Les Enchantements d’Ambremer

Les Enchantements d’Ambremer, tome 1. De Pierre Pevel. Editions Le Livre de Poche. 351 pages. 2003.

Paris, 1909. Mais pas tout à fait le Paris que nous connaissons, puisqu’il communique avec Ambremer, le monde des fées, et que des créatures magiques cohabitent avec les hommes. Griffont, mage du Cercle Cyan, va se retrouver mêlé à un trafic d’objets enchantés, tandis que la baronne de Saint-Gil est poursuivie par les services secrets russes.

Si vous n’avez jamais entendu parler de cette série de Pierre Pevel, vous devez vivre dans une grotte, parce que les avis enthousiastes fleurissent un peu partout sur la blogo/booktubosphère depuis sa réédition chez Bragelonne il y a quelques années. J’avais repéré Les Enchantements d’Ambremer à cause des sublimes couvertures de ladite réédition, qui n’est finalement pas celle dans laquelle j’ai trouvé par hasard ce tome 1 sur une brocante.

Bref, tout ça pour dire que je voulais lire cette saga depuis longtemps, mais l’enthousiasme de « tout le monde » avait fait que je n’avais jamais franchi le pas par peur d’être déçue.

Bilan des courses? Je n’ai pas été déçue, parce que c’est effectivement un bon livre, bourré d’idées originales, de personnages intéressants, d’aventures et de merveilleux, soit tout à fait le genre de choses qui me plaît. Malgré tout, tous les avis dithyrambiques lus et entendus ont fait que mes attentes étaient extrêmement élevées et qu’en conséquence je ne suis pas aussi enthousiaste que je l’avais espéré.

L’univers imaginé par Pierre Pevel est réellement magique et sa plume vraiment très agréable. C’est bien mené, plein d’humour et de détails très bien trouvés. Les personnages sont sympas et il y a un tas de références à la culture du début du 20e siècle qui sont bien utilisées. Le tout mâtiné de merveilleux et de magie.

A noter que l’intrigue, si elle se termine sur une fin ouverte, est conclue à la fin de ce tome, qui peut être lu comme un one-shot. Ce qui fait que je n’ai pas d’impatience à lire la suite, même si je compte bien le faire un jour ou l’autre, peut-être quand la hype autour de cette série sera un peu retombée.

Une réussite, donc, et une bonne lecture, même si quelques jours après je ne me sens pas particulièrement marquée par ce que j’ai lu, mais que j’aurais encore mieux appréciée si j’avais lu ce livre AVANT d’en entendre autant parler.

Du même auteur, j’ai aussi dans ma PAL le 1er tome de la série Haut-Royaume, qui me fait moins peur malgré son épaisseur maintenant que j’ai découvert la plume de Pierre Pevel 🙂

Cet article, publié dans Lecture, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Les Enchantements d’Ambremer

  1. cassie dit :

    Ah haut Royaume, ça n’a rien à voir, ce sont 2 univers totalement différents, perso j’ai adoré et j’espère que ça te plaira, mais je ne suis pas objective avec Pevel, je suis une fan 😛
    contente que tu ais aimé Ambremer (je crois que mon préféré est le dernier de la trilogie) et non je ne dis pas ça pour t’inciter à lire la suite… quoique…. 😛

    J’aime

  2. Linley dit :

    1) j’apprends que je vis dans une grotte ! C’est bon à savoir ! 😀
    2) la couverture me faisait penser à un livre pour adolescent (voire adolescente) donc je ne me serais jamais lancée. C’est lisible par un adulte et des adolescents (mâles) ?

    J’aime

  3. Ping : Ce que j’ai lu en juin | Du côté de chez Cyan

  4. Ping : Le Paris des Merveilles | Du côté de chez Cyan

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.