La Dame aux Oeillets

La Dame aux Oeillets. D’A.J. Cronin. Editions du Milieu du Monde. 254 pages. (1935)

Au cours d’une vente aux enchères, Catherine Lorimer, très respectée dans le petit monde des antiquaires, fait l’acquisition d’une miniature de Holbein intitulée La Dame aux Oeillets, dans l’espoir que sa vente renflouera son entreprise sur le déclin. Le soir même, sa nièce, une jeune comédienne capricieuse, lui présente son fiancé Chris Madden, que Catherine soupçonne aussitôt d’être un pique-assiette. Tous les trois vont nouer une relation faite de doutes, d’ambitions déçues et de non-dits.

Je connaissais l’auteur pour avoir piqué plusieurs de ses livres à la bibliothèque de ma mère. J’avais particulièrement aimé La Citadelle et Les Années d’Illusion, qui se situaient dans le milieu médical. Je ne savais pas de quoi parlait La Dame aux Oeillets (cette édition ne propose pas de résumé), mais quand j’ai trouvé ce joli exemplaire à 1€ dans une foire aux livres, je me suis dit que j’allais faire confiance à l’auteur.

Quelle déception de découvrir que cette histoire n’était qu’une romance pas très inspirée, avec à la clé un triangle amoureux assez convenu et des personnages très clichés… Ecrite par un homme à une époque où les femmes se devaient d’être avant tout des épouses dévouées, qui-plus-est… On n’échappe donc pas aux remarques irritantes sur la place des femmes, y compris et surtout dans la bouche des personnages féminins. On pourrait penser qu’avec une héroïne bien installée dans le monde du commerce, l’auteur saurait faire preuve d’un minimum de modernisme pour son temps, mais ce n’est hélas pas le cas. Les personnages féminins qui travaillent ne pourront que renoncer à leur carrière si elles décident de se marier, parce que leur seul rêve est d’être épouses et mères et de ne plus quitter leur foyer. Rendez-vous compte, elles auront enfin réalisé leur destin de femme en trouvant un homme pour s’occuper d’elles! (et seront évidemment à plaindre si elles décident de sacrifier le mariage pour avoir une vie professionnelle!)

Après cette description, vous imaginez à quel point ma lecture m’a fait grincer des dents ^^ Je suis malgré tout allée au bout, parce que c’était très rapide à lire (moins de 2h), d’autant que cette édition est illustrée, et que la plume est plutôt agréable, même si un peu datée à mon goût.

A moins que vous aimiez les romances démodées qui défendent une vision traditionaliste et paternaliste du couple, je ne vous conseille pas vraiment ce livre. Si l’auteur vous intéresse, je vous recommande plutôt les 2 titres cités plus haut.

Publicités
Cet article, publié dans Lecture, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour La Dame aux Oeillets

  1. Madame_Love dit :

    Voilà pourquoi je préfère me baser sur un résumé que sur une couverture (cela dit, ça n’empêche pas les déceptions non plus).
    Entre les vieux livres « arriérés » et les nouveaux, écrits à l’arrache, on ne sait plus quoi lire. J’aimerais bien tomber sur un romance qui me prend aux tripes, en ce moment c’est pas facile d’en trouver.

    • ducotedechezcyan dit :

      Comme tu sais, je ne suis pas fan des romances, c’est parce que j’avais déjà lu cet auteur que j’avais risqué cet achat sans savoir de quoi parlait le livre…
      Pour les romances qui prennent aux tripes, il faut peut-être aller voir dans les classiques?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s