Sériemaniac épisode #22: ces séries que j’ai abandonnées

Je vous parle de temps en temps des livres que je n’ai jamais pu terminer, mais je n’avais pas encore pris le temps de le faire pour les séries, à quelques exceptions près. Je me suis dit que ça pouvait aussi donner matière à discussion, que vous ayez laisser tomber aussi leur visionnage ou que vous ayez des arguments pour me convaincre de m’y remettre 🙂

La Casa de Papel. Créée par Alex Pina pour Antena 3 et Netflix. Avec: Úrsula Corberó, Álvaro Morte, Pedro Alonso, Alba Flores, Itziar Ituño, Jaime Lorente, etc. 2 saisons, 15 épisodes de 70 minutes. Espagne. 2017. En cours de production.

Une équipe de cambrioleurs braque la Casa de Papel, la fabrique nationale de monnaie d’Espagne, et prend en otage les employés et visiteurs qui s’y trouvent.

Cette série m’avait été vivement conseillée par Grande Belette, ma nièce de 14 ans, qui en est une grande fan. Je n’avais pas été tentée par La Casa de Papel lors de sa diffusion et, sans surprise, la sauce n’a pas vraiment pris avec moi.

Je sais que je suis à contre-courant de la majorité, mais dans le genre « film de braquage », j’en ai déjà vu beaucoup et ç’avait le mérite de ne durer que 2 heures au maximum, pas plusieurs saisons. Je n’ai rien vu ici qui m’intéresse vraiment, ni pour ce qui concerne l’histoire, ni dans les personnages, que je n’ai pas trouvés attachants. Les 2 seuls points positifs que j’ai trouvés à cette série sont son visuel très réussi et l’occasion qu’elle donne à Grande Belette de travailler son Espagnol ^^

***

Unfair. Scénario: Sato Shimako, d’après le roman de Hata Takehiko. Réalisation: Kobayashi Yoshinori, Takahashi Nobuyuki. Avec: Shinohara Ryoko, Eita, Terajima Susumu, Kagawa Teruyuki, etc. 11 épisodes de 46 minutes. Japon. 2006.

Un mystérieux tueur en série écrit un roman basé sur le récit de ses meurtres et le met aux enchères en échange de la vie de ses futures victimes. L’inspectrice Yukihira, assistée de son nouveau partenaire Ando, se lance sur sa piste. Mais elle est détestée à la fois par le public et par ses collègues, pour avoir résolu une affaire en faisant usage de son arme.

L’intrigue de départ, qui court sur les 4 premiers épisodes, est vraiment intéressante et menée de façon originale. Comme souvent, ce qui m’a séduite là-dedans, c’est la réflexion sur la frontière entre fiction et réalité. Les personnages sont originaux et les relations qui se nouent entre eux étaient aussi intéressantes. Malheureusement, cette intrigue une fois résolue, on passe à une autre enquête qui ne m’a pas plu. Les défauts de la série ont pris le dessus à ce moment et je me suis lassée très rapidement.

Il faut dire que l’histoire est peuplée de personnages secondaires incompétents et exaspérants. La réflexion sur la stupidité des foules, la dangerosité des médias à la chasse au scoop et l’inefficacité teintée de corruption de la police est intéressante, mais ça devient vite lourd. Pour finir, la série date de 2006 et a très mal vieilli selon moi. Les 2 points positifs vous convaincront peut-être malgré tout de donner une chance à Unfair: l’héroïne est un très bon personnage et la 1e enquête vaut la peine, à la fois pour son évolution et pour sa conclusion.

***

Voice (Boiseu). Scénario: Ma Jin Won. Réalisation: Kim Hong Seon. Chaîne: OCN. Avec: Jang Hyeok, Lee Ha Na, Baek Seong Hyeon, etc. Saison 1: 16 épisodes de 60 minutes. Corée du Sud. 2017. Une saison 2 a été produite en 2018.

Une femme est sauvagement assassinée et l’opératrice du centre d’appel d’urgences ne peut rien faire pour la sauver. Son mari, qui est policier, pète les plombs quand le présumé tueur est libéré. 3 ans plus tard, l’opératrice tente de convaincre ses supérieurs de monter une unité d’urgence apte à intervenir dans les 3 minutes. Son don: entendre les sons les plus inaudibles. Son atout: le flic qui la considère comme la responsable de la libération du meurtrier de sa femme.

La série démarrait plutôt bien, malgré la violence extrême des premières scènes. La mise en place de l’équipe amenait une quête assez haletante pour sauver une victime et le fil rouge s’annonçait prometteur. Hélas, l’intrigue est rapidement plombée par les longueurs, mais plus encore par l’actrice principale, que j’ai trouvée très mauvaise et dont le jeu plus que limité a fini par avoir raison de ma patience. Dommage, parce que le concept était sympa.

***

La suite au prochain épisode! D’ici là, si vous voulez discuter de ces séries ou si vous en avez à me conseiller, vous savez quoi faire dans les commentaires 😉

Cet article, publié dans Séries, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.