Midnight Runners

Midnight Runners (Cheongnyeongyeongchal /Young Cop). Scénario et réalisation de Kim Joo Hwan. Avec Park Seo Jun, Kang Ha Neul, Seong Dong Il, Park Ha Seon, Bae Yu Ram. 1h49. Corée. 2017.

Gi Jun et Hee Yeol sont élèves à l’Académie de Police nationale de Corée, devenus amis pendant leur entraînement. Au cours d’une permission, ils sont témoins de l’enlèvement d’une jeune fille. Face à l’absence de réaction des forces de police, ils vont décider de mener l’enquête par eux-mêmes et plonger dans les méandres de la criminalité, bien loin de la théorie qu’ils apprennent à l’Académie.

Après avoir découvert Park Seo Jun dans What’s wrong with Secretary Kim, une comédie romantique mâtinée de mystère dans lequel je le trouve hilarant, j’ai eu envie de voir ce qu’il avait pu faire d’autre. En bonne amatrice de comédies policières et de buddy movies, je ne pouvais pas faire l’impasse sur ce film, dans lequel Park Seo Jun, outre son potentiel comique, montre également un beau talent pour les scènes d’action. Son duo avec Kang Na Heul fonctionne super bien et il y a une belle alchimie entre les acteurs.

L’histoire en elle-même n’a rien de particulièrement original. C’est du buddy movie classique et sans surprise, sur fond d’intrigue policière sordide. Mais ça fonctionne plutôt bien grâce au duo d’acteurs. On a vraiment l’impression de suivre les aventures de deux potes qui découvrent la réalité de leur futur métier un peu à leurs dépens et qui mûrissent (un peu seulement, faut pas pousser ^^) grâce à ça. L’intrigue est cohérente, l’enquête menée de façon un peu scolaire, puisque nous suivons deux apprentis-flics, mais conclue de façon satisfaisante.

On n’échappe pas à quelques longueurs, c’est parfois un peu poussif et il y a des trucs typiquement (?) coréens assez surréalistes (l’histoire du nettoyage des oreilles m’a laissée bouche bée). Mais dans l’ensemble c’est plutôt marrant et les scènes de baston sont réussies.

Les personnages qu’on suit sont des étudiants, donc assez jeunes, et leur naïveté les rend aussi sympathiques que, parfois, ridicules (leur sortie en boîte dans l’espoir de se trouver des copines est un grand moment de rigolade 😆 ). Les autres protagonistes sont quasiment des figurants tellement ils sont peu présents, mais ça ne nuit pas au film. C’est bien mené, c’est fun, c’est distrayant. En bref: un film parfait pour se reposer les neurones et passer un bon moment avec deux héros sympathiques et attachants.

Cet article, publié dans Cinéma, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Midnight Runners

  1. Syl dit :

    Coucou toi ! Voilà qui m’intéresse beaucoup ! Merci du partage, ce film a l’air chouette, je le regarderai avec plaisir 😀

    J'aime

  2. Ping : Sériemaniac épisode #19 : amnésie, le cliché passe-partout? la suite! | Du côté de chez Cyan

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.