Dans la Combi de Thomas Pesquet

Dans la Combi de Thomas Pesquet. De Marion Montaigne. Editions Dargaud. 206 pages. (2017)

A travers le coup de crayon de Marion Montaigne, Thomas Pesquet nous raconte comment il est devenu astronaute, de ses rêves d’enfant à sa mission sur la Station Spatiale Internationale.

Je connaissais Marion Montaigne de nom, pour sa série Tu mourras moins bête. Série tellement victime de son succès à la médiathèque que la liste d’attente pour les emprunter est interminable. J’avoue que je n’avais jamais entendu parler de Dans la Combi de Thomas Pesquet avant de trouver cette BD au pied du sapin, mais c’était une excellente surprise de découvrir son existence puisque la conquête de l’espace est un sujet qui me fascine.

Et je dois dire que ma lecture a été encore meilleure que ce à quoi je m’attendais, même si mes attentes étaient très élevées. Cette BD, c’est une pépite!

Non seulement on apprend plein de choses, mais en plus c’est absolument passionnant et, cerise sur le gâteau, hilarant (Matt Damon m’a tuée 😆 ). Comme souvent lorsque j’ai particulièrement adoré une de mes lectures, j’ai du mal à exprimer de manière suffisamment forte à quel point je me suis régalée. J’ai dévoré cette BD, qui est la meilleure du genre que j’aie lue et qui est partie pour être une de mes lectures les plus marquantes de 2018 (oui, je peux déjà l’affirmer alors qu’on est que début janvier!).

Je conclurai en vous disant un mot des dessins. Ils sont plus dans la caricature que dans l’oeuvre d’art léchée, mais ils correspondent parfaitement au propos et au ton de la BD. Et le jeu des couleurs est un plus.

Qu’ajouter, sinon: c’était génial, foncez!!!

Cet article, publié dans Lecture, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour Dans la Combi de Thomas Pesquet

  1. tomlinley dit :

    Excellent merci !

    J’aime

  2. mamzette dit :

    J’avoue, j’hésitais, puisque le propos me tentait mais que ce type d’illustration ne m’emballe pas plus que ça (je respecte la maîtrise, attention, ce n’est simplement pas mon goût)… Ceici dit devant un tel enthousiasme, je ne peux que basculer du bon côté. Et là, deuxième effet kiss cool, je me souviens pourquoi passer trop régulièrement par ici est aussi très dangereux pour mon porte-monnaie 😀

    J’aime

    • ducotedechezcyan dit :

      Vois le bon côté des choses: tu pourras dire que c’est pour t’instruire. Et l’instruction, ça n’a pas de prix, à ce qu’il paraît 😀

      J’aime

  3. Lynley dit :

    Nocturne : un livre à lire la nuit : Je lis tous mes livres la nuit essentiellement…

    Chambre 29 : le vingt-neuvième livre de la bibliothèque la plus proche de toi : La punition qu’elle mérite (Sang d’encre) d’Elisabeth George (mais pas fait exprès ! )

    Des attractions désastre : le livre t’attirait fortement, mais tu as été déçu(e) OU ET une jolie couverture, mais un livre que tu n’as pas aimé : American Gods (j’ai laissé tomber)

    L’Étincelle : un livre que tu as aimé dès les premières pages : Magnus Chase

    L’Invitation : un livre qu’on t’a conseillé : Harry Potter (il y a fort fort longtemps), j’ai commencé sans rien en attendre…

    Retour à toi : l’ les auteurS vers lequel tu retournes le plus souvent : Elisabeth George, Agatha Christie, Michael Connoly

    L’homme qui marche : un personnage masculin qui évolue au fil du livre : On rêvait tous de liberté de Henri Loevenbruck (je recommande très chaudement)

    Le premier jour du reste de ta vie : un livre qui a changé ta vie : Les Misérables de Victor Hugo. C’est le livre qui m’a fait couler mes premières larmes (il a ouvert mes shakras).

    Soudain : un livre que tu as acheté sur un coup de tête, dont tu n’avais jamais entendu parler avant : Ça m’arrivait souvent quand j’allais à la FNAC… mais bon, fini ce temps là ! Je n’ai plus besoin, j’ai Cyan !

    Quelqu’un qui m’ressemble : un personnage auquel tu t’identifies : Barbara Havers 😀 Non, je rigole, tout de même pas ! Thomas Lynley ? Peut-être un peu quand même.

    The Deep End : la fin de l’histoire te laisse perplexe : Le Jardin de Baldapour de Kenize Mourad. Autant de la part de la Princesse Morte, j’avais aimé de bout en bout que pour celui-là, la fin m’avait laissé un peu dubitative. Mais c’est loin, très loin.

    Aimé par 1 personne

  4. Lynley dit :

    Si si. Y a eu un clic vengeur qui m’a emmené là 😫

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.