Des BD en pagaille #32

Sorcières Sorcières tome 2: Le Mystère des Mangeurs d’Histoires. Scénario de Joris Chamblain. Dessin de Lucile Thibaudier. Editions Kennes. 48 pages. (2015)

Suite aux évènements du tome 1, nous retrouvons Harmonie et Miette à Pampelune pour une nouvelle aventure. Il s’agit cette fois de retrouver la pie de leur copain Pluton et de découvrir pourquoi les enfants tombent malades les uns après les autres.

J’avais trouvé le 1er tome amusant et mignon, aussi me suis-je précipitée sur ce tome 2 dès qu’il a été disponible à la bibliothèque. Malheureusement, cette fois ce fut une grosse déception… Il faut un temps fou à l’histoire pour entrer dans le vif du sujet, alors que le titre spoile la résolution de l’énigme. Il m’a semblé également y avoir beaucoup de remplissage, même si je reconnais avoir apprécié d’en découvrir plus sur la vie à Pampelune et les règles de magie qui s’y appliquent. Ajoutons à cela le retour des petites pestes antipathiques du 1er tome, qui se répètent un peu question méchanceté, et vous comprendrez pourquoi j’ai eu l’impression de tourner un peu en rond. Je ne suis évidemment pas le public-cible, mais je m’attendais quand même à mieux.

Les dessins et la mise en couleur, quant à eux, sont toujours aussi jolis, mignons et poétiques. On en redemande!

Globalement décevant, donc, mais toujours un plaisir pour les yeux.

***

Wolverine: Old Man Logan. Scénario de Mark Millar. Dessin de Steve Mc Niven. Editions Marvel et Hachette. 216 pages. (2011)

Les super-héros ont été massacrés et les super-vilains ont pris le pouvoir. 50 ans ont passé. Dans une misérable ferme californienne vit Logan, entouré de sa femme et ses deux enfants. Wolverine n’est plus qu’un mauvais souvenir qu’il se refuse à évoquer. Mais Logan doit payer ses dettes à la famille Banner et accepte à contrecoeur l’offre d’Hawkeye de l’aider à convoyer une mystérieuse cargaison à l’autre bout du pays.

Ecrire un avis sur ce comics n’aura pas été un exercice facile! Non pas qu’il n’y ait rien à dire, mais par où commencer? Par l’univers post-apocalyptique? Par le cynisme des personnages? Par les innombrables protagonistes qui apparaissent au fil du récit? Par les nombreux twists qui vont surprendre le lecteur? Non, vraiment, ç’aura été compliqué de trouver quoi vous en dire sans trop en révéler et pourtant exprimer à quel point j’ai apprécié ma lecture!

Parce que j’ai dévoré cette histoire d’une traite et quelle histoire!

L’intrigue est passionnante et l’univers sombre et violent décrit ici nous en met plein les mirettes. On passe allégrement du cynisme le plus noir au n’importe nawak le plus complet (des « taupoïdes »? Vraiment? 😆 ), mais du cynisme et du n’importe nawak qui font mouche à tous les coups.

Le dessin est excellent, avec un grand souci du détail et de très bons décors où mettre en scène des personnages vieillissants et désabusés, brisés.

Mon seul bémol est que, ne connaissant pas suffisamment l’univers Marvel, je suis passée à côté de certaines choses. Mais clairement, ce comics m’a donné envie d’en lire plus!

Que puis-je ajouter? Lisez Old Man Logan! Vous ne serez pas déçus 😉

***

Corto Maltese tome 1. La Ballade de la Mer salée. De Hugo Pratt. Editions Casterman. 168 pages. (1967)

Pacifique Sud, 1913. Suite au naufrage de leur yacht, Pandora et Caïn Groovesnore sont recueillis par des pirates menés par le terrible Raspoutine. Peu après, c’est au tour de Corto Maltese, victime d’une mutinerie sur son propre navire, de monter à bord. L’aventure peut commencer.

Corto Maltese est sans conteste ma série BD préférée tous genres confondus: à chaque relecture (et il y en a eu un paquet), je me sens tout autant emportée, à la fois par les histoires et par les dessins. A l’approche de l’été, mes envies de voyages m’ont donné envie de m’y replonger et, comme à chaque fois, ç’a été un excellent moment de lecture 🙂

Beaucoup d’aventure, des personnages au comportement paradoxal ou insensé, de l’action, des voyages, sur fond de guerre et de secrets. Les dessins de Pratt sont superbes, je ne m’en lasse pas. Comme chaque fois que je suis complètement à fond dans quelque chose, j’ai un peu de mal à exprimer mon enthousiasme ^^ Alors je vous le dis tout simplement: si vous n’avez jamais lu Corto Maltese, il faut y remédier! 🙂

Publicités
Cet article, publié dans Lecture, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Des BD en pagaille #32

  1. Ping : Des BD en pagaille #34 | Du côté de chez Cyan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s