Une Soupe aux Herbes sauvages

Une Soupe aux Herbes sauvages. D’Emilie Carles. Editions Le Livre de Poche. 318 pages. (1981)

Née dans une famille de paysans montagnards, Emilie va vivre plusieurs guerres, travailler à la ferme tout en poursuivant ses études, devenir institutrice et traverser le 20e siècle sans jamais renier ses convictions.

Ce livre est un témoignage tout autant qu’une autobiographie: témoignage sur la dureté de la vie paysanne, sur la condition des femmes, sur l’évolution de la société et sur beaucoup d’autres sujets tout aussi importants.

Pour être tout à fait franche, jamais je n’aurais acquis ce livre au vu de sa couverture ou de son résumé. Toute sympathique que semble la vieille dame sur cette photo, on ne peut pas dire qu’elle fasse rêver le lecteur potentiel. Mais j’avais noté ce titre parmi ceux d’une bibliographie que proposait un ouvrage sur l’histoire du féminisme, aussi quand je l’ai trouvé sur une brocante à 50 centimes, je n’ai pas hésité. Malgré tout la couverture ne me donnait pas très envie de l’ouvrir et il a dormi assez longtemps dans ma PAL. Récemment, j’ai réorganisé mon étagère et j’ai redécouvert certains titres qui y étaient enfouis. L’été m’a semblé être le bon moment de lire un bouquin qui se déroulait à la campagne.

Après cette lecture, mon seul regret est de ne pas avoir sorti ce bouquin plus tôt! S’il n’est pas exempt de défauts, il se lit très facilement et très rapidement. D’abord parce que le récit est très intéressant: le témoignage d’une paysanne « sortie de sa condition » en devenant institutrice, mais qui ne renie pas ses origines (au contraire!), à une époque où les femmes n’avaient pas tellement la possibilité de choisir leur vie, ça m’a parlé!

Ensuite parce que la plume d’Emilie Carles est très vivante et très agréable, ce qui fait que ça coule tout seul. Ses souvenirs ne sont pas toujours égrenés chronologiquement, elle revient parfois en arrière pour expliquer le pourquoi ou le comment d’une situation, mais ça n’entrave en rien la lecture. On a un peu l’impression d’écouter parler sa grand-mère (ou, vu la période dont il est question, son arrière-grand-mère) et on se sent touchée par ce témoignage sincère.

Le livre a les défauts de tout témoignage de ce genre: la narratrice a tendance à se poser régulièrement en héroïne seule contre tous, avec ses principes élevés hors de portée de ses contemporains. Personnellement, ça m’a plus fait sourire que dérangée, ça m’a semblé très humain et ça permet de relativiser les évènements racontés.

La 1e partie est celle qui m’a le plus intéressée et j’ai trouvé qu’il y avait quelques longueurs vers les 2/3 du livre, sans doute du fait que la période dont il était question abordait des thèmes qui me parlaient moins. Mais dans l’ensemble ce fut une très bonne lecture, je vais d’ailleurs m’empresser de faire circuler ce livre autour de moi et je vous le conseille si ce genre de sujet vous intéresse 🙂

Publicités
Cet article, publié dans Lecture, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Une Soupe aux Herbes sauvages

  1. Je l’ai lu et beaucoup apprécié aussi. J’ai trouvé ce récit touchant et ne me suis pas ennuyée du tout. Tu parles de longueurs mais soit elles ne m’ont pas gênée, soit je les ai oubliées ! 🙂

    • ducotedechezcyan dit :

      Les longueurs ne m’ont pas vraiment gênée non plus, mais j’ai trouvé qu’à un moment on piétinait un peu. Après comme tu dis, le récit est touchant et on ne s’ennuie pas 😉

  2. Il se trouve que j’ai ce livre dans ma bibliothèque. Ta chronique m’a donc particulièrement intéressée et je lirai volontiers ce témoignage si le tirage au sort le désigne. 😉

    • ducotedechezcyan dit :

      J’espère que ça te plaira autant qu’à moi 😉 J’irai lire ton avis avec plaisir quand le tirage au sort lui aura été favorable 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s