Des BD en pagaille #59

Superman: La Légion des trois Mondes. Scénario de Geoff Johns. Dessin de George Pérez. Editions Eaglemoss Collections et DC Comics. 174 pages. 2008-09.

Le Piégeur Temporel lâche Superboy Prime sur le 31e siècle, alors que la légion des super-héros est sur le point d’être dissoute par les gouvernements qu’elle défend.

Au programme: de grands principes, du voyage temporel et de la baston. Beaucoup de baston.

Ce comics dormait dans ma PAL depuis 2 ans, lorsque j’achetais les tomes de cette collection sans vraiment regarder de quoi ils parlaient. S’il y était depuis tout ce temps, c’est que je m’étais aperçue que c’était le tome 4 de la série Final Crisis et qu’Eaglemoss n’avait pas proposé tous les tomes, et pas dans l’ordre chronologique, en plus. Pour être honnête, je ne suis pas sûre que la lecture de tous les tomes m’aurait aidée à mieux comprendre celui-ci.

Je crois que cette histoire est plutôt destinée aux lecteurs qui connaissent déjà très bien l’univers de Superman, mais aussi d’autres super-héros. Pour ceux qui, comme moi, n’ont lu que quelques comics ici et là, c’est compliqué de tout suivre. Parce que l’intrigue fait référence à beaucoup de précédentes aventures et à d’innombrables personnages. La moitié du temps, je n’avais aucune idée de ce dont on était en train de me parler et je ne connaissais pas à peu près 90% (voire plus) des personnages en question. Et comme je ne savais pas qui était qui, j’ai souvent confondu les « gentils » et les « méchants ». Bref, j’ai nagé en pleine confusion pendant pratiquement toute ma lecture, même si la ligne directrice était claire: empêcher la destruction du monde, rien que ça.

J’ai beaucoup apprécié les dessins de George Pérez, j’ai trouvé que les traits des personnages étaient plutôt variés, ce qui n’était pas une mince affaire vu la quantité, et que les paysages étaient réussis. La mise en couleurs contribue au dynamisme, en particulier dans les très nombreuses scènes d’action.

Pour résumer, je suis passée à côté de l’intrigue, mais j’ai apprécié les dessins. Ce n’était pas suffisant. Je déconseille si vous n’êtes pas très familier de l’univers DC.

***

Bloodshot Reborn tome 3: L’Homme Analogique. Scénario de Jeff Lemire. Dessins de Lewis LaRosa, Stefano Gaudiana et Butch Guice. Editions Bliss Comics. 128 pages. 2017.

Pour voir mon avis sur les tomes précédents: 1. Colorado. 2. La Traque. A lire comme un tome 0 avant de se lancer: The Valiant.

30 ans après les évènements du tome précédent, nous retrouvons Ray dans un univers dystopique.

J’ai été un peu déstabilisée au début, parce que l’intrigue rappelait très fortement Old Man Logan. Et ça dure un moment avant de prendre un tournant que je n’avais pas vu venir. Ce n’est pas forcément inédit non plus, mais au moins ça se démarque suffisamment pour ne pas avoir l’impression de lire deux fois la même histoire, même si ça s’en rapproche.

Les dessins sont sympas, il y a de la variété dans les visages et les détails. On est plutôt dans des camaïeux de couleurs chaudes, qui correspondent bien aux paysages. Ma préférence va toujours aux dessins du 1er tome, réalisés par Mico Suayan, mais ça reste du bon travail, on prend plaisir à tourner les pages.

Difficile d’en dire plus sans spoiler, s’agissant d’un tome 3. ça se lit bien, c’est bien fichu et on ne s’ennuie pas malgré le côté déjà-vu. Au vu de la fin, j’ai hâte de lire le tome 4.

***

Une Vie avec Alexandra David-Néel livre 1. Scénario de Fred Campoy. Dessins et couleurs de Fred Campoy et Mathieu Blanchot. Editions Bamboo, collection Grand Angle. 94 pages. 2016.

Sud de la France, 1959. Marie Madeleine devient la secrétaire d’Alexandra David-Néel, alors âgée de 90 ans.

J’ai lu cette BD grâce aux éditions Bamboo, qui proposent des lectures gratuites au format numérique pendant le confinement. Merci à eux!

C’était la première fois que je lisais une BD dématérialisée et c’était un peu déstabilisant pour moi. Je ne peux pas dire que j’ai beaucoup apprécié le format (ceci dit, je n’aime pas non plus lire des romans en numérique), mais c’était l’occasion de découvrir une BD qui faisait des allers-retours dans ma WL depuis longtemps.

L’histoire est découpée en deux lignes parallèles qui se répondent et se rejoignent plus ou moins. On est en 1959 avec la vieille Alexandra et sa secrétaire et le récit de leur quotidien est entrecoupé de souvenirs des voyages de l’exploratrice au début du 20e siècle. La BD est complétée par un dossier sur les personnages et les explorations de l’héroïne, avec des photos.

Le récit au « présent » est en noir et blanc, celui du « passé » en couleurs. Le trait est à la fois assez fin et un peu dans la caricature. Les décors sont très détaillés, on sent le soin apporté à la recherche, en particulier pour les objets et les paysages. Les couleurs sont très belles, elles mettent le lecteur dans l’ambiance et les paysages en valeur.

J’ai préféré la partie en couleur et le récit des voyages, même si c’était un peu succinct pour mon goût. La « vie » du titre est celle de Marie-Madeleine, l’histoire est racontée de son point de vue. C’était intéressant aussi, mais trop détaillé pour mon goût par rapport au reste.

Une bonne lecture, mais pas assez axée sur les voyages pour mon goût.

Suggestions de lectures: sur Alexandra David-Néel: Dans les Pas d’Alexandra David-Néel. Sur un thème similaire: Gertrude Bell. Archéologue, Aventurière, Agent secret.

Cet article, publié dans Lecture, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Des BD en pagaille #59

  1. Ping : Bloodshot Island | Du côté de chez Cyan

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.