Rituel

Jack Caffery tome 3: Rituel. De Mo Hayder. Editions Pocket. 505 pages. (2008)

Flea Marley, plongeuse de la police de Bristol, a trouvé une main humaine dans le port. Jack Caffery, récemment muté depuis Londres, va mener l’enquête. On découvre rapidement que la main a été tranchée alors que la victime était encore en vie et pourrait être l’accessoire d’un rituel africain particulièrement morbide.

La 1e chose à savoir concernant ce livre, c’est qu’on est dans le glauque, voire le très glauque du début à la fin. Âmes sensibles, s’abstenir (ma maman a tenu 18 pages avant d’abandonner), il y a de quoi cauchemarder dans ce 3e opus des aventures de Jack Caffery tout autant que dans les 2 autres que j’avais déjà lus.

C’est un tome 3, mais l’enquête est indépendante et peut être lue même si on n’a pas lu les précédentes. Il faut juste savoir qu’il y a un fil rouge concernant le passé de Caffery: alors qu’il était enfant, son frère a disparu; le voisin de sa famille est soupçonné de pédophilie et de meurtre. Le héros n’a jamais pu tourner la page et est hanté par ce deuil, du fait que rien n’a jamais pu être prouvé.

Ceci étant posé, revenons à Rituel et à sa main tranchée. L’histoire est très addictive et, même si on baigne dans l’horreur tout du long, il est très difficile de lâcher le livre avant d’avoir découvert le fin mot de l’histoire. Mo Hayder nous entraîne de fausses pistes en vrais soupçons, pour mieux nous embobiner avant de nous asséner une conclusion que je n’ai personnellement pas vu venir.

Beaucoup de choses sont dérangeantes dans cette histoire, ce qui ne m’a pas empêchée de la dévorer pratiquement d’une traite. Je n’ai pas vu passer les plus de 500 pages, même si presque tout là-dedans fait froid dans le dos (raison pour laquelle je ne lis pas souvent cette auteure ^^). Le style est fluide et on tourne les pages très vite, c’est très addictif.

On a une alternance entre les chapitres consacrés à l’enquête et d’autres datant d’avant la découverte de la main. Ces derniers racontent des évènements assez malsains qui mettent le lecteur encore plus mal à l’aise, surtout sachant ce qui va advenir. Et malgré tout on espère que quelque chose, n’importe quoi, va empêcher « ça ».

Une lecture particulièrement prenante, même si très dérangeante. A réserver aux amateurs de thrillers sanglants et très glauques.

Cet article, publié dans Lecture, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Rituel

  1. Ping : Ce que j’ai lu en avril | Du côté de chez Cyan

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.