L’Homme préhistorique est aussi une Femme

L’Homme préhistorique est aussi une Femme. Une Histoire de l’Invisibilité des Femmes. De Marylène Patou-Mathis. Editions Allary. 352 pages. 2020.

Résumé de l’éditeur: «Non, les femmes préhistoriques ne consacraient pas tout leur temps à balayer la grotte et à garder les enfants en attendant que les hommes reviennent de la chasse. Les imaginer réduites à un rôle domestique et à un statut de mères relève du préjugé. Elles aussi poursuivaient les grands mammifères, fabriquaient des outils et des parures, construisaient les habitats, exploraient des formes d’expression symbolique. Aucune donnée archéologique ne prouve que, dans les sociétés les plus anciennes, certaines activités leur étaient interdites, qu’elles étaient considérées comme inférieures et subordonnées aux hommes. Cette vision de la préhistoire procède des a priori des fondateurs de cette discipline qui naît au XIXe siècle. Il est temps de poser un autre regard sur l’histoire de l’évolution et de déconstruire les processus qui ont invisibilisé les femmes à travers les siècles.» M.P.M.

S’appuyant sur les dernières découvertes en préhistoire et l’analyse des idées reçues que véhicule, jusqu’à notre époque, la littérature savante, cet essai pose les bases d’une autre histoire des femmes, débarrassée des préjugés sexistes, plus proche de la réalité.

J’avais repéré ce titre dès sa sortie, l’avais reçu de ma soeur pour Noël et, même si je ne participais pas aux challenges de lecture féministes du mois, mars m’a semblé être le bon moment pour le sortir de ma PAL.

J’avoue que je ne savais pas exactement à quoi m’attendre avec ce livre et la surprise n’en a été que meilleure: ç’a été une très bonne lecture! Et l’autrice colle à la fois à son titre et à son sous-titre.

C’est-à-dire qu’elle part de la Préhistoire pour arriver à nos jours, d’abord pour décrypter comment les femmes ont été invisibilisées par l’Histoire, puis comment les éléments découverts sur la Préhistoire ont été interprétés jusqu’ici et la façon dont ils auraient pu l’être de façon plus objective. En gros, l’Histoire est aussi écrite en fonction de qui l’écrit et de la société dans laquelle il vit. « Il » n’étant pas un sujet neutre, mais représentant bel et bien un « qui » masculin, dans 99,9% des cas.

Je n’ai que deux reproches à faire à cet essai: l’autrice emploie parfois des mots un peu compliqués pour la lectrice lambda que je suis, sans les expliquer, et c’est un peu fastidieux de s’interrompre pour chercher leur sens quand on ne le comprend pas avec le contexte; d’autre part, il y a environ une centaine de pages de notes et c’est extrêmement pénible de constamment devoir se référer à la fin de l’ouvrage (parfois il y a plus de 5 notes par page…), surtout que dans certains cas, il s’agit uniquement de citer un titre de livre… Ces deux points ralentissent une lecture qui, en dehors de ça, est très fluide et font parfois perdre le fil de l’idée qu’on était en train de suivre. C’est d’autant plus dommage que certaines de ces notes auraient pu être insérées directement dans le texte (par exemple des citations, puisque d’autres le sont déjà).

Ma lecture a été encore plus intéressante du fait que j’ai lu récemment Le Chant du Bison d’Antonio Perez Henares et que j’ai pu constater presque « en temps réel » la véracité des faits soulignés par Marylène Patou-Mathis lorsqu’elle évoque la lecture patriarcale des artefacts préhistoriques mis au jour par les scientifiques.

Il est assez difficile de parler de ce livre, comme de la plupart des essais. Je ne vais pas réexpliquer ce que j’ai lu, je ne pourrais que le faire mal, n’étant ni historienne, ni sociologue ou anthropologue (ou autre mot en -logue). Je me contenterai de vous conseiller cette lecture passionnante et très instructive!

Cet article, publié dans Lecture, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour L’Homme préhistorique est aussi une Femme

  1. Un conseil que je note même si le coup des notes en fin d’ouvrage me fait un peu peur…

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.