Sériemaniac épisode #17 : escrocs, mais pas trop?

Dernièrement, j’ai classé mes séries par thèmes plutôt que chronologiquement, ce qui fait que le récent et le plus ancien se mélangent un peu et que mes souvenirs ne sont peut-être pas aussi précis qu’ils pourraient l’être. Si j’en parle, c’est pour vous demander votre avis sur la question: vous préférez des billets chronologiques, ou thématiques?

En attendant de savoir ce que vous en pensez, le billet d’aujourd’hui sera consacré aux derniers escrocs que j’ai eu l’occasion de croiser via mon écran.

Switch: Change the World (Seuwichi: Sesangeul Bakkwora / Operation King). Scénario de Baek Wun Cheol et Kim Ryu Hyeon. Réalisation de Nam Tae Jin. Chaîne: SBS. Avec: Jang Geun Seok, Han Ye Ri, An Seung Hwan, Bae Min Hee, Cha Yeop. 32 épisodes de 35 minutes. Corée du Sud. 2018.

Sa Do Chan est un escroc au QI très élevé qui ressemble comme un frère jumeau au procureur Baek Jun Su. Lorsque ce dernier est victime d’un accident qui le laisse dans le coma, ses collègues sont très ennuyés: un informateur indispensable à la résolution d’une enquête ne veut avoir affaire qu’à lui. Parce qu’il est aussi dans le pétrin après avoir arnaqué un gangster, Sa Do Chan va accepter de se faire passer pour Baek Jun Su et en profiter pour enquêter pour son propre compte sur un crime ancien qui le touche de près.

Cette série démarrait très bien: on entre immédiatement dans le vif du sujet et le début est bourré d’action et d’humour. Malheureusement, j’ai rapidement déchanté… Très vite, le soufflé retombe, l’intrigue se traîne et plus rien n’avance. Ajoutons à cela le cabotinage insupportable et les tics de jeu exaspérants de l’acteur principal, en double, puisqu’il joue les deux rôles principaux et vous comprendrez pourquoi j’ai laissé tomber après seulement quelques épisodes.

A voir si vous êtes prêts à faire preuve de patience (d’après ma copinaute de visionnage, ça décolle un peu ensuite) et si vous appréciez Jang Geun Seok.

***

Police Unit 38 (38 Sagidongdae / 38 Task Force). Scénario de Han Jeong Hun. Réalisation de Han Dong Hwa. Avec: Ma Dong Seok, Seo In Guk, Soo Young, An Nae Sang, Go Gyu Pil. Chaîne: OCN. 16 épisodes de 60 minutes. Corée du Sud. 2016.

Baek Sung Il est un agent du fisc intègre qui se désespère de voir de riches entrepreneurs refuser de payer leurs impôts en usant de corruption. Un jour, il se fait arnaquer par Yang Jung Do, un jeune escroc qui lui propose de l’aider à récupérer les impôts non perçus,  en arnaquant les mauvais payeurs s’il retire sa plainte. Sung Il commence par refuser, mais est bientôt accusé de corruption.

La force de cette série, ce sont ses personnages. Qu’ils soient sympathiques, attachants, charmeurs, stupides ou juste insupportables, ils ne laissent pas indifférents. Les méchants sont de vraies enflures et on s’indigne beaucoup devant leurs méthodes et leurs vantardises, au point que les escroqueries semblent honnêtes et nécessaires pour les mettre à genoux et les faire expier. Les héros quand à eux sont très différents. Sung Il, c’est le mec intègre jusqu’au trognon, poussé à bout par les injustices du système et qui va se découvrir un talent insoupçonné pour l’arnaque. Interprété par un acteur que j’avais déjà beaucoup apprécié pour son rôle de gangster dans Bad Guys, Sung Il est typiquement le personnage auquel on s’attache immédiatement.

On apprécie également assez vite Jung Do: il est beau mec, il est charmeur, il parle bien et il a le sourire facile. Et il a un lourd passé qui émeut rapidement. Même quand il manipule son monde, on a du mal à ne pas le trouver attachant. Autour de ces deux personnages, gravitent une équipe qui les aide à monter les arnaques, la famille de Sung Il (sa fille est extra), quelques figurants et une cruchasse insipide et inutile.

Dans l’ensemble, la série est bien menée, c’est souvent assez drôle et on passe un bon moment. Le hic, c’est qu’il y a énormément de longueurs. Souvent l’épisode commence sur un truc enthousiasmant et se termine sur un bon gros cliffhanger bien frustrant, mais entre les deux, ça jacasse beaucoup et ça manque d’action. Il y a quand même des scènes d’anthologie entre les personnages, dont certaines sont à pleurer de rire.

Une série globalement sympathique et distrayante, qui repose essentiellement sur le charisme de ses acteurs/personnages, mais qui demande un peu de patience. Je m’attendais à un genre de White Collar à la coréenne, mais au final il y a beaucoup moins d’action. Le côté feuilletonnant, par contre, en vaut la peine et est bien mené, avec des révélations bien dosées. Et rien que pour son épilogue, je ne regrette pas d’avoir regardé jusqu’au bout ^^

***

Et vous, vous avez vu de chouettes séries? Vous en avez à me conseiller? 😉

Cet article, publié dans Séries, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Sériemaniac épisode #17 : escrocs, mais pas trop?

  1. Ping : Sériemaniac épisode #28: escrocs, mais pas trop? saison 2 | Du côté de chez Cyan

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.