Messagers du Désastre

Messagers du Désastre. Raphaël Lemkin, Jan Karski et les Génocides. Editions Fayard, collection Histoire. 288 pages. (2018)

J’ai reçu ce livre grâce à NetGalley et aux éditions Fayard, que je remercie pour cette lecture.

Résumé de l’éditeur: Dès 1941, une poignée d’hommes, dont Raphael Lemkin, un juriste juif, et Jan Karski, un catholique résistant, perçurent l’ampleur de la destruction des Juifs au sein des crimes de la Seconde Guerre mondiale. Mais ils ne rencontrèrent qu’incompréhension et rejet.
Forte de son regard de spécialiste de la Grande Guerre, Annette Becker éclaire d’une façon inédite l’un des points les plus sensibles de l’histoire : comment convaincre de l’impensable ? Pendant la Première Guerre mondiale, les Arméniens avaient déjà été victimes d’une extermination comparable. Pourquoi alors n’a-t-on pas voulu voir ce que Lemkin cherchait à nommer et faire reconnaître depuis les années vingt et trente jusqu’à l’adoption par l’ONU en 1948 de la « Convention pour la prévention et la punition du crime de génocide » ?
Ce livre replace dans le temps long, jusqu’aux films et fictions littéraires récentes – telles celles de Claude Lanzmann ou Yannick Haenel , le combat de ces hommes qui, du génocide des Arméniens à celui des Juifs, se sont battus pour faire voir au monde et condamner l’abominable. Depuis 1945, au vu de tant d’événements tragiques, avons-nous réellement compris leurs messages ?

Deux hommes sont au centre de ce livre: Raphaël Lemkin et Jan Karski. Le premier, brillant juriste, va tout faire pour que le crime de génocide soit reconnu par la communauté internationale. Le second, résistant polonais, va se démener tout au long de la guerre pour que les Alliés interviennent avant que les Nazis aient exterminé tous les Juifs des territoires occupés. Les suites de leur action constituent la dernière partie de l’ouvrage.

C’est une lecture assez dense, sur un sujet difficile. Les descriptions de sévices infligés aux Juifs par les Nazis ne manquent pas et c’est vraiment dur parfois de continuer à lire. Mais l’auteure permet de comprendre pourquoi la plupart des gens ne parvenaient pas à croire aux rapports concernant ces sévices, c’est l’aspect de ce livre que j’ai trouvé le plus intéressant.

Sur la forme, c’est un peu fastidieux. Il y a beaucoup de répétitions, l’auteure ayant fait le choix de découper son livre par thématiques et pas chronologiquement. La conséquence est qu’on a l’impression de ne pas avancer et de relire plusieurs fois la même chose.

Dans l’ensemble, une lecture instructive, mais difficile sur le fond, et un peu laborieuse sur la forme. A lire plutôt si vous avez déjà de bonnes connaissances sur le sujet.

Publicités
Cet article, publié dans Lecture, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Messagers du Désastre

  1. tomlinley dit :

    Je serai bien intéressée mais vu ma capacité de lire le soir (environ 15 minutes), si ça donne l’impression de ne pas avancer, je ne vais pas y arriver du tout. Merci pour le résumé.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s