Les Dames de Missalonghi

Les dames de Missalonghi. De Colleen McCullough. Editions France Loisirs. 218 pages. 1987.

Australie, début du 20e siècle. Missy vit pauvrement avec sa mère et sa tante, sans espoir d’une vie meilleure. La seule solution à leurs problèmes aurait été un beau mariage, mais à 33 ans, elle a abandonné cette idée. Ecrasée par l’autorité maternelle, sa seule révolte, secrète, consiste à lire des romans fournis en cachette par son amie Una. Un mystérieux étranger vient de s’installer à proximité et fait l’objet de tous les commérages.

J’avais acheté ce roman dans une bourse aux livres, dépourvu de jaquette et donc de résumé, juste parce que je trouvais la couverture jolie ^^ D’après LivrAddict, c’était une romance fantastique. Pas du tout mon genre de lecture! Ce qui tombait à pic pour le challenge Objectif du mois, pour lequel je devais « lire un livre qui n’est pas trop ton genre ».

Après lecture, je confirme que ce n’était vraiment pas mon genre 😆 Déjà, le fait de savoir que c’est une romance fantastique spoile complètement l’intrigue, à supposer qu’on ne comprenne pas de soi-même comment ça va se finir, parce que les indices ne sont pas franchement subtils.

Bien que ce livre soit très loin hors de ma zone de confort, il a quand même quelques points positifs. L’aspect condition des femmes de l’intrigue est mené de façon intéressante. L’évolution de l’héroïne est convaincante et il y a de l’humour, ce qui aide à faire passer un peu ce qui fait grincer des dents. On est plus dans la critique de la misogynie ambiante que complètement dans la romance niaise. ça n’évite hélas pas les nombreux clichés, mais beaucoup sont utilisés à titre de démonstration, ce qui rend l’ensemble plus digeste.

Je n’en dirai pas plus sur l’intrigue, elle est courte et prévisible, ce n’est pas la peine de trop en dévoiler.

Du point du vue du style, c’est plaisant, fluide, parfois ironique. Rien de particulièrement inoubliable, mais ça se lit facilement.

Une lecture dispensable, selon moi, à moins d’apprécier le genre. Si le livre avait été plus long, je ne l’aurais probablement pas lu en entier.

Cet article, publié dans Lecture, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Les Dames de Missalonghi

  1. Linley dit :

    Il y a un roman fantastique qui m’a beaucoup marqué et que j’ai adoré. Après… je vais passer celui-là car le niveau d’exigences de ma PAL monte de jour en jour ou presque ! 😛

    J'aime

  2. Ping : Ce que j’ai lu en février | Du côté de chez Cyan

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.