La Ferme du Bout du Monde

La Ferme du Bout du Monde. De Sarah Vaughan. Editions Préludes, collection Littératures. 448 pages. (2017)

Après quelques revers dans sa vie, Lucy décide de quitter Londres et se réfugie dans la ferme familiale, en Cornouailles, que son frère et sa mère s’échinent à faire vivre. En parallèle, nous suivons l’histoire de Maggie, la grand-mère, pendant la 2e Guerre mondiale, lorsque la ferme accueillait des enfants évacués.

J’ai lu ce livre grâce à NetGalley et aux éditions Prélude, que je remercie pour cette découverte.

Je ne sais pas si j’aurais lu ce livre si NetGalley ne l’avait pas proposé en accès libre. Le titre me rendait curieuse, mais j’avais peur de trouver une énième romance sans surprise. La lecture du résumé, qui m’emmenait en Cornouailles et parlait de 2e Guerre mondiale, m’a convaincue de lui donner sa chance.

Finalement, je ressors mitigée de cette lecture.

Sans surprise, j’ai aimé me retrouver dans cette belle région que l’auteure décrit très bien, on sent presque l’odeur de la mer. La description de la vie à la ferme et des difficultés rencontrées par la famille m’ont aussi bien plu. Sarah Vaughan restitue plutôt bien l’ambiance de l’exploitation pendant la guerre et son style est agréable. ça se lit très bien et très facilement.

A côté de ça, les personnages m’ont semblé d’une passivité assez incroyable compte tenu des évènements. Nous suivons essentiellement Maggie et Lucy et je n’ai compris aucune des 2. Leurs réactions, leurs actes m’ont paru le plus souvent dénués de sens et je ne me suis pas du tout attachée à elles. J’aurais aimé voir la 1e se révolter contre son horrible mère et la seconde se prendre en mains. Le personnage d’Alice, dont la présence plane constamment sur l’histoire, m’a été insupportable également. La jeunesse n’excuse pas tout et elle non plus n’est pas capable de réagir correctement. Qu’est-ce que ces femmes ont donc dans la tête?! Les personnages masculins qu’on suit le plus, Tom et, surtout, Will, m’ont davantage convaincue, mais malheureusement ils restent au second plan.

Le secret de famille dont il est question a été assez rapidement éventé en ce qui me concerne et la romance tragique était effectivement sans surprise, bien que l’auteure fasse des mystères et ajoute des péripéties pour embrouiller le lecteur.

Bref, une histoire bien écrite, située dans des lieux intéressants, mais qui, pour moi, pêche par ses personnages trop passifs.

Publicités
Cet article, publié dans Lecture, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour La Ferme du Bout du Monde

  1. Je lis pas mal d’avis mitigé sur ce roman… C’est dommage car le pitch donne bien envie …

  2. CristySevla dit :

    C’est dommage, le résumé à l’air pourtant bien, à voir si je donne une chance à ce roman ou pas 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s