La Mort du Roi Arthur

Le Cycle du Graal tome 8: La Mort du Roi Arthur. De Jean Markale. Editions Pygmalion. 335 pages. 1996.

Mon avis sur les tomes précédents: 1. La Naissance du Roi Arthur. 2. Les Chevaliers de la Table Ronde. 3. Lancelot du Lac. 4. La Fée Morgane. 5. Gauvain et les Chemins d’Avalon. 6. Perceval le Gallois. 7. Galaad et le Roi Pêcheur.

Suite à la découverte du Graal, les chevaliers de la Table Ronde n’ont plus de vrai but. Des dissensions commencent à éclater entre ceux qui ont survécu à la quête, la malveillance et les jalousies règnent. Guerres et trahisons s’ensuivent, marquant la fin d’une époque.

Contrairement au tome précédent, celui-ci n’est pas entièrement axé sur une quête religieuse, les thématiques chrétiennes sont donc un peu moins présentes, ou tout du moins s’effacent davantage devant l’intrigue. On retrouve plus d’éléments archaïques des légendes d’origine, revues et corrigées à la sauce catholique, mais c’est moins pesant ici. On peut toutefois reprocher aux clercs ayant rédigé ces textes de ne pas être toujours cohérents avec leur propre logique, notamment en ce qui concerne les amours de Lancelot et Guenièvre ou celles de Tristan et Iseult.

Le thème principal de ce tome est la décadence du royaume. L’objectif de la Table Ronde ayant été atteint, c’est l’ensemble des relations entre les chevaliers qui s’effondre progressivement et qui dégénère en luttes fratricides. La quête d’idéal qui les avait réunis a disparu, leur disparition et celle du roi n’est qu’une question de temps.

Ce 8e et dernier opus est un bon tome de conclusion. On sait ce qu’il advient des personnages et leurs intrigues sont menées à terme. Dans l’ensemble, ce n’est pas très gai. Une démonstration que le chemin est plus important que la destination et que l’idéal (religieux) a plus de prix quand on le cherche que quand on l’atteint?

Dans l’ensemble, c’était une bonne série, très intéressante pour l’histoire, mais peut-être plus encore pour l’analyse qu’en fait l’auteur dans les préfaces et au fil des notes explicatives. Si vous vous intéressez aux légendes arthuriennes, c’est une lecture à faire. C’est très accessible, commenté intelligemment tout en restant distrayant.

Cet article, publié dans Lecture, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.