L’Impératrice des sept Collines

L’Impératrice des sept Collines. De Kate Quinn. Editions France Loisirs. 760 pages. (2012)

Fils d’un gladiateur expatrié en Bretagne, Vix débarque à Rome pour y chercher la gloire et la fortune. Il va y retrouver Sabine, fille de sénateur qu’il avait rencontrée dans son enfance, y faire la connaissance de riches patriciens et même y croiser l’empereur Trajan. Pendant ce temps, l’impératrice Plotine, persuadée que la déesse Junon la guide, tisse sa toile pour assurer l’avenir de son protégé Hadrien.

La 1e chose à savoir sur ce livre (et que j’ignorais…), c’est qu’il s’agit d’un tome 2. Le 1er tome s’intitule La Maîtresse de Rome et, si j’en crois les rappels que fait l’auteure ici, raconte l’histoire des parents de Vix et ce à quoi il a été confronté dans son enfance. A priori, je dirais que la lecture du tome 1 n’est pas indispensable à la compréhension de celui-ci et, de toute façon, je n’ai pas l’intention de le lire maintenant.

Parce que pour être honnête L’Impératrice des sept Collines ne m’a pas vraiment emballée… La mise en place est assez longue et, à l’exception de Titus, j’ai trouvé tous les personnages de cette histoire particulièrement antipathiques et têtes-à-claques, à commencer par Vix et Sabine, les protagonistes principaux. Je n’entrerai pas dans les détails pour ne pas vous spoiler, mais ils m’ont constamment horripilée. Sans parler de l’extrême misogynie, certes imputable à l’époque, mais néanmoins insupportable, dont font souvent preuve la plupart des personnages, y compris les femmes.

Du coup, vous vous demandez sûrement pourquoi je suis allée au bout de ma lecture ^^ Et bien, je reconnais que la plume est assez agréable. ça se lit assez facilement et les éditions France Loisirs ont 2 qualités que j’apprécie particulièrement: la police utilisée est suffisamment grosse pour qu’on puisse lire longtemps sans se fatiguer; le 2e point devrait aller de soi, mais ce n’est malheureusement pas le cas: il n’y a AUCUNE coquille, AUCUN défaut de traduction. ça me navre de devoir le souligner, mais parmi mes lectures de ces dernières années, peu de maisons d’édition peuvent se targuer de cette qualité…

Autre point positif: l’aspect historique est vraiment bien mené. La description de l’époque et des lieux, des traditions, du quotidien, que ça concerne l’habillement, l’architecture ou la description des repas, tout ça est restitué de façon précise et crédible, on s’y croirait. C’est d’ailleurs ce que j’ai le plus apprécié dans ce livre. On sent que l’auteure a travaillé sérieusement son background et a fait des recherches suffisamment poussées pour au minimum créer l’illusion (la couverture de mon livre précise que Kate Quinn est la fille d’un historien).

A noter que le livre se termine sur une fin ouverte et introduit ce qui sera probablement l’intrigue du tome suivant. Il faudrait donc lire la série dans son entier pour connaître l’intégralité de l’histoire. Pour ne pas faire comme moi et tout lire dans l’ordre, voici la liste des tomes proposées par LivrAddict, avec liens vers les fiches correspondantes: 1. La Maîtresse de Rome; 2. L’Impératrice des sept Collines; 3. Lady of the eternal City (non traduit??) + un hors série: Les Héritières de Rome.

Bref, une lecture qui me laisse très mitigée quant aux personnages et à l’histoire, mais dont j’ai apprécié la plume et l’aspect historique. Ce ne sera cependant pas suffisant pour m’inciter à lire les autres livres de la série.

Publicités
Cet article, publié dans Lecture, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

13 commentaires pour L’Impératrice des sept Collines

  1. Fille de Lune dit :

    Merci pour ton avis sur cette lecture. Un livre qui ne rejoindra pas ma WL 😉

  2. MahaultMots dit :

    Le premier tome racontait en effet les aventures des parents de Vix mais aussi de ceux de Sabine. Coup de cœur de nombreuses lectrices, il m’avait pourtant déçu pour les raisons que tu soulignes concernant ce deuxième tome. Je reconnais en revanche que l’écriture de Kate Quinn est idéale pour ce genre de roman fleuve.

    • ducotedechezcyan dit :

      Merci pour les précisions sur le tome 1 😉 Je suis d’accord pour la plume de Kate Quinn, par contre j’ai été surprise de voir à quel point la série avait du succès. Le fait qu’il y ait une part de romance n’y est sans doute pas étranger.

  3. J’ai adoré « La maîtresse de Rome » mais cette suite ne m’attire pas plus que cela.
    Dans le premier tome, on suivait surtout deux femmes (dont j’ai oublié le nom) : une esclave et sa maîtresse. L’aspect historique était vraiment bon, et moi qui ne suis pas fan de romance, j’ai beaucoup apprécié ma lecture. Du coup je te le conseille mais je comprends que tu sois réticente puisque tu n’as pas trop accroché à « L’impératrice des sept collines » :/

    • ducotedechezcyan dit :

      L’aspect historique est ce qui m’avait attirée au départ et c’est ce que j’ai le plus apprécié dans ma lecture.
      Vu que La Maîtresse de Rome est spoilé dans le tome 2, c’est une raison de plus pour ne pas lire le précédent, mais c’est dommage, parce que si je l’avais lu en 1er, j’aurais peut-être plus apprécié puisque les personnages sont différents…

      • C’est ça l’ennui : ils ne mettent pas forcément en évidence que c’est un premier ou deuxième tome…

        • ducotedechezcyan dit :

          Je pensais que les livres de Kate Quinn étaient indépendants les uns des autres et la 4e de couverture ne disait pas que c’était un tome 2. C’est écrit juste sur le rabat de la couverture, à l’intérieur du livre. C’est dommage, parce que sinon les éditions France Loisirs font du bon boulot…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s