Le vieux Jardin

Le vieux Jardin. De Hwang Sok Yong. Editions Zulma. 689 pages. 2005.

Libéré après 18 ans, un prisonnier politique découvre que la femme qu’il aimait est morte, laissant derrière elle des carnets racontant la vie qu’elle a menée sans lui.

Dans ce roman-témoignage à deux voix, nous suivons en parallèle O Hyônu, incarcéré pour avoir critiqué le gouvernement et avoir manifesté pacifiquement, et YunHi, qui vit les changements sociaux et politiques de la fin du 20e siècle en Corée du sud, alors qu’ils ne peuvent avoir aucun contact l’un avec l’autre.

Le récit se déroule entre 1980 et le début des années 2000, le Soulèvement de Gwangju servant de point d’ancrage à l’intrigue. Il raconte l’engagement des étudiants coréens contre la dictature et la corruption, leurs manifestations réprimées dans le sang et la violence. Les condamnations à perpétuité. L’incarcération, dans des conditions effroyables. Mais aussi le combat de ceux restés libres, la vie des proches, sympathisants ou citoyens ordinaires. La solidarité, la peur. La dérive de la femme aimée, les familles brisées.

L’ambiance est douce-amère, parfois poétique, souvent rude, qu’on nous décrive l’environnement où évoluent les personnages, la vie dans la Corée du Sud de la fin du 20e siècle sous la dictature militaire ou les conditions d’incarcération des prisonniers, en particulier politiques.

On oscille entre 1980 et 2000, on navigue, pas toujours chronologiquement, entre l’avant et l’après, entre les souvenirs des protagonistes et les difficultés de réadaptation du Hyônu, entre les idées politiques et les carnets intimes de YunHi.

C’est un roman en partie autobiographique, ce qui rend la lecture d’autant plus touchante et prenante. Le texte est dense et demande de l’investissement et de la concentration de la part du lecteur. Impossible d’en ressortir indifférent-e.

Un must-read si vous vous intéressez à la Corée et/ou à l’Histoire du 20e siècle. A lire également si vous cherchez un récit de destins contrariés ou empreints de nostalgie.

Sur des thèmes similaires:

  • Ma Vie en Prison de Kim Hong Mo. Un manhwa décrivant les conditions d’incarcération d’un étudiant emprisonné pour avoir manifesté contre le gouvernement dans les années 1990.
  • Histoire de la Corée. Des Origines à nos Jours de Pascal Dayez-Burgeon. Les derniers chapitres sont consacrés à l’Histoire récente du pays, si vous voulez remettre les évènements racontés dans Le vieux Jardin dans leur contexte.
  • Healer. Un drama d’action dans lequel une partie du récit montre le combat d’étudiants pour faire entendre leur voix malgré la répression exercée par l’Etat.
Cet article, publié dans Lecture, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Le vieux Jardin

  1. Connaissant peu le contexte politique coréen de cette époque, le roman m’intéresse. Et cette idée de carnets témoignages a quelque chose de très touchant…

    Aimé par 1 personne

  2. Ping : C’est le 1er, je balance tout ! juillet 2021 | Light & Smell

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.