L’Heure Zéro

L’Heure Zéro. D’Agatha Christie. Editions Club des Masques. 250 pages. (1947)

Nevile Strange séjourne chez Lady Tressilian, une vieille parente de qui il doit hériter, avec son épouse Kay. Il va y trouver quelques personnes de connaissance, dont sa première femme, ce qui va causer quelques tensions parmi le petit groupe.

Le roman s’ouvre sur une remarque de Mr Treves, un vieux juriste selon lequel un crime ne commence pas à « l’heure H », mais bien longtemps avant. C’est sur ce principe que l’intrigue va se baser et Agatha Christie prend le temps de longuement nous présenter les divers protagonistes et de faire monter la tension avant d’en arriver au crime lui-même.

L’enquêteur ici sera le superintendant Battle, déjà rencontré notamment dans Les sept Cadrans, mais il ne fait que quelques apparitions assez brèves. Son rôle est plus celui d’un deus ex machina qui va dénouer l’énigme que d’un personnage à part entière. Ce sont les personnages réunis chez Lady Tressilian qui forment le fond de l’histoire, les relations entre eux, les secrets qu’ils cachent et la façon dont ils vont résister à la lourde ambiance qui plane sur la maison. Agatha Christie a élevé le huis-clos au rang d’art au fil de ses livres, on peut dire qu’ici c’est le point culminant: les personnages perdent la tête et nous étouffons avec eux sous la tension.

Tout au long de ma lecture, j’ai été persuadée d’avoir deviné qui était coupable, mais encore une fois je me suis trompée et j’ai été manipulée de main de maître jusqu’à la fin, pour mon plus grand plaisir.

Un très bon opus des enquêtes de Battle, au rythme peut-être un peu lent, mais dont l’ambiance est le gros point fort. Les amateurs d’Agatha Christie apprécieront 🙂

Publicités
Cet article, publié dans Lecture, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour L’Heure Zéro

  1. Systia dit :

    Pour ma part j’en avais vu une adaptation tv, puis je l’ai lu et là j’ai revu l’adaptation tv il y a quelques temps… ben je me suis fait avoir à chaque fois ^^.
    De toute façon c’est toujours pareil avec moi : en général je me souviens de détails (genre le petit truc qui va trahir le meurtrier) mais je n’arrive jamais à deviner / retrouver l’identité du coupable.

    • ducotedechezcyan dit :

      C’est le genre de choses qui pourrait m’arriver aussi avec Agatha Christie ^^ Il faut dire qu’elle est très forte à ce petit jeu 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s