Sériemaniac épisode #20: de jolies bromances

Comme avec les séries dont je vous ai parlé dans mes précédents billets, il est un peu question d’amnésie avec les dramas que je vous présente aujourd’hui, mais le point fort qu’elles ont en commun, ce sont avant tout les jolies bromances qui sont mises en avant.

Au cas où vous ne seriez pas familier-e-s avec le terme, voici la définition qu’en donne mon ami Wiki: « Une bromance est une amitié forte entre deux hommes, avec un niveau émotionnel élevé et des démonstrations d’intimité fortes, sans composante sexuelle. »

Des exemples? Starsky et Hutch, Sherlock et Watson, Nathan et Duke dans Haven, Hood et Job dans Banshee, etc, etc. Avec les 2 séries dont je vais vous parler, on atteint des sommets dans la mignonitude et, si les sujets abordés ne se prêtent pas à brangelinaliser les duos dont il est question comme avec le Nuke dans Haven (et jamais aucun surnom pour un duo n’a été aussi bien trouvé 😆 ), il y a de quoi toucher les coeurs les plus endurcis et aussi de quoi beaucoup se marrer ^^

***

Goblin (Goblin: The Lonely and Great God / Sseulsseulhago Chanranhasin – Dokkaebi). Scénario de Kim Eun Suk et Yun Ha Rim, réalisation de Gwon Hyeok Chan et Lee Eung Bok pour tvN. Avec: Gong Yoo, Lee Dong Wook, Kim Go Eun, Yoo In Na, Sung Jae, An Jeong Hyeon, Kim Seong Gyeom. 16 épisodes de 70 minutes. Corée du Sud, 2016.

Trahi par son roi, le général Kim Shin a été assassiné avant d’être condamné par un dieu à devenir un Gobelin. Afin de pouvoir enfin mourir, il doit trouver celle qu’on appelle la fiancée du Gobelin, la seule capable de retirer l’épée qui lui transperce le coeur. 900 ans plus tard, alors qu’il se retrouve à devoir cohabiter avec un Faucheur, il fait la connaissance d’une lycéenne, Ji Eun Tak. Celle-ci a la faculté de voir les fantômes et prétend être la femme de la prophétie.

S’il y a un truc qu’on découvre avec ce drama, c’est que question châtiment, les dieux coréens ne font pas dans la demi-mesure, Lucifer est un amateur, par comparaison 😆 Parce que les personnages de Gobelin en bavent du début à la fin, au point que j’ai fini par en rire: une telle accumulation de malheurs sur la tête des mêmes personnes, au bout d’un moment, ça devient presque un running gag ^^

Malgré ça (et même si les malheurs des pauvres personnages ne vous font pas rire autant que moi), Gobelin est une série vraiment drôle. On pourrait croire que l’histoire est basée sur la romance entre Kim Shin et Ji Eun Tak, et c’est bien sûr en grande partie le cas, mais ce qui fait tout le sel du drama, c’est la bromance entre le Gobelin et le Faucheur. Il y a une belle alchimie entre les acteurs et leur duo improbable est à mourir de rire. Il faut dire que tous les 2 sont parfaitement inadaptés à la vie à notre siècle, ce qui donne déjà de grands moments. Mais leur cohabitation plus ou moins forcée en rajoute une couche.

L’intrigue en elle-même est pleine de mystères dont on a hâte de découvrir la résolution, même si pendant plusieurs épisodes on n’a pas vraiment l’impression qu’on nous raconte réellement quelque chose. Mais c’est tellement hilarant qu’en fait, on s’en fiche un peu ^^ L’aspect historique est très réussi, la reconstitution est superbe, tant pour les costumes que pour les décors. Il y a également beaucoup d’effets spéciaux dignes d’une super-production de luxe, qui en mettent plein les mirettes. Et pour achever de poser l’ambiance, la musique est parfaite.

Un drama qui vaut vraiment la peine d’être vu, essentiellement pour la très chouette bromance, mais également pour son histoire, bien sympathique malgré un côté mélo assez poussé et même si les 3-4 derniers épisodes étaient un peu longuets.

On en a parlé ICI si vous avez envie de discuter de la série 😉

***

Chicago Typewriter (Sikago Tajagi). Scénario de Jin Su Wan, réalisation de Kim Cheol Gyu pour tvN. Avec: Yu Ah In, Im Su Jeong, Ko Kyoung Pyo, Kwak Si Yang. 16 épisodes de 70 minutes. Corée du Sud. 2017.

Han Se Ju est un auteur de best-sellers misanthrope et paranoïaque qui traverse une phase difficile et n’arrive plus à écrire. Alors qu’il est en plein pétage de plombs, il fait la connaissance de Jeong Cheol, qui lui a livré une machine à écrire ancienne et qu’il prend pour une fan cinglée, et de Yu Jin Oh, un prête-plume envahissant. Alors que la situation entre ces trois personnes devient plus compliquée, Se Ju et Jeong Cheol commencent à avoir des flashes de leur vie antérieure, à l’époque de l’occupation japonaise.

J’avais repéré ce drama dans un billet de Syl, mais tout ce que j’avais retenu, c’est qu’il y aurait une romance, je n’avais donc pas cherché plus loin, jusqu’à ce qu’Outis, ma copinaute de visionnage, me convainque de regarder (si vous voulez discuter de la série avec nous, c’est par ici 😉 ). Merci à vous 2, j’ai passé de très bons moments avec Chicago Typewriter! Pourtant ce n’était pas forcément gagné au début! Parce que si les 2 premiers épisodes étaient plutôt sympas, le 3e m’avait tellement exaspérée que j’aurais pu laisser tomber. Ce qui aurait été une grosse erreur!

Parce que cette série s’est au final révélé être une vraie pépite. Tout n’est pas parfait (il y a plusieurs personnages totalement inutiles et plutôt énervants), mais l’intrigue se révèle rapidement assez palpitante: que s’est-il réellement passé dans la vie antérieure des personnages? Qui est réellement Yu Jin Oh? A quoi sont dus tous les évènements étranges auxquels sont exposés les 3 héros? Et qui menace Se Ju?

Si au départ je regardais sans être accro, en arrivant à la moitié des épisodes j’étais à fond dedans, à élaborer les théories les plus loufoques avec ma co-watcheuse 😆 L’intrigue qui se déroule dans le passé est d’autant plus haletante que les protagonistes sont en danger à chaque instant. On sait qu’un drame s’est produit, mais on ne découvre les faits qu’au compte-gouttes, ce qui est extrêmement frustrant et en même temps très satisfaisant pour le spectateur: on sent qu’il y a quelque chose de lourd derrière tout ça et on s’en délecte à l’avance.

Pour tout vous dire, à 2 épisodes de la fin, j’ai fait une pause de plusieurs semaines: je m’étais tellement attachée aux personnages et je pressentais tellement un drame insurmontable que je ne voulais, brusquement, plus savoir comment ça allait se terminer ^^ Bien sûr, j’ai fini par me résigner à quitter la série et ses héros, mais ç’a été vraiment dur, surtout que question drame, c’était presque pire que ce que j’avais imaginé. Et en même temps parfait, parce que totalement en phase avec les personnages.

Côté reconstitution historique, on est dans le haut de gamme: non seulement c’est beau à voir, mais on apprend plein de choses. La musique est magnifique et totalement en adéquation avec l’histoire, à certains moments, elle nous arracherait presque des larmes. Mais le plus gros point fort de la série, c’est la bromance entre Se Ju et Yu Jin Oh: ils se chamaillent et en même temps feraient tout l’un pour l’autre. Et le duo se complète naturellement avec l’héroïne, en particulier dans le passé, pour former un trio inoubliable.

Je pourrais parler de la série pendant encore longtemps, tellement elle a été riche en émotions, même si j’ai été parfois agacée par certains détails. Mais parce qu’il faut bien que je finisse par conclure ce billet, je me contenterai de vous la conseiller très vivement: si vous ne devez voir qu’un seul drama, regardez Chicago Typewriter! 🙂

***

Si vous avez vu ces dramas, votre avis m’intéresse 😉 Et si vous avez de bonnes séries à me conseiller, quelle que soit leur provenance, je suis preneuse! Dans les 2 cas, vous savez quoi faire dans les commentaires 😉

Publicités
Cet article, publié dans Séries, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour Sériemaniac épisode #20: de jolies bromances

  1. Syl dit :

    J’ai fini Goblin la semaine dernière, et franchement c’était tellement ridicule sur la fin que ça a ruiné tout ce que j’avais ressenti dans les épisodes précédents, et j’en viens à dire que j’ai vraiment pas aimé ce drama xD
    C’est sûr que la bromance est vraiment chouette, mais il ne se passe tellement rien les 3/4 du temps dans ce truc, avec seulement 2 couples idiots qui se tournent autour, que j’ai été très déçue 😦
    Je suis contente que Chicago t’ait plu à ce point, moi aussi j’avais pas envie de le terminer 😛

    J'aime

    • ducotedechezcyan dit :

      Gobelin est tombé pile quand j’avais besoin de rire, du coup même s’il ne se passait pas grand chose, c’était le bon timing. Perso les histoires de couple ne m’intéressent pas, alors ça ne m’a pas vraiment gênée, je trouvais que les 2 mecs auraient dû laisser tomber les filles et partir ensemble 😆
      Pour Chicago, j’ai d’autant plus aimé que je ne m’y attendais pas. J’ai beaucoup râlé au début ^^ Merci à toi de me l’avoir conseillé 😉 Si tu en as d’autres dans le genre à proposer, ça m’intéresse 😉

      J'aime

      • Syl dit :

        De rien 😀 Mis à part Circle, franchement aucun autre drama du même genre ne me vient à l’esprit, Chicago est tellement unique !

        J'aime

        • ducotedechezcyan dit :

          Oui, ça risque d’être dur d’en trouver un du même genre ^^
          Pour Circle, je ne sais plus trop de quoi ça parle, même si j’ai lu ton billet, mais Outis m’a déjà proposé de le regarder (après avoir vu ton avis) 🙂

          J'aime

  2. Madame_Love dit :

    Je me suis arrêtée vers l’épisode 6 ou 7 de Goblin… Je m’ennuyais trop. Le rebondissement du baiser raté étant retombé à plat, je n’ai plus ressenti de moteur dans l’histoire pour me motiver. Je trouvais que ça tourné trop en rond.
    Mais effectivement la bromance est excellente.

    J'aime

  3. Outis dit :

    On est d’accord que Gobelin n’est pas la série avec le scénario le plus élaboré. Mais la série vaut surtout pour ses personnages et sa bromance. Bromance qui existait aussi entre les acteurs 😛

    J'aime

    • ducotedechezcyan dit :

      Il n’y a qu’à relire notre discussion pour se rappeler à quel point il semblait ne pas y avoir d’histoire 😆
      J’en garderai un excellent souvenir à cause de la bromance 🙂

      J'aime

  4. Ping : La Mort avec Précision | Du côté de chez Cyan

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.