Modeste Mignon

Modeste Mignon. D’Honoré de Balzac. Editions Folio, collection Classique. 377 pages. (1844) *

Ce roman appartient aux Scènes de la Vie privée et fait partie de La Comédie humaine. Il contient quelques allusions à d’autres romans de l’auteur, mais rien qui gêne la compréhension.

Charles Mignon, ruiné, est parti à l’étranger pour tenter de refaire fortune. Il laisse derrière lui son épouse aveugle et sa seule fille survivante, Modeste, sous la garde de ses amis. Mais la jeune fille va trouver le moyen de correspondre avec un poète qu’elle admire et sa mère, persuadée qu’elle est amoureuse, va inciter ses cerbères à se mettre en chasse.

Lorsque je dis « sous la garde », ce n’est pas une métaphore: Modeste est constamment sous surveillance, ne va seule nulle part, ne reçoit la visite que des quelques personnes autorisées, ne voit pas même des amies de son âge. Son temps se partage entre les soins à sa mère, la messe, quelques promenades toujours accompagnées et les soirées ennuyeuses avec les amis de son père. Ses seules distractions sont la broderie, la lecture et la musique… Bien sûr qu’elle va trouver le moyen de s’échapper, au moins par l’esprit, de cette prison même pas dorée!

Le roman se divise grosso-modo en 3 parties. Dans la première, Balzac présente l’histoire de Charles Mignon, de sa famille et des différents protagonistes; les lieux où va se dérouler l’essentiel de l’intrigue, c’est-à-dire essentiellement la maison où logent les personnages, au Havre; quelques autres informations qu’il pense essentielles à la compréhension du récit. Cette partie est un peu longue, extrêmement (trop?) détaillée et remonte assez loin dans le passé de la famille. Elle est essentiellement descriptive et sert avant tout à poser les bases de l’histoire, c’est en quelque sorte une longue introduction à ce qui va suivre.

La seconde partie est presque entièrement épistolaire et raconte la « rencontre » de Modeste et « son poète ». Nous suivons ainsi l’évolution de la relation qui se noue entre les deux protagonistes. C’est aussi l’occasion de voir un peu comment fonctionnait la société de l’époque.

Dans la dernière partie, Charles Mignon est de retour pour précipiter la révélation des secrets et mettre en place la résolution de l’intrigue. On y rencontre d’autres personnages et on change de milieu pour l’occasion.

Ce qui m’a le plus frappée dans cette lecture, c’est à quel point la condition des femmes au 19e siècle était intenable. Bien sûr, je savais que la société très codifiée de l’époque ne leur laissait que très peu de liberté, mais c’est encore plus visible ici. Je ne sais pas qui est le plus misogyne, des personnages ou de l’auteur, quoi qu’il en soit la description de certaines choses ou les réflexions des uns ou des autres m’a souvent choquée et profondément indignée. Les femmes étaient beaucoup moins libres en 1823, période où se déroule cette histoire, que dans les époques précédentes. Et bien sûr, Balzac fait en sorte que ce soit un homme qui ait raison sur presque tout. C’est bien connu, les hommes sont infaillibles et les femmes ne savent pas se servir de leur tête… Inutile de dire que je me suis beaucoup énervée pendant ma lecture…

Reconnaissons cependant à l’auteur qu’il a su se mettre au moins en partie dans la tête de son héroïne. Les pensées et les désirs d’une jeune fille pratiquement séquestrée sont plutôt bien décrits et exprimés, même si le ton reste paternaliste et condescendant assez souvent et qu’il sombre parfois dans l’ironie. L’aspect psychologique est bien mené et le comportement des personnages est cohérent.

La plume quant à elle est très belle et très fluide. On est dans le haut de gamme, mais ça reste accessible. Je lui reprocherai quant à moi d’être extrêmement bavarde, même quand il y a peu à dire sur une situation. J’ai trouvé qu’il y avait pas mal de longueurs, en particulier au début. L’auteur parvient néanmoins à susciter de nombreuses émotions, parfois contradictoires, chez son lecteur et ce qui est raconté ne laisse pas indifférent.

Une lecture que j’ai trouvée intéressante et dont j’ai apprécié le style, même si ce roman n’est pas (de loin) mon favori de Balzac. Si vous voulez découvrir l’auteur, ce n’est pas forcément celui que je conseillerai pour commencer, mais il a l’avantage d’être assez court pour ne pas être décourageant.

*Je vous présente ce livre dans l’édition Folio, mais je lis Balzac dans les Oeuvres complètes publiées par France Loisirs il y a quelques années dans une jolie édition reliée. Si une présentation de cette édition vous intéresse, faites-moi signe, je ferai des photos et je lui consacrerai un billet 😉

Publicités
Cet article, publié dans Lecture, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

13 commentaires pour Modeste Mignon

  1. Du coup, tu conseillerais de commencer par quel roman de Balzac ? Je tente de lire au moins 2 classiques dans l’année, et Balzac est un auteur qui me tente bien.
    Et comme j’adore les belles éditions, je suis curieuse de voir la tienne 🙂

    • ducotedechezcyan dit :

      Je n’ai pas (encore ^^) lu tout Balzac, mais parmi ceux que j’ai lus: si tu veux avoir une idée du style pour voir si ça te plaît, il y a La Bourse, qui est une histoire assez courte autour d’une romance; si tu préfères une histoire avec plus d’action ou au moins plus touffu, Les Chouans ou Le Père Goriot m’avaient bien plu. A savoir que la mise en place est généralement un peu longue, il ne faut pas se laisser décourager 😉
      Et toi, quels classiques tu conseillerais?

      • Je note, merci 🙂
        J’aurais tendance à conseiller Jane Eyre de Charlotte Brontë, Dom Juan de Molière ou encore Phèdre de Racine. Pour les autres, je les ai lus il y a tellement longtemps que je ne saurais dire…

  2. CristySevla dit :

    Je ne sais pas si je lirai cet auteur un jour, les grand nom comme lui là, ça fait toujours peur 😀

  3. Ping : Ce que j’ai lu en juillet | Du côté de chez Cyan

  4. Ping : Ce que j’ai envie de lire en août | Du côté de chez Cyan

  5. Ping : Beaux livres et jolies éditions: les trésors de ma bibliothèque #1 | Du côté de chez Cyan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s