Meurtre en Mésopotamie

Meurtre en Mésopotamie. D’Agatha Christie. Editions Club des Masques. 254 pages. (1935)

Le professeur Leidner, qui mène des fouilles archéologiques en Irak, engage une infirmière pour prendre soin de sa femme, qui souffrirait de « crises ». La nurse découvre bientôt que sa patronne reçoit des menaces de mort. Quand un meurtre est finalement commis, la police, dépassée, va faire appel à Hercule Poirot, de passage dans la région.

Nous retrouvons ici un schéma classique chez l’auteure: un groupe de personnages (les membres de l’expédition archéologique) vivant en huis-clos, l’un est tué, parmi les autres se cache l’assassin. L’histoire est raconté a posteriori par Miss Leatheran, l’infirmière, qui va plus ou moins servir de Watson à Poirot.

On pourrait penser qu’avec le temps ce format si habituel à Agatha Christie finirait par s’user de lui-même ou par lasser le lecteur. Mais ça continue de fonctionner avec moi, encore une fois j’étais à fond dedans. La preuve qu’avec de l’imagination et du talent, on peut retricoter le même concept à l’infini. D’ailleurs l’auteure a encore réussi à m’égarer avec ses fausses pistes et ses leurres: si j’avais eu un raisonnement correct sur un certain point, je me suis encore fourvoyée sur l’identité de l’assassin.

Côté ambiance, on est dans une description relativement succincte de l’environnement, avec comme prétexte au peu d’approfondissement le fait que la narratrice y est plutôt insensible. Celle-ci fait par ailleurs preuve d’un snobisme typiquement britannique (soupçonner Poirot d’avoir des maîtresses parce qu’il est « étranger » 😆 ) et d’une condescendance qu’on qualifierait aujourd’hui de raciste à l’égard des « indigènes ». Même en replaçant l’histoire dans son époque, j’ai un peu grincé des dents…

Le seul cliché « christien » qui m’a dérangée, c’est le rassemblement final des protagoniste où Poirot révèle tout. J’ai toujours trouvé ce truc scénaristique peu crédible, mais là il m’a plus gênée que d’habitude, sans que je m’explique pourquoi. On va dire que c’est une tradition à laquelle il est difficile de couper avec cette auteure, ça n’enlève rien à la maîtrise de l’intrigue.

En bref, une bonne aventure d’Hercule Poirot, qui fait turbiner les neurones à plein régime. Si vous l’avez lu, je suis curieuse de savoir si vous aviez découvert qui avait commis le meurtre 😉

Publicités
Cet article, publié dans Lecture, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Meurtre en Mésopotamie

  1. Coucou ! Je l’ai lu il y a super longtemps et je ne me souviens pas du tout de l’histoire, mais je me rappelle que j’avais adoré et qu’il faisait même partie de mes préférés. Pour ta question, je n’ai jamais deviné l’assassin dans un roman d’Agatha Christie. 😉 Et au sujet des réunions finales où Poirot dévoile tout, c’est ce que je préfère ! Quand il n’y a pas ça, je suis frustrée. lol

    J'aime

  2. tomlinley dit :

    Je rajoute à la liste ! Je suis entrain de lire « meurtres en 3 actes »

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.