Fondation

Fondation. D’Isaac Asimov. Editions Denoël, collection Présence du futur. 236 pages. 1951.

Alors que l’Empire n’a jamais été aussi puissant, Hari Seldon, l’inventeur de la psychohistoire, prédit sa chute. Exilés sur Fondation, son équipe et leurs descendants sont voués à travailler secrètement à sa renaissance.

Comme avec la plupart des romans de cet auteur, l’intérêt de la lecture réside plus dans les idées et concepts philosophiques que dans l’intrigue ou les personnages. C’est ce qui fait que j’ai le plus souvent du mal à adhérer à ses livres: les protagonistes sont interchangeables et je ne me sens pas investie du fait qu’on reste dans la démarche intellectuelle sans aucun affect. Ma motivation pour lire Fondation était uniquement due au fait que j’ai envie de regarder la série qui en a été tirée et dont j’entends beaucoup de bien.

Pour ce qui est du roman, comme toujours les idées sont intéressantes d’un point de vue intellectuel, mais à aucun moment je n’ai ressenti le moindre attachement envers les personnages ou ne me suis sentie particulièrement préoccupée par les évènements racontés.

D’autre part on est dans une histoire de mecs uniquement. On rencontre seulement deux personnages féminins (après 200 pages sur 236) et, non seulement ils sont anecdotiques, mais ils sont également négatifs: avides, frivoles et querelleur pour celui qui est un peu plus développé.

Une lecture en demi-teinte, je vois parfaitement en quoi le livre est intéressant, mais je ne me sens pas concernée. Asimov semble définitivement ne pas être un auteur pour moi, tant pis.

Cet article, publié dans Lecture, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

12 commentaires pour Fondation

  1. cassie dit :

    ce n’est pas un auteur qui me tente et du coup ton avis ne me donne pas plus envie que ça de m’y risquer!! j’espère que tes prochaines lectures seront meilleures!!

    Aimé par 1 personne

    • ducotedechezcyan dit :

      Je conseillerais plutôt de commencer par ses nouvelles de toute façon, histoire de voir si son style de narration te convient 😉
      Merci, j’espère aussi qu’elles le seront 😉

      J’aime

  2. ichmagbücher dit :

    Comme toi, je n’avais pas accroché, le schéma narratif est répétitif, et j’avais l’impression d’en revenir au même point à chaque fois.

    Aimé par 1 personne

    • ducotedechezcyan dit :

      C’est vrai que c’était un peu toujours la même chose. Et comme les personnages n’étaient pas spécialement caractérisés, j’avais l’impression de retrouver toujours les m^mes ^^

      J’aime

  3. J’avoue que c’est ce côté intellectuel qui me fait un peu peur et si en plus, les personnages féminins sont catastrophiques…

    Aimé par 1 personne

    • ducotedechezcyan dit :

      Si tu crains que ce soit difficile d’accès, alors rassure-toi, ce n’est pas le cas. On n’a pas de mal à suivre les concepts mis en avant.
      Pour ce qui est des persos féminins… disons qu’Asimov n’était pas réputé pour son féminisme, pour le dire gentiment…

      Aimé par 1 personne

  4. Madame_Love dit :

    Il me fait envie aussi pour l’intérêt de l’auteur et de son oeuvre. Mais peut-être que je trouverais ça ennuyeux si c’est trop blablateux.

    Aimé par 1 personne

  5. maks dit :

    Je regarde la série et c’est sympa mais j’ai peur que ce soit trop complexe en livre pour moi 😦

    Aimé par 1 personne

    • ducotedechezcyan dit :

      Ce n’est pas particulièrement complexe, ça se lit assez facilement 😉
      C’est plutôt que si, comme moi, tu apprécies de pouvoir t’impliquer avec les personnages, tu ne trouveras pas ça ici.
      J’ai entendu dire que cet aspect était mieux traité dans la série 🙂

      J’aime

  6. J’ai beaucoup aimé malgré le manque de personnages féminins (et leur qualité, mais bon, j’avais lu un roman de Barjavel juste avant qui était si catastrophique… erk). Cela dit, je comprends toutefois ton ressenti ; il paraît que la série est très différente et j’espère avoir bientôt l’occasion de la voir, tout comme j’espère que tu accrocheras plus à la série qu’au roman.

    Aimé par 1 personne

    • ducotedechezcyan dit :

      C’est clair que certains auteurs masculins donnent envie de se taper la tête contre les murs…
      J’ai entendu que la série avec développé les personnages et que ça donnait une toute autre impression. J’ai bon espoir 🙂

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.