Antoine et Cléopâtre

Antoine et Cléopâtre. De William Shakespeare. Editions Archipoche, collection La Bibliothèque des Classiques. 40 pages/1312. (1606)

Antoine et Cléopâtre vivent une passion amoureuse teintée de jalousie alors que la guerre menace entre Octave, Pompée et Antoine. Entre batailles, tractations politiques et trahisons, le couple s’aime et se déchire.

Voilà une pièce qu’il est difficile de résumer et de commenter. Difficile à résumer parce qu’il s’y passe beaucoup de choses et que, si on ne connaît pas les faits historiques, ça peut sembler un peu confus. Difficile à commenter parce qu’il est probablement impossible d’en dire quelque chose qui n’a pas déjà été dit (et mieux dit) par quelqu’un d’autre…

J’avais quelques souvenirs de mes cours d’Histoire antique et la cruciale bataille d’Actium ne m’était pas totalement inconnue. Pour le reste, j’étais dans le vague et j’avoue que j’ai parfois été perdue dans les évènements. Il m’a semblé qu’il y avait pas mal d’ellipses temporelles et j’ai eu un peu de mal à suivre ce qui concernait l’avancée politique et militaire de l’intrigue.

Heureusement, l’auteur s’appuie surtout sur les relations entre les protagonistes pour faire vivre sa pièce et cet aspect la rend nettement plus accessible pour le lecteur contemporain pas trop au fait de l’Histoire romaine. Le couple Antoine-Cléopâtre tire son épingle du jeu en démontrant au fil de son évolution une aptitude à la grandeur qui était au départ cachée sous des personnalités jalouses et sensuelles. La pièce est une tragédie, alors ça finit évidemment très mal.

Si j’ai trouvé cette lecture intéressante, à défaut de fluide ou enthousiasmante, elle n’avait pas, pour moi, la force d’un MacBeth ou d’un Othello. Les thèmes abordés n’en ont pas la puissance, ni l’émotion. J’ai apprécié la découverte, mais je n’ai pas l’impression d’en ressortir marquée ou bouleversée. A lire par curiosité pour l’auteur.

Cet article, publié dans Lecture, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Antoine et Cléopâtre

  1. Coucou, ta chronique en un sens me fait penser à mon ressenti quand j’ai lu le barbouillé de Molière ;). Je n’ai jamais lu du Shakespear, je pensais commencé cette année avec Le songe d’une nuit d’été, est-ce que tu connais ?

    J'aime

    • ducotedechezcyan dit :

      Je ne connais pas cette pièce de Molière, de quoi ça parle?
      J’ai beaucoup aimé Le Songe d’une Nuit d’Eté, c’est très poétique. Il y a un film de Michael Hoffman qui est plutôt sympa, si tu appréhendes de te lancer dans Shakespeare, ça peut être un bon moyen de le découvrir 😉
      Bonne lecture!

      Aimé par 1 personne

  2. Je n’ai encore jamais rien lu de Shakespeare. Lacune à combler, je sais… 😉

    J'aime

  3. Ping : Beaux livres et jolies éditions: les trésors de ma bibliothèque #3 | Du côté de chez Cyan

  4. Ping : Coriolan | Du côté de chez Cyan

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.