Libre comme l’Air

Kouplan, Détective sans Papiers tome 3: Libre comme l’Air. De Sara Lövestam. Editions Pocket. 408 pages. 2019.

Kouplan, immigré en situation irrégulière, SDF et détective privé autoproclamé, est engagé par une femme qui soupçonne son mari d’infidélité.

Attention, ce roman est un tome 3*! Je l’ignorais, ce n’est mentionné nulle part sur la couverture et, comme je n’en avais jamais entendu parler avant de le trouver dans une boîte à livres, je me suis fiée à son résumé. Alors concrètement, ce n’est pas vraiment grave, on comprend parfaitement l’intrigue et les éléments qui auraient pu manquer nous sont rappelés par l’autrice. Mais si vous comptez lire les tomes précédents, sachez que celui-ci les spoile. D’autre part, même s’il est extrêmement facile de s’attacher au personnage principal, c’est dommage de rater les évènements de sa vie qui précèdent, parce qu’ils ont beaucoup d’importance dans sa construction et son évolution.

Si on fait abstraction de cela et qu’on entre dans le roman sans se poser de question comme je l’ai fait, on est assez rapidement happé par l’intrigue. L’histoire du mari potentiellement infidèle évolue dans une direction que je n’attendais pas forcément, mais c’est en fait Kouplan et son histoire qui font la force de ce roman. Le personnage est fouillé, complexe et vraiment intéressant. Comme dit plus haut, on s’attache à lui très vite et on tremble pour lui: s’il est pris, c’est l’expulsion vers l’Iran, où il risque très gros.

A travers ce personnage et ceux qu’il croise au fil de son enquête et de ses pérégrinations, de nombreux thèmes sont abordés: immigration et vie dans la rue, mais aussi transidentité, ravages de la drogue, liberté de la presse, inertie criminelle de la bureaucratie, etc. La façon dont l’autrice creuse ces sujets rendent la lecture très addictive.

Que dire de plus? J’ai dévoré ce livre en moins d’une journée et ma maman l’a tellement aimé qu’elle a commandé les deux premiers tomes dès qu’elle l’a refermé. Pourtant l’enquête en elle-même n’a rien de réellement palpitant ou original… Mais comme le dit le commentaire sur la couverture: « c’est pour des personnages de ce calibre-là qu’on aime le polar » (en ce qui me concerne, ça ne se limite pas au polar, je voudrais trouver des personnages aussi attachants et intéressants dans toutes mes lectures!).

Bref, c’était une très bonne surprise et je vous recommande très vivement ce livre!

*Je n’y ai pas pensé sur le coup, mais j’aurais dû mentionner les autres tomes dans ce billet. Je répare cet oubli:

Cet article, publié dans Lecture, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Libre comme l’Air

  1. Du coup j’ai survolé ton retour ; je ne connaissais pas du tout et j’ai donc noté les noms de Sara Lövestam et de son héros Kouplan. Si je tombe dessus à l’occasion, ça me dit bien de découvrir ces romans !

    Aimé par 1 personne

    • ducotedechezcyan dit :

      J’ai fait de mon mieux pour ne pas spoiler ^^ Je suis contente de t’avoir donné envie, j’espère que ça te plaira 😉
      Pour info, le tome 1, c’est Chacun sa vérité.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.