Le chat qui lisait à l’envers

Le chat qui lisait à l’envers. De Lilian Jackson Braun. Editions 10/18, collection Grands Détectives. 222 pages. (1966)

Jim Qwilleran, journaliste ayant connu quelques déboires dans sa vie personnelle et professionnelle, prend un poste de chroniqueur artistique au Daily Fluxion. Alors qu’il peine à trouver ses marques pour son nouveau job, il découvre que le critique du journal est unanimement haï et va chercher à le rencontrer. A cette occasion, il fait la connaissance de Kao K’o Kung, dit Koko, un chat siamois particulièrement perspicace, qui va l’aider à faire la lumière sur un meurtre.

Voilà très longtemps que j’avais envie de lire cette 1e aventure de Qwill et ses chats détectives et je n’en avais jamais eu l’occasion, faute de trouver ce tome 1 (et c’est là où je répète: vive les brocantes!). C’est désormais chose faite et je ne regrette pas d’avoir persévéré dans mes recherches, car ce fut une très bonne lecture. Pas le meilleur tome de la série, mais c’est toujours intéressant de lire comment les choses ont commencé s’agissant d’une série qu’on apprécie 🙂

Les choses se mettent en place assez lentement, comme c’est toujours le cas avec Lilian Jackson Braun, mais ça ne m’empêche jamais de me laisser envoûter par l’ambiance et les personnages. Ici Qwill est déjà l’homme qu’on retrouve dans les tomes suivants, peut-être juste un peu plus vulnérable et moins sûr de lui. Même s’ils ne sont que brièvement mentionnés, les moments difficiles qu’il a vécu ont laissé leurs traces. Il va néanmoins se faire une petite place douillette dans ce nouvel environnement et, surtout, se lier d’amitié avec Koko. L’homme et le chat vont rapidement devenir complices et former une équipe efficace pour mener l’enquête.

Une lecture feel-good, rafraîchissante et plaisante, qui ne décevra pas les fans des fameux chats détectives et saura séduire les amoureux des chats 🙂

Publicités
Cet article, publié dans Lecture, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Le chat qui lisait à l’envers

  1. melychaudronpastel dit :

    Bonjour,
    je te lis depuis un petit moment (tout étant discrète & silencieuse), mais Koko m’a tirée de mon silence 😀
    Ma soeur m’a initié aux aventures de ces deux chats siamois il y a de nombreuses années (10-15 ans ?) : à l’époque, il y avait beaucoup moins de tomes sorties (forcément). Je les ai quasiment tous lus… et étais triste d’apprendre le décès de Lilian JB. Elle a laissé derrière elle une belle oeuvre ♥
    Je compte les racheter, et les relire tous (comme je ne les ai pas tous lus & que c’était il y a plus de 10 ans… je pense avoir oublié beaucoup de choses…).

    • ducotedechezcyan dit :

      ça me fait plaisir que tu aies décidé de ne plus être silencieuse 🙂
      Je pense que j’ai découvert la série à peu près au même moment que toi 😉 Je croyais avoir presque tous les tomes et je me suis aperçue récemment (et avec grand plaisir) qu’en fait il m’en reste plein à découvrir. J’en trouve de temps en temps et je n’hésite jamais à les prendre, je suis sûre de toujours passer un bon moment!

  2. Le titre m’a rappelé un titre de recueil de nouvelles fantastiques : Le Rhinocéros qui citait Nietzsche. Mais la ressemblance semble s’arrêter là.^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s