L’Amérique de l’étrange

L’Amérique de l’étrange. Les Aventures de Spook et Newton. De Delpine Schmitz. Editions Séma. 272 pages. 2018.

1868. Thémis Newton, première et seule femme policière de New York, est chargée d’enquêter sur une série de vols mystérieux: le criminel semble être invisible. Au cours de son enquête, la jeune femme, les pieds sur terre et scientifique avertie, fait la connaissance de Jake Spook, journaliste spécialisé dans le paranormal.

J’ai reçu ce livre grâce à la Masse critique d’octobre et aux éditions Séma, que je remercie pour cette lecture.

Mon résumé est celui de la 1e enquête que contient ce livre. Celui-ci se présente plus comme un recueil de nouvelles mettant en scène les mêmes personnages, les épisodes étant reliés entre eux par un fil rouge plus vaste. Je parle d’épisodes, parce que les aventures de Spook et Newton font furieusement penser à celles d’un autre duo célèbre, à la télévision celui-là: Mulder et Scully. Le convaincu et la sceptique, l’intuitif et la cartésienne, les deux étant tout aussi enthousiastes et déterminés.

Ici ça fonctionne plutôt bien. Les enquêtes menées par nos deux héros sont assez palpitantes et plutôt bien menées. C’est varié, il y a de l’humour et le lecteur attentif peut repérer des indices qui lui permettent (ou pas ^^) de comprendre le fin mot des histoires avant les protagonistes. Comme dans tout recueil de ce genre, j’ai préféré certaines nouvelles à d’autres, La Dame à la Valise étant celle qui m’a le moins plu et Le Fantôme de la Mine celle que j’ai trouvé la plus intéressante.

Dans l’ensemble, l’autrice parvient à réutiliser des clichés du genre de façon plutôt originale et amusante, même si le glauque ne se cache pas toujours très loin. Les héros sont attachants et les personnages qu’ils rencontrent sont intéressants. Le livre est assez court, donc on n’entre pas non plus toujours dans les détails, mais ça fonctionne si vos attentes correspondent au genre du bouquin: du steampunk imaginatif, mais léger. Les histoires sont relativement courtes, donc seul l’essentiel est développé et, vu le format, c’est suffisant.

La fin est ouverte et, si les différentes enquêtes sont résolues, le fil rouge ne l’est pas. J’espère donc une suite dans un avenir proche.

L’aspect historique est bien traité, c’est intéressant sans jamais être ennuyeux. L’autrice réécrit de grands évènements de l’Histoire pour étayer son récit, ce qui apporte un plus au fond de l’intrigue. La plume est agréable et facile à lire, même si je lui reproche quelques tics d’écriture et deux ou trois bugs de vocabulaire. ça ne gêne pas vraiment la lecture, mais si je les ai remarqués, c’est qu’ils ne se fondaient pas dans le reste.

Une lecture distrayante, que j’ai vraiment appréciée même si elle a quelques défauts, et qui m’a fait passer un très bon moment.

Cet article, publié dans Lecture, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour L’Amérique de l’étrange

  1. ichmagbücher dit :

    J’ai vu passer ce livre sur les réseaux, ç’a l’air sympa.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.