en mars | Du côté de chez Cyan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s