Le dernier Quartier de Lune

Le dernier Quartier de Lune. De Chi Zijian. Editions Philippe Picquier, collection poche. 470 pages. 2010.

Une très vieille femme raconte les souvenirs de sa vie dans les montagnes du nord de la Chine, nous faisant traverser le 20e siècle au sein d’un clan évenk.

Je n’avais jamais entendu parler des Evenkis avant d’ouvrir ce livre et, pour tout dire, il avait atterri dans ma WL à cause du titre et de la couverture. Je ne suis même pas sûre que j’avais lu le résumé jusqu’au bout, j’avais sans doute juste aperçu un bout de phrase mentionnant la Chine du nord du coin de l’oeil et ça avait suffi à me donner envie d’en savoir plus.

En ouvrant ce livre, je n’avais donc aucune idée de son contenu réel. Et quelle surprise! Le genre de surprise qui vous fait mesurer l’immensité de votre ignorance, vous voyez? Je n’imaginais pas qu’un peuple tel que celui-ci pouvait avoir vécu/vivre en Chine et encore moins la façon dont il vivait. C’était passionnant!

On nous raconte la vie de ce clan au quotidien et comment, au fil du temps, il se retrouve de plus en plus confronté au monde extérieur. A travers les yeux de la narratrice, enfant, puis femme et enfin vieille dame, nous découvrons comment cela affecte le quotidien d’un peuple qui vit au rythme de la nature, en étroite relation avec les saisons et les animaux. On découvre également leurs coutumes, leurs croyances, leur vie de tous les jours, à travers des personnages comme vous et moi, avec leurs hauts et leurs bas.

Certaines choses peuvent heurter dans le sens où notre vision du monde est très éloignée de celle de ce peuple. Les constantes références aux superstitions (pas aux croyances) étaient parfois lassantes et la vie qu’étaient contraints de mener certains des personnages, en particulier féminins, m’a beaucoup attristée. Malgré tout, c’est toujours resté intéressant et j’ai appris énormément de choses.

La plume est agréable et fluide, les pages défilent facilement. Le livre est divisé en 4 parties, mais il n’y a pas de chapitres, ce qui donne parfois l’impression qu’on n’avance pas assez dans la lecture, alors que pourtant ça se dévore assez vite.

Ce livre a également une dimension écologique: on sent le respect envers la nature suinter à chaque page, dans l’évocation de l’environnement où vivent les évenkis.

Une excellente lecture, une très bonne surprise. Je lirai à nouveau cette autrice si l’occasion se présente et je vous recommande chaudement ce livre.

Cet article, publié dans Lecture, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Le dernier Quartier de Lune

  1. Eleonore B dit :

    Oh! Je découvre votre blog grâce à cette chronique partagée sur Livraddict.
    Et quelle surprise pour moi ! J’ajoute ce livre dans ma wishlist et vais parcourir votre blog.
    Très bel après-midi.

    Aimé par 2 personnes

  2. Lynley dit :

    Excellent résumé, ça donne envie de le lire malgré les petits défauts !

    Aimé par 1 personne

  3. Ping : Ce que j’ai lu en mai | Du côté de chez Cyan

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.