Madame de Staël

Madame de Staël ou l’intelligence politique. Sa pensée, ses amis, ses amants, ses ennemis… Présenté par Michel Aubouin. Editions Ominbus. 416 pages. (2017)

J’ai reçu ce livre grâce à la Masse Critique Babelio et aux éditions Omnibus, que je remercie pour cette découverte.

Résumé de l’éditeur: Germaine de Staël a eu l’honneur d’être haïe par Napoléon. « Honneur », certes, car, machiste par éducation et par tempérament, Napoléon méprisait tellement les femmes qu’il n’aurait pas pris la peine de croiser le fer si cette ennemie-là n’avait été manifestement si supérieure et si puissante.
C’est la moindre des raisons de s’intéresser à une vie fort tumultueuse dans les sentiments, mais infiniment sage dans la pensée. Fille de Necker, ministre réformateur de Louis XVI, elle a étudié l’économie politique comme d’autres le piano ou la broderie. Reconnue très jeune comme capable de faire et défaire les carrières, elle est courtisée et aimée malgré sa sympathique laideur par les hommes de la Révolution… avant d’être obligée de fuir pour sauver sa tête. Elle continue à régner sur le monde intellectuel, depuis son exil, le château de Coppet, véritable creuset des idées européennes libérales.
Passionnée par les idées, Germaine est aussi passionnée par les hommes, qu’elle choisit avec moins de discernement qu’elle ne juge les événements de son temps : le noble Narbonne-Lara, le Suédois Ribbing, Benjamin Constant, l’Austro-irlandais O’Donnell, jusqu’à Albert de Rocca, cet officier de vingt-trois ans qu’elle épouse quelques années avant sa mort, le 14 juillet 1817 – date ô combien symbolique pour cette héritière directe de la France des Lumières. 

***

La 1e chose à noter avant de choisir ce livre, c’est ce qui vient après le résumé sur les sites de vente (et que je n’avais pas vu sur le texte de présentation de la Masse Critique):

Textes de présentation et de liaison de Michel Aubouin.
Lettres de Mme de Staël, extraits de ses textes politiques et de ses romans, textes et extraits de lettres de Chateaubriand, Talleyrand, Napoléon, Benjamin Constant… 

En bref, Michel Aubouin est l’auteur de l’introduction, de la brève biographie de Madame de Staël au début et des textes de présentation qui servent de liant au contenu. Le contenu en question est composé d’extraits des écrits de Madame de Staël et de quelques-uns de ses contemporains.

Je dois dire que j’ai trouvé le procédé assez fastidieux en tant que lectrice. La mise en contexte de Michel Aubouin (qui est présenté comme « compilateur » et pas comme auteur…) est intéressante et claire, c’est bien écrit, plutôt vivant et très instructif. Par contre, les extraits de textes m’ont semblé généralement trop longs et parfois très ennuyeux. Des écrits de Madame de Staël, seuls ceux consacrés à la Révolution m’ont réellement intéressée; je me serais contentée d’une interprétation des autres par l’historien. Les lettres ou mémoires des autres personnages historiques ne m’ont pas franchement passionnée non plus. Un texte de Barbey D’Aurevilly sur la condition féminine m’a définitivement fâchée avec cet auteur et mon opinion déjà peu flatteuse sur Napoléon ne s’est pas améliorée, au contraire.

En bref, le sujet était intéressant et j’étais vraiment curieuse d’en découvrir plus sur Madame de Staël, que je connaissais très peu avant d’ouvrir ce livre. Mais le format ne m’a définitivement pas convenu. C’est d’autant plus dommage que j’ai apprécié la plume de Michel Aubouin et qu’une vraie biographie m’aurait probablement emportée très facilement.

A noter que l’édition est très agréable pour le lecteur (heureusement, sinon je crois que je n’aurais jamais pu venir à bout de ce livre ^^): le texte est aéré, c’est écrit assez gros et il y a des effets sympas sur la couverture pour satisfaire les gens futiles dans mon genre 🙂

Pour conclure, je dirai que le format sera plus adapté à des étudiants qu’à des amateurs d’Histoire. Je serai plus attentive à l’avenir à cet aspect avant de choisir un livre. Une lecture assez mitigée et vraiment fastidieuse pour moi, donc, malgré son intérêt évident.

Publicités
Cet article, publié dans Lecture, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Madame de Staël

  1. C’est bon à savoir. Je me laisserai peut-être tentée, mais c’est vrai que je préfère une biographie présentée de façon plus classique.

  2. CristySevla dit :

    C’est vraiment dommage que la forme ne t’ai pas plût, surtout que le contenu à l’air quand même intéressant. Du coup, je ne suis pas sûr que cela me convienne non plus 🙂

    • ducotedechezcyan dit :

      Le contenu est intéressant, mais Madame de Staël était très bavarde, alors un résumé commenté aurait été plus à mon goût ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s