Les Secrets de la Mer Rouge

Les Secrets de la Mer Rouge. De Henry de Monfreid. Editions Le livre de poche. 438 pages. 1931.

Résumé de l’éditeur: Henry de Monfreid arrive à trente-deux ans à Djibouti où il devient commerçant en cuirs et cafés. Cette existence le lasse vite, et il achète un boutre, engage deux matelots somalis, un mousse et se lance dans l’aventure. La pêche aux perles d’abord, puis surtout le commerce des armes. Ce ne sont plus que bagarres, poursuites, chassés-croisés entre trafiquants et policiers de la mer, tempêtes, sur cette mer Rouge qui retint Henry de Monfreid sa vie durant et qui fascinera tous les lecteurs de cette extraordinaire épopée.

Si j’en crois LivrAddict, ce livre est le 1er tome d’une série de récits autobiographiques et Wikipédia le classe dans les romans. Comme il n’y a pas de préface explicative dans mon édition, je ne saurais pas dire exactement s’il y a une part de fiction ou si le récit est purement autobiographique. Lorsque j’ai trouvé ce livre, je l’ai pris parce que le nom de l’auteur avait été mentionné dans un album de Corto Maltese et que ça avait suffi à me rendre curieuse. Ce qui est sûr, c’est que c’est bien un tome 1, l’auteur précisant à la fin qu’on saura ce qui est advenu de lui après les derniers évènements racontés dans le volume suivant .

Ce livre vaut pour les deux aspects essentiels qui le caractérisent: l’aventure et le témoignage.

Nous suivons un Européen dans ses pérégrinations sur le pourtour de la Mer Rouge à bord d’un boutre, une embarcation traditionnelle avec un équipage d’autochtones. Le narrateur se distingue de ses compatriotes par sa façon de vivre, qui se rapproche plus de celle des locaux que des colons, bien qu’il ne prenne pas vraiment modèle sur les plus pauvres d’entre eux et plutôt sur les puissants, évidemment. Comportement qui va lui causer pas mal d’ennuis avec les fonctionnaires coloniaux. Voilà pour la partie aventure.

Le témoignage nous permet de découvrir la vie et les coutumes dans cette région du monde et à cette époque (juste avant la Première Guerre Mondiale). Les grandes puissances européennes se partagent les territoires et on a une description des colonies et de leur fonctionnement. Ce n’est pas extrêmement détaillé, car l’auteur suppose que son lecteur connaît un minimum le contexte, mais il explique clairement le pourquoi des problèmes qu’il rencontre et n’hésite pas à critiquer sévèrement l’administration coloniale et sa corruption, la médiocrité de ses fonctionnaires. Lorsqu’il signale un employé honnête, il est visiblement surpris d’en rencontrer. Les populations locales ne sont pas épargnées non plus, même si l’auteur est plutôt bienveillant et intéressé par leurs coutumes et croyances.

Il est difficile de s’attacher à ce narrateur: comment pourrait-on trouver sympathique un trafiquant d’armes? Un homme qui considère parfaitement normal le commerce d’esclaves, voire même y contribue une ou deux fois, n’hésite pas à recourir aux châtiments corporels avec son équipage « si nécessaire » et qui, malgré sa critique du système colonial, a un point de vue parfaitement colonialiste et paternaliste sur les populations locales…

Malgré tout, j’ai trouvé cette lecture très intéressante. Je ne savais pas grand chose sur le sujet avant d’ouvrir ce livre et j’ai pu en apprendre plus sans que ce soit aride ou ennuyeux grâce au format « récit d’aventure ».

A lire sur des thèmes proches: Gertrude Bell. Archéologue, Aventurière, Agent secret de Christel Mouchard; Henri le Navigateur de Michel Vergé-Francesch (sur la colonisation de l’Afrique); Les Ethiopiques d’Hugo Pratt.

Cet article, publié dans Lecture, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Les Secrets de la Mer Rouge

  1. Ping : Ce que j’ai lu en juin | Du côté de chez Cyan

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.