La Sève et le Givre

La Sève et le Givre. De Léa Silhol. Editions France Loisirs, collection Piment Fantasy. 367 pages. 2002.

Finstern, le roi d’une des cours de Faërie, a été condamné par les Parques. Angharad, dont l’existence n’aurait pas dû être possible, est l’arme forgée par le Destin. Le doute subsiste, cependant: est-elle destinée à provoquer la chute de Finstern, ou à le sauver?

Contrairement aux autres livres de l’autrice que j’ai lus dernièrement, il s’agit d’un roman et pas d’un recueil de nouvelles. Je l’avais déjà lu lors de sa publication dans cette édition et, si je gardais un excellent souvenir de son ambiance et de la description des royaumes féériques, celui que j’avais de l’intrigue était très vague.

Si l’histoire a pu me sembler un peu lente au début, je n’y vois pas un défaut majeur: d’une part, je me suis habituée au format nouvelles qu’affectionne l’autrice, alors me plonger dans un roman était presque déstabilisant; d’autre part, les circonvolutions du récit ne sont pas inutiles. L’histoire et les personnages se construisent lentement, avec des éléments qui serviront l’intrigue plus tard. Le reste permet de développer un univers fascinant, peuplé de créatures tout aussi fascinantes. Les royaumes s’imbriquent de façon complexe, mais sans perdre le lecteur. Il fallait nécessairement prendre le temps de tisser cet ensemble foisonnant pour envoûter les lecteur-ices. Et si les personnages peuvent sembler un peu trop hiératiques à l’occasion, au fil du texte les évènements s’accélèrent et deviennent plus prenants, la dernière partie étant assez palpitante.

Je ne renchérirai pas sur ce que j’ai déjà dit dans d’autres billets sur la plume de Léa Silhol, elle sert admirablement ses réécritures et réinterprétations de mythes et légendes. A la fin de l’ouvrage, une brève postface et un lexique explicitent certains termes et détaillent ce qui relève de l’inspiration et ce qui tient de l’imagination de l’autrice.

Une fantasy délicate et cruelle, un pur régal de lecture 🙂

Cet article, publié dans Lecture, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour La Sève et le Givre

  1. J’aime bien cette idée d’une fantasy délicate et cruelle, un mélange que je ne retrouve guère souvent dans mes lectures et qui semble convenir à merveille à une plume dont tu nous vantes régulièrement les jolies qualités 🙂

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.